Promenade dans la rue Svetlanskaïa: huit joyaux de la principale rue de Vladivostok

Legion-Media
Pour visiter un musée, déguster un dessert exotique ou rencontrer une Américaine...

La rue Svetlanskaïa est l’artère la plus animée de Vladivostok. Découverte de cette promenade de 5 km qui recèle bien des richesses.

Jusqu’en 1873, la rue centrale de Vladivostok s’appelait Amerikanskaïa (Américaine). La première et principale promenade de 5 km fut appelée ainsi en l’honneur du bateau à vapeur America de la Flotte impériale russe.

Crédit : Legion-MediaCrédit : Legion-Media

« La rue américaine » fut renommée Svetlanskaïa en l’honneur de la frégate Svetlana : peu auparavant, le grand-duc Alexis Alexandrovitch était arrivé à Vladivostok à bord d’une frégate baptisée ainsi. En 1924, l’année de la mort de Lénine, Svetlanskaïa devint Lenina et, en 1992, un an seulement après la mort de l’État créé par Lénine, la rue reprit le nom Svetlanskaïa.

Svetlanskaïa commence près de la baie Sportivnaïa, avec sa grande roue et le cinéma Océan, s’élance devant les bars à musique, les musées et le principal centre commercial de la ville et offre bien plus que de belles vues sur la baie Zolotoï Rog et les ponts de Vladivostok.

1. Monument de l’Américaine tombée amoureuse de Vladivostok

Originaire de South Berwick (Maine, États-Unis) Eleanor Lord Pray vécut à Vladivostok de la fin du XIXe siècle jusqu’en 1930. Chaque jour, elle écrivait des lettres à sa famille aux États-Unis décrivant les joies et les tristesses de sa vie dans cette ville russe située au bord de l’océan Pacifique.

Crédit : Legion-MediaCrédit : Legion-Media

Les lettres furent retrouvées par Birgitta Ingemanson, professeure de littérature russe à l’université d’État de Washington, dans les années 1990. Elle publia un livre de mémoires d’Eleanor qui fut traduit en russe et très apprécié par les habitants de Vladivotsok pour sa gentillesse, sa passion et son esprit d’aventure. Une statue en bronze d’Eleanor Pray tenant une lettre à la main a été installée à côté d’un bureau de poste et de la maison où elle vivait à Vladivostok. 

2. Musée historique de Vladimir Arseniev 

En 1900, l’officier russe Vladimir Arseniev quitta la haute société de Saint-Pétersbourg pour une vie rude et humble sur la côte du Pacifique. Il vécut à Vladivostok et parcourut l’étendue sauvage de la taïga de l’Oussouri se battant contre les sangliers, rencontrant des tigres et découvrant les peuples indigènes.

Crédit : IPAAT/PanoramiaCrédit : IPAAT/Panoramia

Arseniev est célèbre dans le monde pour sa trilogie de livres Dersou Ouzala (1923), adaptés au cinéma par le réalisateur japonais primé aux Oscars Akira Kurosawa.

Le musée d’Arseniev dans la rue Svetlanskaïa ressemble un peu à un entrepôt d’objets très importants et ennuyeux : faites une visite guidée et passez une heure ou deux dans cet espace d’activité cognitive. Astuce : le meilleur magasin de souvenirs de Vladivostok se trouve dans le musée et le plus délicieux dessert local, lait d’oiseau, est vendu dans la boutique située à l’angle de la rue Svetlanskaïa et de la rue Aleoutskaïa.

3. Le pont du Zolotoï Rog 

Le célèbre repère de Vladivostok, construit pour le sommet de l’APEC (2012), traverse la rue Svetlanskaïa à côté de l’immeuble N° 63. La place Pouchkine se trouvait du côté impair de la rue et le monument aux Marins de la flotte marchande du côté pair avant la construction du pont.

Crédit : Legion-MediaCrédit : Legion-MediaAvec la construction du pont, le monument a été déplacé de quelques dizaines de mètres à l’est de son emplacement initial. Le café branché Coffetory se cache sous le pont dans un magnifique bâtiment du XIXe siècle, considéré comme un petit miracle. Comment est-il parvenu à survivre au chantier du siècle ?

4. Le GOuM de Vladivostok 

Un merveilleux exemple de l’Art nouveau allemand, le grand magasin GOuM, fut construit en 1884 par les entrepreneurs Gustav Kunst et Gustav Albers. Aujourd’hui, vous y trouverez une parka chaude en cas de mauvais temps à Vladivostok, mais pourrez aussi visiter un musée de chambre et faire une visite guidée du magasin. 

Crédit : Legion-MediaCrédit : Legion-Media

Les locaux chérissent au moins deux légendes urbaines concernant le GOuM. Quand le musée a été créé, des tunnels souterrains reliant le magasin à plusieurs bâtiments de la ville ont été découverts. Mais la découverte la plus étrange sont les deux coffres-forts massifs installés dans les murs du bâtiment que personne n’est parvenu à ouvrir à ce jour. L’ancienne cour du GOuM est l’un des endroits préférés par les habitants locaux pour se détendre, discuter et prendre un café ou faire les courses.

5. Le musée de la flotte du Pacifique

Les amateurs d’histoire apprécieront la meilleure partie du musée qui est, très certainement, la cour d’armes : les armes légendaires qui ont protégé le Port Arthur des attaques japonaises en 1904–1905 ou les armes qui ont tiré pendant la tragique bataille navale de Tsushima de 1905 valent le détour.

Crédit : Musée de la flotte du Pacifique Crédit : Musée de la flotte du Pacifique

6. Le monument chantant de Vladimir Vyssotski

En 1971, l’artiste russe Vladimir Vyssotski se rendit à Vladivostok et donna six concerts dans la ville.

Crédit : RIA Novosti/Vitaly AnkovCrédit : RIA Novosti/Vitaly AnkovVous pouvez écouter ses paroles éternelles plus de 30 ans après sur la place Téatralnaïa, à deux pas seulement de la rue Svetlanskaïa : le monument local à Vyssotski tenant une guitare possède un équipement sonore et les chansons sont jouées jour et nuit.

7. « La dent insérée »

Voici comment les résidents de Vladivostok ont surnommé le siège de l’administration locale. Le gratte-ciel constructiviste soviétique au milieu de la principale place de la ville est également appelé « Maison blanche ».

Crédit : TASS/Yury SmityukCrédit : TASS/Yury Smityuk

Chaque année le sapin de Noël le plus grand de la ville est installé en face de cet immeuble et chaque année cet événement fait l'objet de mèmes Internet : les vents violents soufflant les mois d’hiver dans cette partie du continent renversent régulièrement l’arbre, poussant les autorités locales à le réinstaller à sa place. Cet embarras donne lieu à l’afflux sur les réseaux sociaux d’une vague de clichés photoshopés amusants.

8. Héritage soviétique

La où la rue Svetlanskaïa rejoint la place principale de Vladivostok, vous découvrirez le grand monument aux soldats du pouvoir soviétique dans l’Extrême-Orient de 1917–1922.

Crédit : TASS/Yury SmityukCrédit : TASS/Yury Smityuk

Créé par le sculpteur moscovite Alexeï Teneta, le monument a ouvert en 1961, alors que la place moderne du même nom n’existait pas encore, et la rue principale, aujourd’hui Svetlanskaïa, s’arrêtait pile devant le Zolotoï Rog.

Lire aussi : 

Les sites russes dignes de compléter la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Dix conseils pour ceux qui voyagent dans la région de l'Altaï

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer