Pourquoi Kim Jong-un vole-t-il à bord d’un avion soviétique obsolète?

David Sholomovich/Sputnik; Global Look Press
Alors que le monde entier rejette le désuet avion de ligne Il-62, le leader nord-coréen continue de l’utiliser en guise de point de commandement aérien. On sait en réalité peu de choses sur les raisons l’ayant poussé à faire ce choix: peut-être n’a-t-il aucune alternative, peut-être est-ce le seul appareil auquel il fait confiance.

L’Iliouchine Il-62 était un avion de ligne long courrier soviétique conçu pour des vols intercontinentaux. Lors de son premier décollage, en 1963, il apparaissait comme le plus grand avion de transport de passagers au monde.

Contrairement à son prédécesseur, l’avion de ligne à turbopropulseurs Tu-114, l’Il-62 n’avait pas pour base de conception un modèle militaire.

Le Tu-114 lui était supérieur dans plusieurs caractéristiques techniques, telles que la consommation de fuel et la portée de vol. Néanmoins, l’Il-62 s’avérait plus rapide, plus fiable et bien plus confortable, ce qui jouait un rôle non négligeable dans le trafic aérien international.

Faisant la liaison entre les continents, l’Il-62 était destiné à présenter l’Union soviétique sous un bon jour à l’étranger.

L’Il-62 a ainsi gagné en popularité bien au-delà des frontières de l’URSS et de ses alliés. Air France, Japan Airlines ou encore KLM Royal Dutch comptaient d’ailleurs parmi les compagnies l’utilisant.

Durant des décennies, sa modification Il-62M a en outre fait office de point de commandement aérien pour les dirigeants soviétiques et russes. En 1995, il a cependant cédé sa place à l’Il-96.

De nos jours, la plupart des opérateurs de l’Il-62 à travers le monde ont délaissé son utilisation pour les vols commerciaux. L’avion, néanmoins, est toujours en service au sein des ministères russes de la Défense et des Situations d'urgence.

Toutefois, il existe des exceptions. Par exemple, le Soudan utilise encore cet appareil pour transporter les membres de son gouvernement.

La Corée du Nord s’impose quant à elle comme l’actuel principal opérateur de l’Il-62. En dehors de trois exemplaires utilisés par la compagnie aérienne locale Air Koryo, un Il-62 sert également de point de commandement aérien pour le leader du pays, Kim Jong-un.

En 2002, l’Union européenne a par ailleurs interdit les vols d’Il-62 au-dessus de son territoire, l’avion ne respectant pas ses normes en matière de nuisances sonores.

Dans cet autre article, nous nous penchons sur l’«avion-apocalypse», équivalent russe du Air Force One américain.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies