Les vestiges de la capitale de l’Empire khazar enfin découverts dans le sud de la Russie?

Photographie d'illustration

Photographie d'illustration

XinHua/Global Look Press

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le Khaganat (équivalent d’empire) khazar, peuple semi-nomade d’Asie centrale, ayant existé à partir du VIe siècle de notre ère, s’étant étendu sur les zones géographiques actuelles de la Russie méridionale, du Kazakhstan, de l’est de l’Ukraine, du Caucase, ou encore d’une partie de la Turquie, avant d’entamer son déclin dès le XIe siècle, a laissé derrière lui de nombreux mystères, parmi lesquels l’emplacement exact de sa légendaire capitale, Itil. Cependant, de récentes découvertes dans le sud de la Russie, aux abords de la mer Caspienne, pourraient enfin permettre de résoudre cette énigme, informe Rossiyskaya Gazeta.

Au milieu du siècle dernier, l’écrivain Lev Goumiliev (1912-1992), spécialiste des peuples steppiques, et plus particulièrement des Khazars, avait initié une expédition près du delta de la Volga, sur les traces de cet empire disparu. N’avait alors été mis au jour qu’un unique crâne ayant appartenu à l’un des représentants de cette ethnie. L’homme de lettres et ethnologue avait par conséquent émis l’idée que la capitale médiévale khazare avait été, ultérieurement à son déclin, engloutie par les eaux de la Caspienne dont le niveau s’était élevé, et qu’il convenait donc d’en rechercher les vestiges sur les points encore émergés des environs. Ce n’est que cet été, en juin, que de telles fouilles ont été entreprises dans la région d’Astrakhan par des chercheurs locaux, accompagnés de leurs homologues de l’Université d’État de Moscou et du Musée archéologique de Donetsk.

« Goumiliev nous a laissé un indice, a déclaré à Rossiyskaya Gazeta Damir Soloviov, chef de cette nouvelle expédition et chercheur principal au Musée-Réserve d'Astrakhan. Dans son livre "Découverte de la Khazarie", il a écrit que dans les alentours des villages de Semibougry et Barany Bougor dans le delta de la Volga, avaient été trouvée sur le sol de la céramique caractéristique de la période khazare. Nous avons étudié la zone par la méthode de l'archéologie du paysage et identifié celui que l’on appelle désormais le "corridor khazar", dans les limites duquel des artefacts rares ont été découverts ».

Parmi les trouvailles, exhumées sur les deux rives de la rivière Bolda, dans le delta de la Volga, figurent ainsi des pièces de monnaie, des bagues, des fragments d’amphores typiques de la période khazare, ou encore des tuiles et briques impliquant la présence, autrefois, de véritables palais.

Jamais une telle quantité d’objets de cette époque n’avait été retrouvée dans la région. De plus, s’il apparaît encore trop tôt pour affirmer que cette découverte constitue celle de l’ancienne capitale khazare, la ville révélée lors de cette expédition était indubitablement d’une importance majeure. Or, selon les sources écrites parvenues à nos jours, en dehors d’Itil, aucune autre cité de cette ampleur ne se trouvait alors sur les berges de la Volga, « ce qui donne aux archéologues des raisons d’évoquer le caractère sensationnel de la découverte », conclut le journal.

Dans cet autre article, nous vous présentions de fascinants objets archéologiques de Russie aux origines inexplicables.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies