Coronavirus: des affiches de style soviétique pour motiver les bâtisseurs de l'hôpital moscovite

Kirill Zykov/Agence Moskva
«Ouvrier du bâtiment, le temps se compte en minutes!», peut-on lire sur l’une d’elles.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le 12 mars, les autorités de Moscou ont commencé la construction d'un hôpital pour maladies infectieuses à proximité de la capitale censé accueillir les patients diagnostiqués positifs au coronavirus, qui a affecté à ce jour plus de 1 800 personnes à travers la Russie.

Les autorités soulignent l'importance de cette nouvelle installation. Le virus se propageant rapidement - rien qu'au cours de ces dernières 24h, 302 nouveaux cas ont été enregistrés - il est en effet essentiel de construire et d’inaugurer cet hôpital dans les plus brefs délais. La date d'achèvement du chantier est donc prévue pour le 15 avril.

Afin de motiver les ouvriers et de leur rappeler que le temps presse, le bureau du maire de Moscou a créé des affiches de style soviétique et les a placées sur le chantier.

Beaucoup représentent le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, qui pose comme le soldat sur la tristement célèbre affiche de propagande bolchévique.

« Ouvrier du bâtiment, le temps se compte en minutes ! », est-il ici écrit.
« Tu es fatigué et a baissé les bras ? Laisse ta place aux véritables combattants ! », exhorte celle-ci.
« Nous allons enterrer le virus avec la couronne ! », indique cette troisième affiche.
« Bâtisseur ! Nous avons besoin de ce centre ! », s’exclament ici divers personnages portant un masque.

« Tous les spécialistes qui travaillent sur le site comprennent déjà l'importance et la responsabilité de la tâche à laquelle nous sommes confrontés. Cependant, pour soutenir davantage le mental des ouvriers du bâtiment, ces affiches de motivation ont été érigées sur le site », a déclaré le maire adjoint Andreï Botchkarev.

Pour plus d’informations concernant cet hôpital, retrouvez ici notre article lui étant dédié.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies