Six véhicules amphibies de l'époque soviétique

Archives de NIITS AT
On dit qu’au milieu du siècle dernier, les voitures amphibies de l’URSS faisaient partie de l’avenir, comme les vaisseaux spatiaux ou les centrales nucléaires. L’Union soviétique a mis au point des modèles inhabituels de ce type de véhicules, mais nombre d’entre eux n’ont malheureusement jamais été produits en série.

GAZ-46 MAV

MAV est l’acronyme de « petite automobile flottante » en russe. Il était propulsé par le moteur de l'une des voitures soviétiques les plus populaires, Pobeda (Victoire), dont la production a commencé en URSS peu après la Seconde Guerre mondiale.

L’automobile amphibie aurait été copiée sur la Ford GPA. Il n’est pas difficile de trouver des similitudes évidentes entre les deux véhicules. Le GAZ-46 a été fabriqué en 1953-1958 et a été conçu pour le transport de soldats et l'exécution de différentes tâches militaires sur l'eau. Très petit, il ne pouvait accueillir que cinq personnes.

BAV-485

L’URSS avait également besoin de véhicules amphibies plus gros. Les concepteurs automobiles ont donc proposé le modèle BAV, grande automobile flottante.

Le BAV était également basé sur un prototype américain - le camion amphibie DUCW-353. L'URSS a reçu des centaines de véhicules de ce type pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre du programme de prêt-bail.

La version soviétique pouvait embarquer 28 personnes ou 2,5 tonnes de fret. Elle a été fabriquée jusqu'au début des années 1960, mais elle a été largement utilisée dans les pays du bloc de l'Est et au Moyen-Orient pendant deux décennies supplémentaires.

PTS

Dans les années 1960, l'URSS a lancé un autre projet, cette fois-ci absolument original. Il s’appelait PTS, un transport amphibie de taille moyenne. Il s’est avéré être le prototype de toute une famille de transporteurs amphibies. Les derniers développements et modifications du projet sont toujours utilisés dans l'armée russe.

Le premier a été introduit en 1965. Il avait une capacité de charge utile deux fois supérieure à celle du BAV - cinq tonnes. Contrairement à son prédécesseur, il était sur chenilles. Il disposait également d'un équipement lui permettant de travailler dans les zones touchées par les rayonnements ou les armes biologiques (chimiques).

VAZ-E « Rivière »

Le tout-terrain soviétique le plus populaire, Niva, a réussi à séduire même les plus ardents responsables du ministère de la Défense qui en ont commandé une version amphibie. Il a été conçu en 1976, mais l’usine VAZ a tenté pendant une dizaine d’années de le modifier en tentant d’optimiser le système de refroidissement du moteur.

Au total, 21 véhicules de ce type ont été fabriqués, mais ils ne répondaient pas tout à fait aux attentes de l'armée soviétique. La perestroïka de l’économie soviétique sous Gorbatchev ont porté le coup final et les expériences avec la Niva flottante ont pris fin.

LuAZ-967

Ce véhicule a également été conçu pour répondre aux besoins des troupes aéroportées dans le but d'évacuer des soldats blessés d'un champ de bataille et de les ravitailler en munitions. Il a été fabriqué de manière à pouvoir être conduit en position semi-allongée.

Le LuAz était suffisamment léger pour être transporté par avion, au détriment de sa capacité de charge utile - il pesait environ 400 kilos. Contrairement à la Niva amphibie, le véhicule a été fabriqué en masse - dans les années 1960 et 70.

UAZ 3907 Jaguar

UAZ, une usine automobile située à Oulianovsk (à 900 km à l'est de Moscou), a produit des véhicules tout-terrain très prisés en URSS et en Russie. À la fin des années 1970, elle a commencé à mettre au point une automobile amphibie légère pour l'armée et les garde-frontières. Elle devait être en mesure de transporter 600 kilos de chargement. La tâche a été achevée au début des années 1980.

Jusqu’en 1989, UAZ a produit 14 véhicules Jaguar qui ont été testés avec succès. Ils pouvaient très bien manœuvrer dans l’eau, atteindre 100 km/heure sur la route et même résister à l’onde de choc d’une explosion nucléaire. Ses concepteurs ont affirmé qu'aucune armée au monde ne possédait un tel véhicule. L’armée l'a approuvé, mais ensuite l'URSS s'est effondrée et le projet, comme beaucoup d’autres à l'époque, est passé à la trappe.

Dans cette autre publication nous vous explquons si les USA ont aidé l'URSS à moderniser son meilleur char de la Seconde Guerre mondiale 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies