Combien de cosmonautes russes ont séjourné sur l'ISS?

NASA
Le nombre de citoyens russes qui se sont envolés vers l'ISS est trois fois inférieur à celui d'Américains ayant séjourné sur la station. Mais les chiffres peuvent être trompeurs...

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

C'était le jour d’Halloween. La fusée russe Soyouz a été lancée depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan en 2000 et est immédiatement entrée dans l'histoire. À bord se trouvaient un astronaute américain et deux cosmonautes russes : William Shepherd, Youri Guidzenko et Sergueï Krikalev. Deux jours plus tard, ils s’amarraient à la Station spatiale internationale, devenant les premiers humains à s'installer en orbite terrestre basse.

Depuis lors, au cours de deux décennies, 241 femmes et hommes de 19 pays ont visité l'ISS. Certains d'entre eux y ont vécu pendant près d'un an.

Espace confiné

En termes de nombre de personnes qui ont visité la station, la Russie est deuxième derrière les États-Unis : pendant tout ce temps, 151 astronautes américains y ont séjourné, contre seulement 49 cosmonautes russes.

>>> L’agence spatiale russe tournera un film à bord de l’ISS

Cette supériorité numérique des Américains sur les Russes est due à la capacité des vaisseaux spatiaux. Le Shuttle américain, une navette spatiale destinée à transporter des cargaisons et des astronautes en orbite, transportait plus d'astronautes à bord que le vaisseau spatial russe Soyouz - huit contre trois. Et même après l’accident de Columbia (l'une des cinq versions du Shuttle), quand il est devenu clair que la carrière de la navette était terminée, une nouvelle sélection a eu lieu en 2004, et sur 11 personnes, 10 sont parvenues à voler à son bord.

De plus, c'est à l'aide des Shuttle que les Américains livraient du fret sur la Station - ces navettes ne volaient pas en mode sans pilote et à chaque fois elles devaient emporter un équipage. C'est précisément pourquoi la grande majorité des astronautes américains qui ont visité l'ISS n'y sont pas restés longtemps. Si vous regardez le nombre de membres des expéditions à long terme, les États-Unis en comptent 61 sur 151, et la Russie 43 sur 49. Explication : c’est la navette Progress sans pilote qui volait vers l'ISS depuis la Russie.

Qui peut séjourner sur l'ISS ?

Le cosmonaute Iouri Onoufrienko (à gauche) et l'astronaute américain Carl E. Walz (à droite)

Qui sont ces 49 élus ? L'agence spatiale et le centre de formation des cosmonautes choisissent qui volera vers l'ISS à l'issue d'un concours ouvert. Des recrutements ont lieu depuis 2012, ce qui signifie que les pilotes militaires et les employés de l'industrie spatiale ne sont pas les seuls à avoir une chance de devenir astronautes et de voler vers l'ISS (comme c'était le cas auparavant). Désormais, le commandant du navire peut être un scientifique, par exemple un biologiste.

Il n'y a pas de limite d'âge inférieure, mais le candidat doit avoir un diplôme d’études supérieures et travailler dans sa spécialité depuis au moins trois ans. La limite d'âge est de 35 ans. Hommes et femmes peuvent se rendre sur l'ISS, mais dans toute l’histoire de la station, une seule cosmonaute russe a séjournée l'ISS, Elena Serova.

 Elena Serova

Après avoir attendu l’ouverture du recrutement, le candidat doit réussir un entretien et les tests d'entrée, puis consacrer au moins six ans à la préparation.

« Par exemple, un cosmonaute doit être capable de sauter d'un avion en parachute et de résoudre une tâche avant que le parachute ne s'ouvre. Il y a aussi le test de résistance au stress. J'ai été surpris mais, en moyenne, je fais ça deux fois plus vite que sur Terre (12 s contre 24 s) », raconte Sergueï Riazanski, qui a été deux fois sur l'ISS.

>>> Qui est Anna Kikina, la femme cosmonaute russe qui s'envolera pour l'ISS?

« Lors d’un autre test, vous êtes enfermé dans une petite pièce sans dormir pendant trois jours et vous êtes obligé de faire constamment quelque chose - écrire, parler, vous concentrer complètement sur une tâche. Si vous êtes obligé d'effectuer un atterrissage d'urgence, vous devrez être en mesure de réagir rapidement car une seconde manquée dans une telle situation équivaut à une déviation de 80 à 200 kilomètres de votre destination sur Terre », déclare Riazanski.

Les cosmonautes de l'agence spatiale russe Roscosmos Sergueï Ryjikov et Sergueï Koud-Skvertchkov participent à une session de formation au cosmodrome de Baïkonour avant leur vol vers la Station spatiale internationale (ISS), 2020

Après la sélection, vous devrez attendre votre affectation à l'équipage et, finalement, voler dans l'espace. Mais le grand jour pourrait ne jamais arriver… En réalité, un astronaute qui n'a jamais été dans l'espace n'est pas une chose si rare. Après que Columbia s’est désintégrée dans l'atmosphère terrestre, causant la mort de tout l'équipage de sept personnes, la NASA a acheté en 2005 tous les sièges destinés aux scientifiques des futurs équipages internationaux jusqu'en 2017 dans le vaisseau spatial russe Soyouz - jusqu'au premier vol habité de Crew Dragon en 2020, Soyouz était le seul véhicule capable d’acheminer des équipages sur l'ISS. Les cosmonautes-scientifiques russes ont dû attendre 12 ans pour qu'au moins l'un d'entre eux se rende sur l'ISS.

Aujourd'hui, dans le groupe des cosmonautes russes, 31 sont enregistrés comme « actifs » (c'est-à-dire prêts à voler), mais 19 d'entre eux n'ont jamais été dans l'espace.

Dans cet autre article nous vous proposons un gros plan sur le Soyouz.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies