Gros plan sur le nouveau système de défense antimissile russe S-350 Vityaz

Ramil Sitdikov/Sputnik
Le nouveau complexe sera la « dernière frontière » de la défense antimissile de la Russie : il est capable de verrouiller et détruire les missiles à basse altitude et les avions ennemis ayant percé d’autres systèmes de défense aérienne.

À la mi-avril, les essais d'un système prometteur de missiles antiaériens à moyenne et courte portée S-350 Vityaz ont pris fin en Russie. Il représente le dernier échelon de la défense antimissile, et aura la mission de frapper les missiles et les chasseurs ennemis, qui, pour une raison ou une autre, n’auraient pas été abattus par d’autres systèmes de défense aérienne.

La principale spécialité du S-350 est d'intercepter des cibles volant à basse altitude - des missiles de croisière qui foncent directement vers la cible au-dessus du sol et contournent le relief du terrain, ainsi que des drones de grande taille.

>>> Comment des drones munis de kalachnikov vont bouleverser l’art de la guerre

Le complexe a notamment reçu de nouveaux missiles intercepteurs à faible rayon d’action avec guidage infrarouge thermique, et l’on a adapté pour lui les missiles à tête chercheuse active de son « grand frère » - le complexe S-400.

De quoi est composé le S-350 ?

Le nouveau Vityaz comprend un lanceur automoteur avec 12 antimissiles à son bord et un radar qui scrute à 360 degrés les airs autour de lui : il convient de noter que le système de défense antiaérienne Patriot, le concurrent américain le plus proche, ne balaye qu’à 180 degrés.

Trois lanceurs composent le S-350 et peuvent, par conséquent, lancer simultanément jusqu'à 36 missiles qui se précipitent vers la cible.

« Le Vityaz sera particulièrement efficace en duo avec le nouveau S-400. Imaginez, le S-400 Triumph retiendra les chasseurs et bombardiers ennemis à une distance de 500 kilomètres tandis que le S-350 sera en mesure de fournir une protection contre les bombardements massifs de missiles de croisière », explique l'ancien analyste militaire du quotidien Izvestia Dmitri Safonov.

L’expert estime que, même si l’accent dans les travaux du S-350 est mis sur la destruction de cibles volant à basse altitude, il pourra également frapper d’autres moyens d’attaque.

>>> Le Top-3 des meilleurs fusils d'assaut au monde

« Peu importe pour le complexe qu’il s’agisse de missiles guidés, balistiques ou de croisière, de bombes aériennes, des projectiles autoguidés d’armes de précision, d’avions (avions de combat et d’attaque), d’hélicoptères ou d’appareils de reconnaissance et d’assaut sans pilote. De tels systèmes de défense aérienne sont conçus pour fonctionner sur toutes les cibles en cas de besoin », a-t-il déclaré.

Dans le même temps, la machine résiste à un diapason de températures allant de -50 à +50 degrés et est capable de fonctionner lorsqu'elle est exposée à toutes les interférences existantes d'un ennemi potentiel.

« Il convient de noter que les développements du projet KM-SAM, conçu spécifiquement pour la Corée du Sud, ont été utilisés dans le nouveau complexe. Dans l’ensemble, le S-350 a un grand potentiel sur le marché des armes. Il peut compléter les contrats avec la Turquie, l’Inde et la Chine pour la fourniture de systèmes de défense antiaérienne S-400 Triumph, car il peut frapper n’importe quel type de missiles en approche immédiate. Quant au « grand frère », le S-400, il fonctionne sur une distance allant de 100 km », a ajouté Safonov.

Caractéristiques tactiques et techniques du Vityaz S-350 :

Nombre maximum de cibles abattues simultanément :

- aérodynamiques/volant à basse altitude - 16

- balistiques - 12

Nombre maximum de missiles verrouillés simultanément - 32

>>> Quels missiles apparaîtront en Russie après le retrait des États-Unis du traité FNI?

Rayons d’action aérien :

- distance - de 1,5 km à 60 km

- altitude - de 10 mètres à 30 km

Temps nécessaire pour mettre la machine en état de préparation au combat depuis la marche - 5 min.

Connaissez-vous vraiment les nouvelles armes russes ? Testez vos connaissances artistiques avec notre quiz !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies