Un mois d'août à Sakhaline

Il n'est pas trop tard de profiter des journées ensoleillées pour nager, pratiquer des sports nautiques observer les baleines grises.

Il n'est pas trop tard de profiter des journées ensoleillées pour nager, pratiquer des sports nautiques observer les baleines grises.

Shutterstock/Legion Media
Les eaux ceinturant cette île riche en gaz et pétrole de l'Extrême-Orient russe abritent une faune marine très variée. Le mois d'août est la période idéale pour observer les baleines grises et les otaries à fourrure du nord, camper près de lacs chauds et de lagons et s'adonner aux sports nautiques.

Géographiquement, Sakhaline est plus proche de Tokyo, Pékin et Hong Kong que de Moscou. Mais contrairement à ses voisins asiatiques, la plus grande île de Russie dispose encore d'une nature quasi vierge. Notoirement célèbre pour ses fréquentes tempêtes de neige hivernales causant la fermeture d'aéroports pendant des journées entières, l'île offre également un nombre conséquent de belles journées ensoleillées durant les mois d'été. 

Faune marine

Crédit : Lori/Legion Media

L'été est la saison d'alimentation des baleines grises de l'ouest, une espèce menacée qui aurait 30 millions d'années. Ces baleines, qui peuvent atteindre 15 mètres de longueur et peser près de 40 tonnes, peuvent être aperçues depuis la côte orientale de l'île. Août est le mois idéal pour les observer, lorsque les baleines migrent en direction des eaux proches de Sakhaline pour se nourrir de crevettes et de petits poissons.

La côte est de Sakhaline est située à une courte distance en voiture de Ioujno-Sakhalinsk, la capitale de l'île. Les personnes les plus qualifiées pour guider les visiteurs vers les lieux d'observation des baleines sont les membres des ONG environnementales actives sur l'île.

Les écologistes estiment qu'il ne reste qu'une centaine de baleines grises de l'Est à proximité de la côte Asie-Pacifique. Ces majestueux mammifères retournent dans l'Est de l'océan Pacifique durant les mois d'hiver pour se reproduire.

D'autres mammifères marins sont plus faciles à repérer. Juste à l'est de la pointe sud de Sakhaline se trouve une unique petite île faisant office de nurserie pour les otaries. L'île Tiouleny (otarie), longue d'1,6 kilomètres et large de 19 mètres, abrite une importante population d'otaries et d'oiseaux. La colonie d'otaries est l'un des sites naturels les plus fascinants de toute la Russie. Les otaries à fourrure du Nord qui vivent à proximité de l'île peuvent également être observées au large de la côte orientale de Sakhaline et figurent parmi les espèces marines les plus sociables. Elles s'approchent souvent des bateaux de pêche.      

De nombreux oiseaux marins occupent les espaces laissés vacants par les otaries. En été, il est possible d'observer le guillemot de Toïl, des rissas, des stariques cristatelles, des rossignols calliopes, des bécasseaux à col roux et des gobemouches narcisses, parmi d'autres espèces. Les voyagistes de Ioujno-Sakhalinsk proposent des excursions à la journée sur l'île.

Lacs chauds

Crédit : Shutterstock/Legion Media

L'île de 948 kilomètres de long compte un total de 16 000 lacs. Seuls les lacs et lagons situés dans la partie méridionale de Sakhaline sont suffisamment chauds pour s'y baigner.

Le lac de Tunnaicha, situé à 30 kilomètres de Ioujno-Sakhalinsk et entouré de montagnes, est l'un des nombreux endroits paisibles situés à proximité de la capitale. Parallèle au lac Tunnaicha et séparé par une étroite bande de terre de la mer d'Okhotsk se trouve le lac d'Izmentchivoe. Les habitants du lieu sont convaincus que le lac contient des minéraux et emportent souvent de la terre avec eux pour l'utiliser comme engrais dans leurs datchas. 

Le sud de Sakhaline compte plusieurs lacs et lagons populaires chez les pêcheurs, dont Busse, un lagon réputé pour ses coquilles Saint-Jacques. Busse se trouve à une heure de voiture de la plus grande usine de liquéfaction de gaz au monde. En été, la succession de lacs au sud de Sakhaline connue sous le nom de Teplie ozera (les lacs chauds) est un endroit idéal pour le camping et la baignade.

Si vous vous intéressez à l'histoire soviétique, ne manquez l'une des plus grandes fermes marines collectives de l'ex-Union soviétique. La ferme collective Kirov, à proximité de la ville de Korsakov, a été fondée en mai 1959 et fonctionne toujours. La ferme, formée à partir de 15 coopératives de pêche, est l'une des rares fermes collectives à avoir survécu à la chute de l'URSS. Vous pouvez y acheter du saumon, du colin, de la morue, du flet et des harengs.

Sakhaline est réputée pour ses poissons et crustacés, et la cuisine locale reflète cette richesse. De nombreux commerces vendent des salades aux crevettes, poulpe et crabe et il est facile d'y trouver des huîtres, des coquilles Saint-Jacques, des crabes et d'autres espèces de poissons sur les marchés.

Sports nautiques

Crédit : RIA Novosti/Vladimir Fedorenko 

Le week-end, les lacs chauds constituent une destination populaire chez les véliplanchistes. La météo y est parfois imprévisible, mais les meilleurs mois sont août et septembre. Busse est réputé pour la pratique du kayak et du canoë. Les pêcheurs en combinaison de plongée rament jusqu'au centre du lac en canoës pour attraper des coquilles Saint-Jacques.

Certains se sont récemment plaints du fait que la pratique du ski nautique ruinait la paix et la tranquillité de certains des plus grands lacs, conséquence de l'immense richesse créée localement par le boum pétrolier et gazier.

Pour pratiquer la plongée, direction la pointe située à l'extrême sud de l'île. En août et en septembre, les eaux de la baie d'Aniva, au nord de l'île japonaise d'Hokkaido, sont suffisamment chaudes pour y nager. Les visiteurs les plus audacieux nagent depuis Sakhaline jusqu'au phare du Cap Aniva, construit par le Japon en 1939. Les nageurs sont incités à faire preuve de prudence, dans la mesure où de grands requins blancs ont été observés à plusieurs reprises dans la baie.

À Sakhaline, la période chaude dure plus longtemps que dans la plupart des régions de Russie, ce qui en fait une destination idéale pour profiter de l'été jusqu'au début de l'automne.

Comment s'y rendre :

Vol 

Depuis Ioujno-Sakhalinsk, trois vols quotidiens desservent Moscou et plusieurs relient Khabarovsk et Vladivostok. De nombreux résidents de Sakhaline utilisent Vladivostok comme escale afin de voyager vers d'autres villes d'Asie ou de Russie. Des vols directs à partir de Ioujno-Sakhalinsk desservent des villes de Corée, du Japon et de Chine.

Ferry

De mai à octobre, un service quotidien de ferry relie Wakanai, située dans la préfecture japonaise d'Hokkaido, à Korsakov, Sakhaline. Un service quotidien de ferry relie par ailleurs Kholmsk, au sud-est de Sakhaline, à Vanino, Territoire de Khabarovsk, et ce toute l'année. Les voyageurs peuvent effectuer la liaison avec la ligne Baïkal-Amour et le chemin de fer Transsibérien à Vanino.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.