Les dix plus beaux monastères de Russie

Parmi l’ensemble des monastères les plus divers - cosys et imposants, sombres et lumineux - nous avons choisi ceux que vous devez absolument visiter. Voyage en photo dans les lieux où bat le cœur spirituel du pays.

1. Monastère du Sauveur-Saint-Euthyme

De nombreux monastères ressemblent à des forteresses - ils avaient souvent une fonction défensive. Parmi eux, le monastère Sauveur-Saint-Euthyme à Souzdal, à une centaine de kilomètres de Moscou : l'histoire mondiale se souvient d'une bataille majeure contre le khanat de Kazan au XVe siècle sous ses murs. Trois cents ans plus tard, sur ordre de Catherine II, ce monastère devint également une prison pour dangereux anarchistes, révolutionnaires et sectaires - il ne fut fermé que lors de la première Révolution russe, en 1905.

2. Nouvelle Jérusalem

Au XVIIe siècle, dans une ville de banlieue de Moscou appelée Istra, le patriarche Nikon décida de construire « sa » Jérusalem. La taille du monastère devait montrer tout le pouvoir de l'Église orthodoxe. Et c'est ce qui s'est passé : il y a ici une église du Saint-Sépulcre et un Golgotha, et même la rivière Istra à cet endroit a été rebaptisée Jourdain - vous pouvez y plonger pour vous convertir à l’orthodoxie.

Lire aussi : Les dix églises orthodoxes les plus grandioses de Russie

3. Laure de la Trinité-Saint-Serge

Un autre monastère situé près de Moscou a été fondé en 1337 par l'un des saints les plus vénérés de Russie, Saint Serge de Radonège. Les reliques du saint sont conservées dans la principale église du monastère, la cathédrale de la Trinité. La ville de Serguiev Possad, dans laquelle se trouve le monastère, a également été nommée en l'honneur de Saint Serge.

4. Laure Alexandre Nevski

Le premier monastère de Saint-Pétersbourg et la deuxième laure de Russie ont été nommés d'après le prince Alexandre Nevski. On suppose que c'est en ces lieux qu'il a vaincu les Suédois lors de la célèbre bataille sur la glace de 1242. Sur ordre de Pierre Ier, les reliques de Nevski ont été transportées ici ; elles sont conservées dans la cathédrale principale de la Sainte-Trinité.

Le monastère est également célèbre pour ses nécropoles : Fiodor Dostoïevski et Mikhaïl Lomonossov sont également enterrés ici.

5. Monastère Kirillo-Belozerski

Dans la région de Vologda, sur les rives du lac Siverski, se dresse l'un des plus grands monastères d'Europe : le monastère Kirillo-Belozerski, construit au Moyen âge.

Lire aussi : Les cinq icônes les plus célèbres et vénérées de Russie

Le fondateur du monastère, le moine Cyril, était un disciple de Serge de Radonège. Selon la légende, la Vierge Marie lui aurait rendu visite de nuit et lui aurait dit d'aller à Beloozero pour trouver le salut. Cyril prit avec lui le moine Férapont et se dirigea vers le lac, sur le bord duquel il a creusé une grotte. Ainsi a commencé l'histoire de la construction du monastère. Le moine Ferapont a également fondé un petit monastère à proximité.

6. Monastère de Ferapontov

Le « petit frère » du monastère Kirillo-Belozerski se trouve également sur les rives du lac Siverski. Nettement plus modeste de par sa taille, sa beauté et son caractère imposant n’ont néanmoins rien à envier à son illustre voisin. Dans l'église principale du monastère, la cathédrale de la Nativité de la Vierge Marie, se trouvent les plus belles fresques de Dionisius datant de 1502.

7. Monastère de Valaam

Sur une île du lac Ladoga, près de Saint-Pétersbourg, se trouve un endroit où, selon la légende, l'apôtre André aurait lui-même installé une croix de pierre. Un monastère dont la première mention remonte au début du XVe siècle y a vu le jour. En raison des guerres survenues au long de l’histoire, lesmoines quittèrent souvent ces lieux. Dans l’histoire moderne, le monastère est redevenu opérationnel en 1989.

Lire aussi : Quels sont les plus époustouflants lieux de culte de Russie?

8. Monastère des grottes de Pskov

En 1473, la première église troglodyte creusée dans une colline est apparue ici. Ensuite, des moines ermites ont commencé à s'installer dans les grottes des alentours - maintenant on réalise des visites à travers les grottes, où sont conservées les saintes reliques des moines. Au XVIe siècle, des murs de forteresse ont été construits tout autour - le monastère situé près de la frontière était souvent assiégé par les Polonais et les Suédois.

Ce monastère est l'une des rares institutions religieuses à ne pas avoir été fermée pendant les années soviétiques.

9. Monastère de Solovetski

Le monastère, situé sur des îles de la mer Blanche, a été construit dans les années 1420. À partir de l'époque d'Ivan le Terrible au XVIe siècle, une prison vit le jour dans les murs du monastère, où environ 500 prisonniers ont été internés. Mais l'endroit est surtout connu pour les tragédies du XXe siècle : en 1923, les bolcheviks ont démoli les dômes de toutes les églises et ont créé un camp et une prison pour prisonniers politiques, où plus de 7 000 personnes sont mortes.

Lire aussi : Comment se comporter dans une église orthodoxe russe?

10. Monastère de Diveïevski

Le seul monastère féminin de notre liste se situe dans la région de Nijni-Novgorod et est considéré comme placé sous le patronage spécial de la Mère de Dieu. C’est aussi le plus jeune - il a été fondé au XVIIIe siècle par une riche veuve devenue religieuse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies