Pourquoi des herbes géantes poussent-elles à Sakhaline?

Legion Media
L'herbe la plus commune sur l'île est plus haute qu'un être humain. Est-ce dû à des conditions naturelles particulières ou faut-il y voir des causes surnaturelles?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La nature de Sakhaline frappe par sa diversité : les cèdres poussent dans le nord de l'île, et du bambou tropical peut être vu dans le sud. Bien qu'il existe plus d'un millier d'espèces végétales, dont certaines protégées, la plus grande surprise est probablement la bardane commune, la reine des prés et autres herbes. Le fait est que ce n'est qu'à Sakhaline ces végétaux atteignent 2-3 mètres de hauteur, et ce n'est pas une blague !

Gigantisme insulaire

« Si la pluie vous surprend dans les montagnes, mettez-vous simplement sous une bardane » : c'est ainsi que les Russes plaisantent au sujet de la taille inhabituelle des plantes locales. En effet, une feuille d'une plante de trois mètres peut facilement servir de parapluie.

La reine des prés atteint deux mètres et demi, soit deux fois plus que dans le reste du pays. Le sarrasin de Sakhaline culmine ici jusqu'à quatre mètres, tandis que dans la Russie centrale il n’atteint que 50 cm. Les publications locales expliquent même comment se débarrasser de cette mauvaise herbe dans le jardin, car la plante prend rapidement racine et envahit sans cesse de nouveaux territoires.

Les scientifiques s'intéressent aux immenses plantes de Sakhaline depuis l'époque soviétique. Essayant de trouver une explication, les géologues ont planté ces herbes dans la partie européenne de la Russie, mais les bardanes ont alors obtenu une taille normale. En 1935, des spécialistes français ont essayé de cultiver le sarrasin de Sakhaline, mais sa taille s'est finalement avérée habituelle. Pour une raison quelconque, ces monstres végétaux ne prennent toute leur ampleur que sur le sol de Sakhaline.

Bien sûr, certaines personnes voient des causes mystiques au gigantisme des plantes locales, mais les scientifiques proposent une explication plus terre-à-terre. Toutes les plantes ne poussent pas ici, seulement celles adaptées aux conditions qui règnent sur les points de fracture de la croûte terrestre. En raison de l'augmentation de l'activité tectonique sur l'île, ces endroits possèdent un sol gorgé d'eau riche en cuivre, cérium et chrome, ce qui peut affecter la croissance des plantes.

>>> Dix photos uniques de la nature sauvage de Russie

En outre, les scientifiques pointent une autre raison : le gigantisme insulaire - un phénomène en vertu duquel certaines espèces de flore et de faune augmentent considérablement en taille dans les îles. Des herbes géantes peuvent, par exemple, être observées en Nouvelle-Zélande.

Bardanes marinées

Soit dit en passant, l'un des plats les plus populaires de Sakhaline est un en-cas à base de bardanes géantes : elles sont préparées à la maison, dans les cafés et dans les magasins. À Sakhaline, vous pouvez tester une délicatesse inattendue - la bardane marinée. On dit que ça a le goût de la viande.

Les plantes sauvages sont récoltées en mai-juin, lorsque leurs tiges sont encore molles et tendres. Les habitants pensent qu'il est préférable de les cueillir le long des ruisseaux et autres endroits humides - de la sorte, elles seront plus juteuses. Les tiges sont pré-trempées dans l'eau pendant environ cinq heures, puis frites avec des épices ou mises en conserve pour l'hiver.

Et pour le dessert, on trouve de la confiture à base de bardane, à laquelle on n’ajoute pas un gramme de sucre : les tiges elles-mêmes confèrent à ce mets sa saveur sucrée.

Dans cette publication découvrez les endroits les plus EXTRÊMES de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies