Un crâne entier de hyène géante préhistorique découvert en Crimée

Service de presse de l'Université fédérale de Crimée

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Des chercheurs de diverses institutions scientifiques et universitaires de Russie ont mis au jour, dans une grotte de la péninsule criméenne, un crâne encore entier de hyène géante (Pachycrocuta), une espèce préhistorique disparue il y a près de 400 000 ans, indique sur son site l’Université fédérale de Crimée.

Or, il s’agit de la première découverte de ce type en Europe, puisque jusque-là, seuls des fragments crâniens avaient été retrouvés sur le Vieux continent. En Russie toutefois, un autre crâne intact avait été précédemment déterré en Transbaïkalie, c’est-à-dire dans la partie asiatique du pays. Dans le monde, sont en outre connus deux autres exemplaires, découverts en Chine.

« La hyène à laquelle appartenait le crâne occupe une position évolutive intermédiaire entre les hyènes européennes tardives et les hyènes asiatiques antérieures. Grâce à ces nouvelles découvertes, nous avons enfin la possibilité de déterminer la position de l'ancienne hyène de Crimée sur l'arbre évolutif des hyènes d'Eurasie », a déclaré Dmitri Guimranov, l’un des participants de l’expédition archéologique.

Dans le cadre de ces fouilles, ont en outre cette saison été mis au jour notamment un crâne de lynx préhistorique et un croc d’Homotherium, autre grand félin aujourd’hui éteint.

Ce projet de recherche est mené par les spécialistes de l’Université fédérale de Crimée, de l’Institut paléontologique de l’Académie des sciences de Russie et de l’Institut de l’écologie des plantes et des animaux de la branche ouralienne de l’Académie des sciences, au sein de la vaste caverne baptisée « Tauride », découverte en 2018 au cours de la construction de l’autoroute du même nom.

Dans cet autre article, nous vous annoncions la possible découverte, en Russie, des vestiges de la capitale de l’Empire khazar.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies