Top 8 des volcans les plus dangereux de Russie

Serguei Fomine/Global Look Press
Si vous comptez effectuer un périple en Extrême-Orient russe, soyez prévenus: s’y trouvent les volcans les plus redoutés du pays.

1. Le Chiveloutch (Péninsule du Kamtchatka)

Les rues du village de Klioutchi, à seulement 47 kilomètres du Chiveloutch, ont été recouvertes de cendre rouge lorsque celui est entré en éruption durant l’été 2013. Si ce spectacle avait des airs de Pompéi contemporain, heureusement aucun blessé n’a été à déplorer.

2. Le Bezymianny (Péninsule du Kamtchatka)

Le Bezymianny (Le « Sans nom ») ne se réveille qu’une fois durant plusieurs siècles, mais lorsque c’est le cas, cela a des conséquences catastrophiques. Lors de son éruption de 1956, la colonne de cendre a ainsi atteint une altitude de plus de 35 kilomètres, tandis qu’un large cratère en forme de fer à cheval d’un rayon de 1,3 kilomètre s’est formé.

Lire aussi : Les Chara Sands, ce mini-désert russe qui défie l’imagination

3. Le Sarytchev (Îles Kouriles)

Par le passé, à différentes époques, l’île de Matoua a été utilisée comme base tant par l’armée russe que japonaise (les Kouriles étant partagées et objet de discorde entre les deux pays). Par chance, en 2009, lorsque le Sarytchev a fait montre de sa colère, l’île avait d’ores et déjà été abandonnée.

4. Le Klioutchevskoï (Péninsule du Kamtchatka)

D’une hauteur de 4 754 mètres, il s’agit du plus grand volcan d’Eurasie. Habituellement, il entre en éruption tous les 4-5 ans, mais les scientifiques ont averti que ces dernières années son activité avait augmenté de manière significative.

5. Le Karymski (Péninsule du Kamtchatka)

Lorsque ce volcan a craché sa lave en 1996, l’explosion en surface a détruit toute forme de vie à proximité du lac Karymski.

Lire aussi : Le tout premier volcan de glace terrestre découvert sur la péninsule de Yamal

6. L’Ebeko (Îles Kouriles)

L’éruption de l’Ebeko en 1859 a couvert de vapeur sulfurique plusieurs îles du Nord des Kouriles. Il en a résulté que de nombreux locaux ont souffert de maux de tête et de nausées.

7. Le Kizimen (Péninsule du Kamtchatka)

Lorsque le Kizimen est entré en éruption en 2009, sa puissance était telle que la cendre a recouvert la majorité de la réserve naturelle de Kronotski, l’une des plus anciennes de Russie, s’étendant tout de même sur 10 990 km².

8. Le Sinarka (Îles Kouriles)

Ce volcan n’est pour le moment plus une menace, mais en 1872, il a laissé s’échapper d’importantes quantités de lave et de cendre, détruisant complètement un village voisin où résidaient des représentants du peuple local des Aïnous.

Dans cette autre publication, découvrez douze merveilles de la nature russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies