Le domaine de Kroutitsy, une plongée dans le Moscou du Moyen Âge

Au XVIIe siècle, ce domaine historique se transforma en résidence d’évêques de Saraï et connut son essor entre 1664 et 1676 : il était situé sur des itinéraires très importants pour Moscou, ceux qui menaient à Kolomna et à Riazan (respectivement à environ 100 et 200 kilomètres au sud-est de la capitale russe).

Au XVIIe siècle, ce domaine historique se transforma en résidence d’évêques de Saraï et connut son essor entre 1664 et 1676 : il était situé sur des itinéraires très importants pour Moscou, ceux qui menaient à Kolomna et à Riazan (respectivement à environ 100 et 200 kilomètres au sud-est de la capitale russe).

Elena Larionova
Un lieu historique non touché par la modernisation
Dans l’ancien monastère de Kroutitsy, non loin du centre-ville de Moscou, vous vous sentirez téléporté dans une autre époque et une autre dimension. C’est un endroit très ancien au bord de la Moskova : il est cité pour la première fois dans les archives en 1350. Encore plus tôt, au XIIIe siècle, le prince Daniel de Moscou a fondé une cathédrale qui forma en 1272 le pivot d’un monastère masculin.
C’était une rue très animée par le passé : les fidèles venaient en masse dans les églises, les carrosses roulaient nombreux dans les rues et les métropolites, du haut du Teremok (qui peut être traduit du russe simplement comme demeure), bénissaient la foule rassemblée sur la place, donnaient l’aumône aux miséreux et admiraient les vues imprenables sur la ville.
Deux cathédrales y sont ouvertes au culte : celle de la Résurrection glorieuse et celle de l’Assomption. Des offices y sont célébrés et on peut visiter l’intérieur.
Alentour, on trouve la Maison internationale de la musique de Moscou, l’hôtel 5 étoiles Holiday Inn et d’autres immeubles géants. Avis aux amateurs : dépêchez-vous d’aller faire un tour dans le coin avant qu’il ne soit happé au milieu de l’architecture moderne ou la propriété flambant neuve d’un milliardaire russe.
Le monastère se retrouva à plusieurs reprises au centre de turbulences historiques, notamment lors de l’invasion des Polonais et le Temps des Troubles en 1612 et suite à l’incendie de Moscou pendant la guerre contre Napoléon en 1812. Malgré ces perturbations et l’abandon pendant la période soviétique, le site a réussi à garder 80% de ses richesses architecturales. Il fonctionne et appartient aujourd’hui au Patriarcat de Moscou.
Le trait particulier de Kroutitsy est qu’il sort des sentiers battus tout en restant près du centre-ville. Aucun car ni queue : rien que des touristes « en solo » et des photographes ou des équipes de tournage de films historiques.
Le domaine n’a rien perdu de son ambiance et semble être fait pour les amateurs du Moscou antérieur à la Révolution de 1917 : une rue pavée, des maisons en bois à chambranles, des demeures en pierre, de petites églises du XVIIe siècle et même des galeries voûtées aménagées dans les murs épais de la forteresse.
Le site a été restauré de 1950 à 1984 sous la direction de l’architecte Piotr Baranovski qui a consacré une grande partie de sa vie à cette œuvre et qui y a fêté ses 75ème, 80ème et 85ème anniversaires.