Les USA ont-ils aidé à moderniser le meilleur char soviétique de la Seconde Guerre mondiale?

Getty Images
Le célèbre T-34 soviétique a été soumis à des essais sur le terrain d'essai américain d’Aberdeen en 1942, faisant ainsi naître un mythe sur le rôle supposé des Américains dans la modernisation du char soviétique.

Au printemps 1942, un char T-34 fut envoyé aux États-Unis pour que des spécialistes américains le testent sur le terrain d'essai d'Aberdeen, dans le Maryland. Les Américains voulaient savoir quelles caractéristiques positives du char soviétique ils pourraient utiliser afin de construire leur propre véhicule. Au même moment, un groupe d'ingénieurs soviétiques présents sur le champ de bataille était impatient d'entendre les critiques de leurs alliés étrangers, qui pourraient également leur être utiles.

Meilleur char moyen du début de la Seconde Guerre mondiale, le T-34 a dans l’ensemble séduit les Américains. Les inconvénients identifiés par les spécialistes américains n’ont eu que peu d’utilité pour les ingénieurs soviétiques : les ingénieurs d’URSS en étaient déjà conscients et corrigeaient activement les inconvénients du véhicule.

Lire aussi : Dmitri Lavrinenko, le plus redoutable chasseur de chars allié de la Seconde Guerre mondiale 

Les points forts

Le canon principal du T-34 - le F-34 de 76 mm - a été loué par les Américains pour sa fiabilité et sa facilité d’utilisation, mais critiqué pour sa vitesse initiale.

Les spécialistes américains ont apprécié la forme du char et ont également salué la capacité exceptionnelle du T-34 à traverser des terrains en pente.

Ils ont aimé les chenilles en acier du T-34 et ont décidé d’envisager la même option pour leurs propres chars. À ce moment-là, leurs M3 Lee et M4 Sherman utilisaient des chenilles en caoutchouc.

Le moteur diesel du T-34 a été qualifié d’excellent et léger. Les Américains ont affiché de l’intérêt pour ces moteurs. Malheureusement pour les États-Unis, tous les moteurs diesel étaient utilisés par la marine, et l'armée ne pouvait donc pas utiliser de chars diesel.

Les éloges concernaient particulièrement les systèmes de visée. Ils furent tout simplement qualifiés de « meilleurs au monde » et on a admis qu’ils n’avaient pas d’équivalent côté américain.

Qu'ont-ils critiqué ?

Cependant, les Américains ne se sont pas limités à des commentaires positifs et ont présenté une longue liste de griefs.

Ils ont notamment été choqués de constater que le T-34 utilisait une boîte à vitesses à 4 vitesses obsolète, à laquelle ils avaient eux-mêmes renoncé près de 20 ans auparavant. Cependant, ils ne savaient pas que le développement d’une nouvelle boîte de vitesses à 5 vitesses pour le T-34 battait son plein. Les premiers essais de chars T-34 doté des nouvelles boîtes de vitesses ont été lancés à l’été-automne 1942, mais la production en série n’a commencé qu’en 1943.

Le filtre à air de type Pomon a également été critiqué par les spécialistes américains, qui ne savaient pas que le nouveau filtre à cyclone amélioré, beaucoup plus efficace pour le fonctionnement du moteur, était en préparation.

Les Américains étaient très sceptiques quant à la petite taille de la tourelle et ne comprenaient pas comment deux membres d’équipage pouvaient se tenir à l’intérieur, en particulier s’ils portaient des manteaux de fourrure courts en hiver. Les Soviétiques étaient au courant du problème et le T-43 expérimental, censé remplacer le T-34, est apparu en 1942 avec une tourelle beaucoup plus grande et spacieuse. Bien que le projet T-43 ait été abandonné, de nombreuses solutions techniques ont été réalisées dans le T-34-85, dont la tourelle pouvait même accueillir trois membres d'équipage.

Lire aussi : Ces femmes soviétiques pilotes de char ayant semé la terreur chez les nazis

Malgré les éloge concernant sa forme, l’étanchéité du char a été jugée très faible. Lors de la traversée de rivières et de fortes pluies, une grande quantité d'eau s'infiltrait à l'intérieur. Il a été suggéré de modifier la méthode de production des plaques de blindage afin de réduire le poids du char de 10%. D'autres tests, cependant, n'ont pas confirmé ces calculs.

Principalement justifiées, les critiques américaines sur le T-34 n’avaient rien de nouveau pour les Soviétiques. : les concepteurs avaient déjà commencé à travailler sur une modernisation en profondeur du meilleur char moyen du début de la Seconde Guerre mondiale.

Finalement, les efforts de l’Union soviétique ont abouti à la création du T-34-85, qui est devenu le char le plus important du pays durant le dernier stade de la guerre et a servi fièrement et efficacement l’armée soviétique pendant des décennies après la victoire de 1945.

Dans cette publication nous racontons comment un char a arrêté toute une division nazie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies