Covid-19: pourquoi la Russie construit un nouvel hôpital malgré un faible nombre de malades

Moscow Agency
Le 10 mars, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé la construction en urgence d'un hôpital des maladies infectieuses pour les patients atteints de coronavirus. Nous expliquons pourquoi un nouvel hôpital est nécessaire et comment il sera organisé.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Chantier à grande échelle

« Dans le cadre du régime d'alerte élevée, nous avons décidé de construire un complexe mobile pour un nouvel hôpital des maladies infectieuses », a écrit le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, sur son site Internet le 10 mars.

Selon lui, le nouvel hôpital sera construit en peu de temps, mais il sera doté des équipements les plus modernes.

Deux semaines avant le début du chantier, les travailleurs ont déjà préparé des fondations en béton et lancé la construction d'une unité de traitement, a déclaré le maire adjoint de la capitale, Andreï Botchkarev. Le bloc de traitement comprendra 12 bâtiments. De plus, les constructeurs procéderont bientôt à la construction d'une unité de réanimation - il s'agit de 16 bâtiments supplémentaires, dont une unité de soins intensifs de 250 lits.

« Aujourd'hui, 2 000 ouvriers et 500 équipements sont impliqués dans la construction de l'hôpital. À l’apogée du chantier, plus de 5 000 spécialistes travailleront sur la construction du centre », a déclaré Botchkarev.

>>> Covid-19: le médecin-chef d'un hôpital spécialisé de Moscou répond aux questions

La superficie du bâtiment de l'hôpital sera d'environ 70 000 mètres carrés. L'hôpital pourra accueillir 500 patients, y compris en soins intensifs. L'hôpital lui-même comprendra plus de 30 bâtiments et plusieurs services, dont :

- Service d'accueil

- Bloc médical

- Réanimation

- Laboratoire

- Unité de diagnostic

- Services infantile, chirurgical et de maternité.

Le maire lui-même a indiqué que l'hôpital serait situé à 250 mètres de la zone résidentielle la plus proche, « ce qui est 2,5 fois plus que la zone sanitaire requise » : il n'y aura donc aucun danger pour les résidents locaux.

L’hôpital sera terminé dans un mois, rapporte l'agence de Moscou en référence au maire de Moscou, Sergeï Sobianine.

Hôpital « au cas où » ?

Les internautes ont réagi avec méfiance à la nouvelle de la construction du nouvel hôpital.

« Pourquoi, si sur 100 000 contaminés il n’y en a que 60 en Russie ? Et n'est-ce pas trop tard ? », a commenté, en citant les chiffres disponibles au moment de l’annonce, un utilisateur  de Twitter au sujet de la nouvelle.

« Il y a une semaine, ils écrivaient qu'ils allouaient un tout nouveau bâtiment aux malades. Alors pourquoi est-ce qu’ils en construisent un nouveau ? », s’interroge un participant d’un forum.

« Une excellente idée serait remettre en service les hôpitaux fermés. Mais nous sommes intéressés à dépenser, pas par les hôpitaux », a écrit Elena Vales dans les commentaires sous un article concernant la construction de l'hôpital.

Le maire de Moscou explique la nécessité de construire un hôpital comme suit : « À ce jour, des cas isolés d'infection au nouveau coronavirus ont été détectés à Moscou, et les installations hospitalières existantes sont en train de les gérer. Néanmoins, chaque nouveau cas nécessite l’hospitalisation non seulement du malade, mais aussi de plusieurs autres personnes ».

>>> La Russie ferme ses frontières face au coronavirus. Que cela signifie-t-il dans la pratique?

Selon lui, tous ceux qui sont entrés en contact avec le porteur du virus sont envoyés à l'hôpital s'ils présentent le moindre signe d’infection respiratoire.

« Il existe de nombreuses autres hospitalisations préventives lors desquelles la suspicion de coronavirus n'est pas confirmée par la suite. Et, bien sûr, la ville doit être prête à n’import quel scénario », résume le maire de Moscou.

Resident Evil à Moscou ?

Parallèlement à la construction du  nouvel établissement, un bâtiment séparé a été attribué dans un hôpital fixe de Kommounarka (Moscou) - toutes les personnes infectées par le coronavirus et toutes celles qui sont suspectées d’avoir contracté la maladie y sont envoyées en quarantaine. L'hôpital répond à toutes les exigences d’un hôpital des maladies infectieuses, a expliqué le médecin-chef de l'hôpital Denis Protsenko.

Toutes les entrées de la zone avec des patients suspectés de coronavirus sont séparées par des sas. Chaque fois que les employés entrent dans le département, ils utilisent des combinaisons de protection jetables et des désinfectants. Jusqu'à présent, aucun employé n'a été infecté, a indiqué Protsenko.

Tous les patients reçoivent gratuitement un accès à Internet et cinq repas par jour pendant la quarantaine, explique l'un des patients de l'hôpital, Katerina Nazarova. Tous les aliments sont livrés dans des récipients jetables individuels, et on apporte de l'eau bouillante à chacun séparément.

Selon elle, des tests de dépistage du coronavirus sont effectués le premier, le troisième et le dixième jour d'hospitalisation. Le lavage du sol avec de la javel a lieu une à deux fois par jour. Dans le même temps, les visites à l'hôpital sont interdites, mais il est possible de transmettre des affaires aux malades.

« Je suis seul dans une chambre double. Les couloirs sont larges et déserts, comme dans l’Umbrella Corporation de Resident Evil », raconte Katerina.

Le médecin-chef admet que certains patients s'enfuient de l'hôpital, non pas en raison de mauvais traitements, mais à cause de la peur d’être mis à l’isolement dans le service pendant 14 jours - c'est une condition préalable pour tous les patients suspectés de coronavirus.

>>> Comment la vie à Moscou a-t-elle changé en raison du coronavirus?

« Les psychologues travaillent plus particulièrement avec certains patients. Vous devez comprendre que le confinement et la quarantaine sont l'un des moyens les plus efficaces. Je suis favorable à ce que la ville soit complètement fermée. Je pense que cela nous protégera », a déclaré Protsenko, médecin-chef.

De plus, la plupart des patients hospitalisés sont d'accord avec l'avis du médecin-chef. Certains d'entre eux ont même enregistré un message vidéo appelant à rester confinés afin de se protéger du coronavirus.

« Je suis maintenant à l'hôpital des maladies infectieuses avec une suspicion de coronavirus. On me demande constamment : "Comment ça va, comment tu te sens ?". Les gars, je vais bien, tout va bien. Après tout, je suis isolé à un moment où il y a une pandémie dans la rue. Et vous, non », expliquent les participants à la vidéo.

« Tu marches dans la rue, tu communiques avec des personnes potentiellement infectées, tu t’appuies sur une rambarde, tu respires le même air qu’elles. Sois conscient et sois responsable de toi-même et de tes proches, dès maintenant. Dans les conditions actuelles, le seul moyen de surmonter la catastrophe est de se confiner ».

Dans cet autre article, nous vous présentons les mesures globales prises par la Russie pour endiguer la pandémie sur son territoire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies