Six voitures soviétiques pour les conducteurs handicapés

Oldcam/Wikipedia
Ces véhicules lents, bruyants et petits étaient souvent tournés en ridicule par les propriétaires de «vraies» voitures. Cependant, les personnes handicapées en URSS, dont beaucoup étaient des anciens combattants, considéraient ces voitures innovantes comme leur planche de salut.

KMZ K-1V

Le premier véhicule soviétique destiné aux personnes handicapées est apparu en 1947 et c'était comme une bouffée d'air frais pour les nombreux anciens combattants qui sont rentrés du front privés de jambes.

La KMZ K-1V était loin d’être un véhicule idéal. Très fragile, il tombait souvent en panne et nécessitait des réparations majeures. En outre, il était difficile de le conduire et il a finalement reçu le surnom malheureux « Merci à Hitler » de ses conducteurs.

SMZ S-1L

Les personnes handicapées pouvaient conduire cette mini-voiture avec les mains uniquement, et une autre version ne nécessitait qu'une seule main.

En raison de son phare unique, le SMZ S-1L a été surnommé Cyclope.

SMZ S-3A

À la fin des années 50, la SMZ S-3A à quatre roues remplaça l'ancienne mini-voiture à trois roues. Son moteur devait propulser ce véhicule plutôt lourd (425 kg) et il était très gourmand en carburant, atteignant 20 litres au kilomètre. Cependant, les bas prix du carburant à cette époque faisaient que ce n’était pas un problème pour les propriétaires.

SMZ S-3D

Avec plus de 230 000 véhicules fabriqués, cette mini-voiture est devenue le principal véhicule de masse destiné aux conducteurs handicapés en Union soviétique. Le SMZ S-3D était remis gratuitement aux conducteurs pendant cinq ans, après quoi ils avaient la possibilité d’en acquérir un nouveau. En outre, après 2 ans et demi, le conducteur avait le droit de demander des réparations complètes aux frais de l’État.

ZAZ 968

Ce véhicule était bruyant et étroit, mais les conducteurs ont compris qu’il était efficace pour traverser un terrain accidenté et facile à réparer. La ZAZ 968 comportait plusieurs modifications pour les personnes souffrant de différents types de handicap : amputation des deux jambes, d’une jambe (mais avec les deux mains) et d’une main et d’une jambe.

SeAZ-1111-01

Ce fut l'une des dernières voitures conçues en Union soviétique et la dernière destinée aux conducteurs handicapés. Contrairement aux modèles précédents, connus pour leur intérieur inconfortable, le SeAZ-1111-01 était agréable et spacieux.

Le véhicule était populaire parmi les personnes handicapées jusqu'au milieu des années 2000.

Dans cette autre publication, apprenez tout sur les meilleures voitures des services secretssoviétiques et russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies