Ce plus grand «réfrigérateur» du monde se cachant dans l’Arctique russe

http://portadm.ru/
Créé à la main pour stocker d'énormes quantités de poisson dans les années 1950, le réfrigérateur de Novy Port est toujours le plus grand du monde.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pendant 6 ans (1950-1956), ce réfrigérateur géant creusé dans le permafrost et composé de 200 grottes a été bâti à la main. Il ne fond pas, même en été, et a le statut de monument de la culture matérielle.

Comme à de nombreuses reprises à l'époque stalinienne, le travail de création du plus grand entrepôt de poisson congelé au monde a été réalisé par les mains de Soviétiques envoyés en exil dans le Nord de la Russie. Mais pourquoi l'État soviétique a-t-il eu besoin d'un réfrigérateur géant construit dans le permafrost de la région de Yamal, où les températures descendent en dessous de 50 degrés Celsius en hiver ?

Des exilés pêchant dans l’Arctique

Au début des années 1920, l'État bolchévique naissant avait désespérément besoin d'argent. Depuis longtemps déjà, à la suite des troubles de la Révolution, de la guerre civile et de toutes les difficultés que la fondation du nouvel État avait entraînées, les explorations géographiques avaient été interrompues. Mais elles ont bientôt repris et, en 1920, les explorateurs soviétiques ont trouvé une nouvelle baie tranquille dans le golfe de l'Ob, en mer de Kara, dans l'océan Arctique.

Le golfe de l'Ob est fréquenté par l’homme depuis le XVIIe siècle, mais les marins le traversaient pour se rendre à l'embouchure du fleuve Ob. Désormais, on avait trouvé un endroit sûr où construire un port. Pourquoi ? Parce que le golfe de l'Ob s'est avéré être un lieu de migration des esturgeons, ce qui impliquait un approvisionnement en poisson et caviar. En 1930, une usine de transformation du poisson y a été construite. Les quantités de poisson étaient énormes – en 1940, 60 bateaux de pêche étaient employés et un village permanent – Novy Port – a été fondé ici.

Presque tous les habitants de Novy Port étaient des exilés – des Allemands de la Volga, des gens de l'Ouest de l'Ukraine, des Moldaves et bien d'autres, qui ont été poussés dans cette région glaciale à cause de la guerre et des répressions staliniennes. La première population de Novy Port s’élevait à environ 1 000 personnes, dont près de 400 en capacité de travailler.

La production de poisson a alors augmenté, mais les installations de stockage n'étaient pas assez bonnes. Alors que l'esturgeon migrait et était pêché pendant la période hivernale, son transport vers le reste du pays était effectué pendant la navigation estivale. Jusqu’à ce que celle-ci ne commence, de grandes quantités de poissons devaient donc être stockées quelque part, et le village isolé n'avait pas assez d'électricité pour alimenter des réfrigérateurs suffisants. Il a par conséquent été décidé de construire un réfrigérateur géant dans le permafrost, cette couche du sol constamment gelée, caractéristique du Grand Nord. Le gouvernement soviétique a alors jugé qu'il serait moins coûteux de réaliser cette tâche à la main que de transporter des machines lourdes dans cette région reculée.

Lire aussi : Comment les Russes construisent des villes sur le permafrost

Un concepteur allemand

Gustav Beckman

Gustav Beckman était un Allemand, exilé à Novy Port en 1942 à l'âge de 30 ans – probablement simplement parce qu'il était Allemand. L'URSS avait été attaquée par l'Allemagne un an plus tôt et luttait toujours contre elle.

Beckman a commencé à travailler à Novy Port d'abord comme pêcheur et ensuite comme technicien. Son travail consistait à définir les quotas de production pour les autres pêcheurs – il savait donc en détail quelles quantités de poissons étaient transportées. C'est Beckman qui a proposé un plan pour le réfrigérateur et a été nommé ingénieur en chef de sa construction.

L'entrée de l'installation de stockage donnait sur la baie et se trouvait à deux mètres au-dessus du niveau d'eau le plus élevé enregistré. Le couloir d'entrée descendait en pente de 15 degrés, tandis que le sol des grottes était à 12-13 mètres de profondeur.

Tout le travail a été fait à la main, à l'aide de pioches pour creuser le permafrost. Les ouvriers travaillaient en trois équipes, chacune composée de 15 à 20 hommes – et même de femmes, qui tiraient à l'air libre les traîneaux contenant la glace découpée dans le permafrost. L'ensemble de l'installation a été achevé en 6 ans.

Le réfrigérateur de Novy Port aujourd'hui

En 2020, le fonctionnement du réfrigérateur du Novy Port est assuré par l'ingénieur Alexander Neliapine, qui en est responsable depuis 1978. La température constante à l'intérieur est de -12°C.

Depuis 2008, le réfrigérateur est considéré comme un objet d'importance culturelle. En plus de 60 ans d'existence, il n'a jamais été reconstruit ni réparé et il fait actuellement l'objet d'une restauration partielle. Elena Doubkova, responsable d'une institution locale pour la préservation du patrimoine culturel, explique que le transport a été interdit sur le territoire de Port Novy jusqu'en 2022, afin de préserver de l'effondrement cette installation unique.

Néanmoins, le réfrigérateur est en service. Il peut contenir jusqu'à 1 750 tonnes de poisson congelé, avec un volume de 3 200 mètres cubes. La longueur totale de ses couloirs est de 1 300 mètres. En hiver, six puits de ventilation sont utilisés pour souffler l'air froid à l'intérieur du réfrigérateur. De janvier à avril, ce lieu est rempli de poisson à l'aide d'un ruban transporteur construit dans l'une des trois galeries. D'avril à juin, le poisson est chargé sur des barges qui le transportent jusqu'à Salekhard, où il est trié et emballé. Cette installation unique est à la fois un monument historique et un important lieu de stockage qui contribue à la préservation et à la production du caviar noir pour lequel la Russie est si célèbre.

Dans cet autre article, partez pour Dikson, le village le plus au nord de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies