Tous à bord! Neuf trains qui vous donneront envie de parcourir la Russie de long en large

Legion Media
Le train est une véritable institution en Russie. Il est le mode de transport préféré de la population lorsqu’il est question de longs trajets et il en existe ainsi de tous types. Russia Beyond a sélectionné pour vous les plus reconnaissables d’entre eux.

Le Sapsan

Ce train électrique à grande vitesse relie les deux capitales russes, Moscou et Saint-Pétersbourg, cinq fois par jour. Développé exclusivement pour la Russie par Siemens, le train le plus rapide du pays peut atteindre les 250 km/h. Il doit son nom au faucon pèlerin, dont il imite l’allure : fin et belliqueux. Le voyage à son bord est fort agréable.

L’Allegro

Cet autre train électrique à grande vitesse fait l’aller-retour Saint-Pétersbourg - Helsinki (Finlande). Bien qu’il n’ait pas l’air particulièrement moderne, il atteint les 200 km/h, permettant de faire cet itinéraire en 3h30 seulement. Les rayures sur ses côtés sont la caractéristique exclusive de son design.

Lire aussi : Le charme des trains de nuit russes: camarades de fortune, thé chaud et conversations à cœur ouvert

Le Lastotchka

Emblématique train de banlieue rouge et gris, il s’agit d’un véritable cheval de trait au sein du vaste réseau ferré de Russie. Les Lastotchkas (ce qui signifie « les hirondelles » en russe) opèrent entre Moscou, Saint-Pétersbourg, Sotchi, Krasnodar, Ekaterinbourg, et d’autres villes du pays. Ses couleurs permettent de le distinguer aisément, tandis que son intérieur confortable le rend inoubliable.

Le Strij

Le Strij est l’adaptation russe du Talgo espagnol, conçue spécialement pour la Compagnie des chemins de fer russes. Deux lignes asymétriques, une large bleue et une étroite rouge, décorent l’extérieur du train. Strij est la traduction de « martinet ».

L’Ivolga

De fabrication russe, l’avant de ce train rappelle la forme d’un insecte. Ses côtés sont quant à eux décorés de vagues et de demi-cercles bleus. Il circule depuis 2017 dans la région de Moscou.

Lire aussi : La meilleure façon de voir la Russie: voiture, train ou avion?

Le Transsibérien Express Zolotoï oriol

Luxueux, onéreux et extravagant, voici les caractéristiques de ce train fabuleux répondant au doux nom d’Aigle d’or. Ceux qui rêvent de prendre le Transsibérien pour traverser le pays devraient définitivement réfléchir à cette option. L’intérieur se veut du niveau de celui de l’Orient Express, même si l’extérieur est bien moins classe. Le prix d’un trajet est néanmoins problématique : un voyage au sein de la Suite Impériale coûte 30 895 euros, tandis que pour la suite Classe Argent il faut compter pas moins de 15 395 euros.

Le train retro

Beaucoup de vapeur et une lenteur considérable sont les principaux traits de cet authentique train reliant plusieurs villes de la région de Moscou. Jetez donc un œil à ces véhicules fantastiques sur le site de voyage virtuel, si vous n’êtes pas encore tout à fait sûr de vouloir effectuer un plongeon dans le passé.

Le Sotchi 2014

Aller de Moscou à Sotchi en train à deux étages ? C’est possible ! Cette prouesse de l’ingénierie n’est pas encore très répandue en Russie, contrairement à d’autres pays. C’est pourquoi le Sotchi 2014 est une véritable attraction à part entière. Le train est décoré de rouge et de bleu, et de quelques motifs dans le style de khokhloma. Son design est dédié aux Jeux Olympiques de Sotchi.

Lire aussi : Pourquoi la Russie a construit le chemin de fer transsibérien

Le train-musée

Il ne s’agit pas d’un train conventionnel mais d’un musée mobile. Il parcourt la Russie afin de conter l’histoire des chemins de fer russes à ses passagers. Chaque wagon dispose d’un décor différent. Si vous ratez l’opportunité de monter à son bord, embarquez donc pour un voyage en vidéo !

Maintenant que les trains russes n’ont plus aucun secret pour vous, voici notre guide de survie pour vos prochains voyages sur les chemins de fer de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer