Une ancienne cité tataro-mongole découverte en Crimée

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Dans l’Est de la Crimée, au cours de travaux visant à la construction de conduites d’approvisionnement en eau, ont été mis au jour les vestiges de plusieurs lieux de peuplement anciens, dont ceux de la ville d’Adji-El, datant de l’époque de la Horde d’or, cet empire tataro-mongol, de confession musulmane, ayant étendu son territoire sur les steppes de Russie aux XIII-XVe siècles, rapporte le site d’information local Krym Inform

Les chercheurs y ont trouvé des « fosses domestiques », où avaient été déposés des ossements, principalement de bétail, mais aussi de chiens, qui avaient été tués non par dans un but rituel, mais culinaire.

 >>> La Horde d’or, un État médiéval véritablement nomade?

Comme l’ont expliqué les spécialistes, le nom même de cette localité, Adji-El, impliquerait en fait l’existence d’une ancienne voie de pèlerinage, le mot « adji » étant dérivé du terme arabe « khadji », « pèlerin » et « el » signifiant « village ». Il s’agissait donc vraisemblablement d’un point-étape pour les fidèles se rendant à destination d’un lieu saint.

Par ailleurs, dans le cadre de ces travaux d’envergure, ont été découverts des points de peuplement remontant à l’Âge du bronze (3000 – 1200 avant JC), comprenant notamment une nécropole ainsi qu’un kourgan (tumulus typique des steppes d’Asie centrale, recouvrant une tombe).

Dans cet autre article, nous vous emmenons à la découverte de la plus ancienne ville de Russie, située non loin de là : Kertch. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies