D’anciennes et exceptionnelles fresques découvertes à l'intérieur du kremlin de Moscou

Cathédrale de la Dormition

Cathédrale de la Dormition

Legion Media
Lors de la restauration de la cathédrale de la Dormition au sein du kremlin de Moscou, les ouvriers ont révélé des fresques cachées que personne n'avait vues depuis des siècles.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La cathédrale de la Dormition à l'intérieur des remparts du kremlin moscovite était le principal lieu de culte du pays jusqu'à la Révolution bolchevique de 1917. Presque tous les tsars russes y ont été couronnés et s’y sont mariés, tandis que s’y trouve une nécropole souterraine abritant les tombes des patriarches de l'Église orthodoxe russe.

Elle a été construite à la fin du XVe siècle par l'architecte italien Aristotele Fioravanti, tandis que les meilleurs artistes de l'époque (dont le célèbre Dionisius) ont été engagés pour créer son iconostase (mur d'icônes et de peintures religieuses). Officiellement, c’est en 1515 que les murs de l'église ont été couverts de telles peintures, mais certaines d'entre elles ont été perdues par la suite, l’édifice ayant subi de nombreux travaux de reconstruction. Par exemple, de nouvelles arches de soutien ont été érigées et une rénovation a été nécessaire après un vaste incendie.

En 1643, le premier tsar de la dynastie des Romanov, Michel Ier, a en outre ordonné de repeindre la cathédrale, et les fresques créées alors ont été conservées jusqu'à nos jours.

Lire aussi : Kremlin de Moscou: bien plus que la résidence officielle du président russe

En 2018, une nouvelle restauration de la cathédrale a cependant débuté. C’est ainsi que les restaurateurs ont trouvé des fresques que personne n'avait admirées depuis fort longtemps, derrière les murs du retable.

Ont par conséquent été révélées les parties basses de deux compositions intitulées « Cathédrale Notre-Dame » et « Naissance de Jean le Baptiste ». Deux nouveaux prophètes de la fresque « Louanges de la Théotokos » ont également été découverts.

Or, les analyses montrent que ces peintures murales sont très probablement datées d'environ 1481, lorsque Dionisius et d'autres maîtres ont réalisé l'iconostase, soit avant même 1515, lorsque les murs de la cathédrale auraient été soi-disant officiellement peints.

Si ces conclusions s’avéraient correctes, cela signifierait qu'il s'agit d'une découverte absolument unique, car les fresques de Dionisius et de ses contemporains ont presque toutes été perdues. L'endroit le plus célèbre où ces rares chefs-d'œuvre ont été conservés jusqu'à présent se trouve à l'intérieur du monastère de Ferapontov, dans la région de Vologda.

Dans cet autre article, nous vous révélons ce qui se cache sous le kremlin de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies