En images: une vague de chaleur sans précédent s’abat sur la Russie

Sergueï Bobylev/TASS
La Russie est connue pour ses hivers glaciaux, mais on oublie souvent (même si nous le rappelons constamment) que ses étés sont tout aussi extrêmes! Et l'été 2021 bat déjà des records.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La météo en Russie au mois de juin a souvent plus d'un tour dans son sac. Les régions du sud (où se trouvent les stations balnéaires populaires de la mer Noire) sont frappées par de fortes pluies, tandis qu'à Moscou, à Saint-Pétersbourg et dans de nombreuses villes de l'Oural et de Sibérie, la température atteint 33-34°C (à l’ombre) pour la deuxième semaine consécutive et le Soleil brille tellement que l'on se croirait à Dubaï ou au Mexique ! Les météorologues expliquent cette vague de chaleur anormale par un anticyclone.

Une fontaine dans le centre de Moscou

À Moscou, la température bat tous les records : en journée, cela fait déjà deux semaines qu'elle dépasse 33°C et, dans certaines zones, elle atteint 37°C. Par conséquent, les Moscovites trouvent leur salut dans les fontaines urbaines ou les parcs ombragés et fréquentent toutes les plages de la périphérie de la ville.

Fontaine de l'Amitié des peuples, au parc VDNKh de Moscou

Pour éviter la surchauffe de l'asphalte, les rues sont aspergées d'eau toutes les trois heures, tandis que les passagers du métro de Moscou peuvent obtenir de l'eau gratuitement auprès de travailleurs bénévoles. Les étés à Moscou seraient en outre incomplets sans une énorme quantité de « flocons » (il s’agit en réalité des graines) de peuplier.

Étang Mechtcherski, près de Moscou

À Saint-Pétersbourg, il fait légèrement plus « frais », avec des températures atteignant tout juste 31-32°C. Cependant, une température maximale légèrement supérieure à 35°C a été enregistrée récemment. Habituellement, il y fait rarement plus de 25°C.

Pour les locaux, la chaleur a été l'occasion d'ouvrir la saison des baignades dans le golfe de Finlande, traditionnellement froid. Les internautes ont immédiatement commencé à comparer les plages de cette ville du nord avec Sotchi et Anapa, les stations balnéaires russes les plus populaires.

À Saint-Pétersbourg
À Saint-Pétersbourg

La température moyenne à Kazan, capitale du Tatarstan, est cette semaine d'environ 30°C et jusqu'à 35°C dans certains quartiers. En juin, la température se situe normalement autour de 20 °C. Selon le magasin en ligne Ozon, la demande de climatiseurs a été multipliée par quatre par rapport à l'année dernière.

À Kazan

Même la ville sibérienne de Krasnoïarsk s'est soudainement transformée en station balnéaire : la température est restée supérieure à 30°C toute la semaine. Les habitants ont donc décidé qu'il était temps de pratiquer le paddle et de faire des barbecues sur les berges du fleuve Enisseï.

Près de Krasnoïarsk

Située entre Moscou et Saint-Pétersbourg, la région de Tver a toujours été un endroit où l'on peut échapper à la chaleur, mais pas cet été. Sur le lac Seliger, les températures ont atteint 33°C, tandis qu'à Tver, elles étaient de 34°C. Les vacanciers disent que, en ce mois de juin, il n'y a pas du tout de moustiques et que l'eau du lac s'est réchauffée très rapidement.

Dans la ville de Vologda, dans le nord de la Russie, la vague de chaleur de cet été a battu un record datant de 1939 : à l'époque, les températures avaient atteint 30°C, mais en 2021, elles sont montées à 32,5°C. À Ekaterinbourg, la capitale de l'Oural, le thermomètre affiche environ 30°C et, un jour, près de 34°C (93°F) a été enregistré – ce qui a été la journée la plus chaude depuis 100 ans. La pluie et une baisse des températures ne sont attendues en Russie que la semaine prochaine.

Dans cet autre article, nous vous présentions les dix villes habituellement les plus chaudes de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies