Les cinq meilleurs véhicules russes de tous les temps

Sputnik
Ils ne peuvent aujourd'hui concurrencer les Ferrari ou les Rolls Royce, mais au moment de leur sortie, ils ont révolutionné l'industrie automobile.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

VAZ-2121 « Niva », 1977

L'une des voitures russes les plus réussies de tous les temps a vu le jour le 5 avril 1977. Ce SUV a été spécialement conçu pour répondre aux besoins des clients des zones rurales, car sa carrosserie courte et ses qualités tout-terrain de type 4x4 étaient considérées comme répondant exactement aux besoins du pays à l'époque.

Il s'est avéré que la Russie n'était pas la seule à avoir besoin d’un tel modèle. La nouvelle Lada Niva est instantanément devenue une sensation internationale et a été vendue à l'étranger dans des proportions qu'aucune autre Lada n’atteindra jamais.

La simplicité est sans doute le secret de son succès : la voiture est durable et peut facilement être réparée si nécessaire ; elle se comporte aussi bien en tout-terrain qu'en ville – une combinaison redoutable qui s'est révélée difficile à réaliser depuis lors. Il n'est pas surprenant que la Lada Niva soit actuellement le plus ancien SUV encore en production dans sa forme originale.

Aujourd'hui, un observateur occasionnel peut repérer d’anciennes et de nouvelles Lada Niva dans pratiquement tous les coins du monde. La voiture a même figuré dans quelques films, dont L'Enquête corse et Mechanic: Resurrection. À présent, elle est vendue sous le nom de Lada 4x4.

Lire aussi : Comment expliquer l'obsession des Russes pour la Lada?

KamAZ, 1976

« [...] dans l'économie coloniale arriérée apparaissent des géants super-modernisés », peut-on lire dans le New York Times du 11 août 1977, dans lequel figurait un article sur l'usine construite par les Soviétiques sur la rivière Kama. L'usine « super-modernisée » allait bientôt donner ses premiers fruits : un camion à cabine avancée géant qui allait révolutionner ce secteur international en quelques décennies seulement.

En 1996, le constructeur KamAZ a remporté le Rallye Dakar et a depuis continué à dominer cette prestigieuse course en récoltant 17 victoires au total – le plus grand nombre de victoires jamais réalisé par un constructeur automobile.

Aujourd'hui, KamAZ exporte ses camions vers tous les pays post-soviétiques, l'Amérique latine, le Moyen-Orient et l'Afrique.

UAZ-469, 1972

Les journaux soviétiques ont publié des articles occasionnels sur ce véhicule des années avant qu'il ne soit officiellement produit et mis sur le marché. Aussi, peu après son lancement en production, ce SUV convertible durable est devenu le principal véhicule de l'armée soviétique, bien qu'il n'ait servi qu'à transporter des officiers.

Les qualités tout-terrain du UAZ-469 étaient presque mystiques : il était capable de rouler dans des endroits où aucune autre automobile – occidentale ou soviétique – n’aurait jamais osé aller.

Depuis son succès initial, le premier modèle de cette marque a continué à inspirer le constructeur automobile russe, ce qui a conduit à la sortie d'une toute nouvelle gamme comprenant divers modèles comme les modernes UAZ Hunter et Patriot.

Lire aussi : La femme, atout de vente incontournable des voitures soviétiques (photos)

Moskvitch-412, 1967

Cette voiture était une version actualisée et modernisée d'un modèle plus ancien, la Moskvitch-408.

Cette petite voiture familiale disposait d’un moteur 1,5 litre renforcé de 75 chevaux, similaire à celui de la BMW M115. Cela lui a permis de participer avec succès à divers rallyes au niveau international.

En 1971, deux Moskvitch-412 ont résisté à une course d'endurance de 24 heures appelée « 24 Heures de Spa », organisée en Belgique. Cette voiture est également montée sur le podium de l’Avon Round Britain Rally en 1973 et a remporté une victoire de classe au South Africa Safari Rally.

Le succès du modèle sur les pistes de course s'est traduit par son succès commercial au niveau international. En dehors de l’URSS, la voiture a été assemblée en Bulgarie et en Belgique, où elle portait respectivement les marques Rila et Scaldia.

ZiS-5, 1934

Ce camion légendaire est devenu le véhicule principal de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été produit en série en 1934 et a grandement contribué à la lutte contre l'Allemagne nazie neuf ans plus tard.

Bien qu'aujourd'hui le ZiS-5 soit perçu comme un véhicule typiquement soviétique, il était basé sur l'Autocar, un camion fabriqué aux États-Unis. Pourtant, c'est entre les mains des Soviétiques que le modèle a rempli sa fonction historique.

Non seulement ce modèle est devenu le principal camion de l'armée, mais il a également été fourni au camp républicain qui a combattu les nationalistes pendant la guerre civile espagnole. L'Union soviétique a fourni plus de 2 000 camions aux combattants espagnols.

Dans cet autre article, nous vous présentons comment les voitures soviétiques faisaient leur show dans les salons automobiles occidentaux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies