Qui est Anna Kikina, la femme cosmonaute russe qui s'envolera pour l'ISS?

Roscosmos/Global Look Press
À l'automne 2022, l’agence spatiale russe Roscosmos enverra Anna Kikina, seule femme du détachement de cosmonautes russes, sur l'ISS. Nous vous racontons ce que l'on sait de la première femme russe à avoir remporté le concours général de sélection des cosmonautes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Anna Kikina, 35 ans, est née le 27 août 1984 à Novossibirsk. Elle a terminé une école spécialisée dans l’éducation physique. En 2005, lors d’une formation du ministère des Situations d’urgence, elle a appris à enseigner à la population les rudiments des premiers secours et, en 2006, a obtenu un diplôme d'ingénieur « Protection en situation d'urgence » à l'Académie d'État des transports aquatiques de Novossibirsk. Deux ans plus tard, en 2008, elle décrochait un autre diplôme dans la même université, cette fois en tant qu'économiste-gestionnaire avec une spécialité en économie et gestion d’entreprise (transports).

Plus tard, Anna a décidé de lier sa vie au journalisme et est devenue animatrice radio sur Radio Sibérie. Pendant son temps libre, elle aime la course, le rafting (sur les rivières de montagne), et a même reçu le titre de maître ès sports dans ces domaines. Un autre passe-temps d’Anna est le parachutisme : Kikina a déjà effectué 151 sauts. Selon Lenta.ru, Anna aime lire et regarder Le Seigneur des Anneaux, un autre film qu’elle apprécie étant Avatar.

Anna Kikina lors d'une conférence de presse dédiée à l'expérience sur la simulation au sol du vol vers la lune SIRIUS-17 à Moscou

En 2012, Anna a appris que Roscosmos avait annoncé un concours général pour le poste de cosmonaute d'essai, et a décidé d’y participer.

>>> La Russie peut-elle «perdre l'espace» après le succès d'Elon Musk?

« C'était comme un coup de tonnerre. Je vivais ma vie, et puis une collègue de la radio a annoncé que le recrutement pour intégrer le détachement des cosmonautes était ouvert. J'ai pris cette nouvelle comme une blague et j'ai plaisanté : "C’est ça, on va bientôt décoller. Et quand j'ai découvert que c'était vrai, je me suis surprise à penser que je voulais vraiment être astronaute" », se souvient Kikina concernant sa décision de présenter des documents pour le concours.

La sélection a duré environ un an : 304 candidats étaient en lice, dont 43 femmes. Parmi les huit gagnants du concours, Anna était la seule femme.

L'astronaute de la NASA Anna Lee Fischer (à gauche) et la cosmonaute Roscosmos Anna Kikina lors d'une réunion au Musée mémorial de l'astronautique de Moscou

Anna n’a été enrôlée pour le poste de cosmonaute d'essai qu'en 2014, et depuis lors, elle se prépare au vol vers l'espace. L'un des tests les plus difficiles a été la participation en novembre 2017 à l'expérience d'isolement SIRIUS, qui simule un vol vers la Lune.

Le 27 juin 2020, sur le compte Twitter officiel de Roscosmos, un message indiquant que Kikina partirait au sein de l'équipage russe pour l'ISS dans deux ans a été publié. Le chef du détachement des cosmonautes russes, Oleg Kononenko, a précisé à l'antenne d’une émission de télévision russe que le vol aurait lieu à l'automne.

Dans une interview accordée au magazine Glamour, Kikina a admis que le jour de son premier vol spatial, elle n'aurait pas le temps de penser au romantisme.

« Le décollage, l’entrée dans l’espace, l'approche et l'amarrage avec la station spatiale sont des phases de vol cruciales. Pas le bon moment pour l'enthousiasme. Ce n'est qu'après s’être amarrés à l'ISS qu'il sera probablement possible de se détendre un peu, d'observer la Terre et de réaliser que le rêve est devenu réalité », explique Anna.

Elle espère également qu'à l'avenir, il y aura plus de femmes parmi les cosmonautes russes.

>>> En images: à quoi ressemblera le futur siège de Roscosmos, l’agence spatiale russe?

« Bien sûr, [dans l'équipe des cosmonautes] je ne m'ennuie pas, mais je suis la seule, ce serait plus correct s'il y avait plus de femmes. Il y a beaucoup de femmes et d'hommes sur Terre, mais pour une raison quelconque, il n'y en a qu'une seule dans l'équipe. J'espère et je crois que dans la prochaine sélection, qui est déjà en cours, ils recruteront des femmes », a-t-elle déclaré.

La dernière femme russe à avoir voyagé dans l'espace était Elena Serova - elle a passé 167 jours à bord de l'ISS de septembre 2014 à mars 2015. Elle est également devenue la quatrième femme dans l'espace de l'histoire des cosmonautes de l'URSS et de la Russie.

Découvrez maintenant notre vidéo sur la première femme qui s’est envolée pour l’espace, Valentina Terechkova.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies