VPK-Oural: la Russie teste de nouveaux véhicules blindés destinés aux forces spéciales

Sputnik
Le VPK-Oural pourra transférer les forces spéciales sur le front même après l’explosion de mine d'une puissance allant jusqu'à six kilos d’équivalent TNT.

Des ingénieurs russes de la Compagnie militaro-industrielle ont soumis à des tests leur petit dernier, le véhicule blindé VPK-Oural, conçu pour transférer des forces spéciales dans les zones de guerre les plus dangereuses.

Quoique les tests de combat ne fassent que commencer, un échantillon a déjà été envoyé à un client étranger pour un rodage en conditions de combat.

« Le véhicule subit des tests préliminaires, d'ailleurs, nous en avons déjà vendu un à l'étranger. À la demande du client, nous l'avons réduit un peu - pour un équipage de huit personnes », a déclaré Alexandre Krassovitski, directeur général du VPK, dans une interview aux médias russes.

>>> Gros plan sur le flambant neuf buggy des forces spéciales de Russie

Le chef de la société ne divulgue pas son acheteur, invoquant le secret commercial. Cependant, il n'exclut pas la possibilité d'augmenter le portefeuille de commandes de VPK-Oural si la machine fait ses preuves non pas sur le terrain d'entraînement, mais dans une véritable bataille à l'étranger.

Qu'est-ce que le VPK-Oural ?

Pour la première fois, le véhicule a été présenté au pays et au monde il y a un an au salon de l'armement Armée-2019 dans la région de Moscou.

Cette machine de 14,5 tonnes est dotée d'un blindage qui résiste même à un tir direct des fusils de sniper et des mitrailleuses de gros calibre les plus puissants du monde. Le VPK-Oural fait 6,5 mètres de long et 2,5 de large. Il y a des entailles destinées aux mitrailleurs de chaque côté pour tirer pendant la conduite ou pour transformer la voiture en une petite « forteresse » sur le champ de bataille.

Dans le même temps, jusqu'à 12 personnes entièrement équipées peuvent s’y tenir simultanément (cela représente environ 40 à 50 kg d'armes, de protections, de munitions et tout autre équipement en plus des 80 kilogrammes réglementaires des soldats). Les sièges sont appelés « anti-traumatiques ». Cela signifie que si la voiture percute une mine ou toute autre explosif, le siège absorbera la majeure partie du choc lié à l'explosion. Dans le même temps, le fond du VPK-Oural est conçu pour protéger contre l'explosion d'un projectile d'une capacité allant jusqu'à 6,5 kilogrammes d’équivalent TNT.

>>> La première arme de Mikhaïl Kalachnikov

En plus de cela, la bête de 14,5 tonnes peut se déplacer à des vitesses allant jusqu'à 100 kilomètres/heure sur route et parcourir à « pleine charge » jusqu'à 1 000 kilomètres avec un plein de carburant.

Les spécialistes de la société conceptrice affirment que leur petit dernier est polyvalent, la plate-forme Armata pouvant être utilisée « comme base pour l'installation de diverses armes ». Cependant, ils ne précisent pas encore le type d'armes en question.

L'avenir du VPK-Oural

« La Compagnie militaro-industrielle pourrait être incluse dans le programme de réarmement de l'armée jusqu'en 2027 au cas où les tests de la machine seraient couronnés de succès. VPK-Oural convient aussi bien aux unités qui réalisent des missions sur le front au Moyen-Orient, que pour le FSB et la Garde nationale russe, qui ciblent les terroristes dans les zones résidentielles », a déclaré l'analyste militaire Dmitri Safonov à Russia Beyond.

Comme il l'a noté, il est encore trop tôt pour parler des inconvénients ou des avantages de cette machine par rapport aux concurrents, car les fabricants n'ont pas dévoilé de rapport sur les résultats des tests.

>>> Des hôpitaux militaires bâtis aux quatre coins de la Russie pour lutter contre le coronavirus

« On pourra véritablement parler de commandes après le rodage en Syrie. Jusqu'à présent, l'avenir de cette nouveauté est très flou, car dans le segment des voitures blindées, il existe de nombreux concurrents en Russie et à l'étranger. Par conséquent, ce qui se passera ensuite avec le VPK-Oural ne sera visible que dans un an ou deux », a conclu l'analyste.

Dans cet autre article découvrez les véhicules blindés envoyés en Syrie par le pays.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies