Pourquoi le Tu-104 était l'avion de ligne soviétique le plus dangereux

Lars Soderstrom/Wikipedia
Bien que le Tu-104 ait symbolisé le début de l’aviation civile mondiale à réaction, son taux d’accidents était au-delà de toute limite raisonnable.

Pionnier de l'aviation à réaction commerciale soviétique et l'un des premiers avions de ligne au monde, le Tu-104 devait faire la fierté de l'Union soviétique. Cependant, ce n’a pas été le cas.

Au contraire, le Tu-104 est devenu l'avion de transport de passagers soviétique le plus dangereux de l'histoire. Sur les 201 appareils produits, 37 ont été perdus dans des accidents aériens, soit près d'un cinquième. 1 137 personnes ont été tuées lors de ces catastrophes.

Comme beaucoup d'autres avions de passagers conçus en Union soviétique dans les années 50, le Tu-104 était basé sur un avion militaire, en l'occurrence le bombardier stratégique à réaction Tu-16.

Nikita Khrouchtchev était très fier de cet avion. Lors d'une visite à Londres en 1956, il a ordonné à trois Tu-104 de voler vers la capitale britannique, ce qui a choqué les Européens et a prouvé que l'Union soviétique avait fait un pas de géant dans l'aviation civile à réaction.

Khrouchtchev avait prévu de voler lui-même à destination de Londres dans un Tu-104, mais l'avion ayant fait l’objet de tests insuffisants inquiétait ses services de sécurité, qui ont dissuadé le dirigeant soviétique d’y monter.

L’utilisation ultérieure du Tu-104 a démontré que l’avion était loin d’être parfait. Pendant le vol, le Tu-104 était très peu fiable et difficile à contrôler. Souvent, l’appareil souffrait de ce qu’on a appelé le roulis hollandais, effectuant un roulis dans un sens et un lacet dans l’autre. Le Tu-104 avait de grandes chances de à caler à basse vitesse. De plus, la qualité de son électronique embarquée laissait à désirer.

Les pilotes se sont beaucoup plaints des caractéristiques de l’avion. Ses concepteurs du bureau de Tupolev, cependant, ont refusé d'accepter que l'avion avait un problème, et ont à la place accusé les pilotes de manquer de professionnalisme.

La situation a changé après qu'un avion Tu-104 s’est écrasé sur un vol Pékin-Moscou en 1958. L'avion a attrapé un puissant courant ascendant et s'est engagé dans une vrille impossible à corriger. Pendant que l’avion tombait, son capitaine, Harold Kouznetsov, relatait calmement toutes les actions de l’équipage et tout ce qui se passait avec cet avion au contrôle de la circulation aérienne.

Ses remarques inestimables ont permis de résoudre bon nombre de défauts techniques de l’avion. Malgré tout, le nombre d’accidents et d’incidents aériens est resté élevé.

Plusieurs Tu-104 ont été confiés à des laboratoires scientifiques et utilisés pour la formation des cosmonautes, parmi lesquels Iouri Gagarine et Alexeï Leonov.

Bien que les dirigeants soviétiques aient essayé de classer toutes les informations sur les catastrophes, le Tu-104 a acquis une mauvaise réputation parmi le peuple. Les années 1960 ont vu apparaître une chanson folklorique ironiquement intitulée Le Tu-104 est le meilleur avion. Cependant, les paroles disaient le contraire. « Le Tu-104 est l'avion le plus rapide, il vous mènera à votre tombe en deux minutes », indiquent les paroles.

La production du Tu-104 a cessé en 1960, cinq ans seulement après son lancement. La nouvelle génération d'avions de ligne à réaction a rendu l'appareil obsolète.

La direction soviétique, cependant, ne voyait aucune raison majeure de clouer à terre un avion aussi dangereux. Le Tu-104 a été utilisé pendant 19 ans supplémentaires, subissant davantage de catastrophes et d'incidents. Ce n’est qu’en 1979, après un nouveau crash majeur, que l’avion a été interdit de transport civil.

En Union soviétique, il était courant que les militaires continuent à utiliser des aéronefs longtemps après qu’ils eussent été retirés du secteur civil. Avec le Tu-104, cependant, cette période d'utilisation fut plutôt courte.

En 1981, un Tu-104 s'est écrasé dans la région de Leningrad, tuant l’ensemble du commandement de la flotte soviétique du Pacifique, y compris 16 amiraux. L'avion a été instantanément retiré de l'utilisation militaire.

Néanmoins, l’épopée du Tu-104 a connu des moments positifs. Le lancement de l’aviation de transport de passagers à réaction en Union soviétique a nécessité de nouveaux niveaux d’infrastructure aéroportuaire et de confort de vol. Les aéroports ont été considérablement améliorés et agrandis et, pour la première fois, les passagers ont eu droit à des sièges confortables et à des repas chauds avec des boissons fraîches.

Le Tu-104 était loin d'être l'avion parfait, mais en tant que pionnier de l'aviation à réaction civile, il a servi de base aux nouvelles générations d'avions à réaction, comme le Tu-154 beaucoup plus performant.

Dans cet autre article, nous vous racontons trois atterrissages d’urgence spectaculaires ayant été réalisés par des pilotes d’avions de ligne russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies