Dix bâtiments étonnants de l’avant-garde soviétique, de Moscou à l’Extrême-Orient russe

Le nouveau pouvoir établi en Russie après la Révolution aspirait à créer non seulement une nouvelle nation, mais également une nouvelle culture. La période de liberté artistique n’a cependant pas duré bien longtemps, et le visage architectural des villes a commencé à changer de manière considérable. Russia Beyond vous présente 10 bâtiments, reflets de cette période singulière.

William Brumfield, historien américain, spécialiste de l’architecture russe et photographe professionnel, a récemment animé une conférence au Musée juif de Moscou, portant sur la photographie de l’architecture avant-gardiste soviétique. Il a par conséquent partagé avec Russia Beyond les clichés de ses dix bâtiments favoris de Russie, vestiges de cette époque.

Brumfield est célèbre avant tout pour ses recherches et photographies d’édifices de la Russie antique, principalement des églises et des éléments de l’architecture en bois du Nord du pays. Il s’avère pourtant que l’avant-garde a toujours été l’un de ces centres d’intérêt. 

Lire aussi : Dix édifices soviétiques inspirés par le Corbusier

« L’architecture d’avant-garde n’est en rien inférieure aux bâtiments russes des périodes précédentes, soutient-il. Elle fait office de reflet brillant et innovant de son époque ».

1. Immeuble résidentiel du Narkomfin, Moscou

Immeuble résidentiel du Narkomfin (1928). Moscou. Photo: 1984
Immeuble résidentiel du Narkomfin (1928). Façade sud. Moscou. Photo: 1984

Il s’agit probablement du bâtiment constructiviste le plus connu de la capitale. Actuellement il se trouve dans un état déplorable, mais des excursions touristiques y sont tout de même encore organisées. C’est un exemple unique de bâtiment construit pour le haut personnel du Narkomfin (le commissariat des finances), projet des architectes Moisei Ginzbourg et Ignaty Milinis. Brumfield l’a photographié des années durant.

2. La maison Melnikov, Moscou

Maison de Constantin Melnikov (1927). Moscou. Photo: 1984

Cette maison a été érigée par l’architecte soviétique Constantin Melnikov pour qu’il puisse s’en servir comme atelier ou simple logement pour lui et sa famille. C’était une construction unique pour le Moscou de l’époque, puisque la propriété privée avait disparu des villes, et les maisons individuelles avaient donc été remplacées par d’imposantes barres d’immeubles.

Melnikov a été autorisé à développer ce projet expérimental et innovant car il était prévu d’utiliser, à l’avenir, la forme ovale en cas de succès. À présent, la maison héberge le Musée de la famille Melnikov.

3. Le Palais de la Culture de l’Usine Likhatchev, Moscou

Vestibule principal, Palais de la Culture de l’Usine Likhatchev (1930).Moscow. Photo: 1994
Aile administrative, Palais de la Culture de l’Usine Likhatchev (1930). Moscow.Photo: 1994

Ce bâtiment peut probablement être considéré comme le symbole de l’idéologie d’État soviétique. Construit sur les ruines de la nécropole du monastère Simonov (détruit par les bolcheviks), il a été conçu pour devenir un palais destiné au prolétariat. Un peuple nouveau doté d’un esprit nouveau. Il était important de créer une nouvelle forme pour ce lieu où les travailleurs pourraient passer leur temps libre.

Lire aussi : Secrets de l’avant-garde russe: ces œuvres dont les artistes avaient honte

Les architectes, les frères Vesnine, était familiers des ouvrages du célèbre moderniste Le Corbusier. Tout comme Ginzbourg et Milinis l’ont fait dans la conception du bâtiment du Narkomfin, les Vesnine ont utilisé des piliers massifs à la place des murs et ont agencé les espaces et les formes de manière totalement libre. L’ensemble architectural comprenait un club, une bibliothèque, et de grandes salles. C’est aujourd’hui un espace populaire pour les conférences et programmes éducatifs.

4. Le garage de la rue Bakhmetev, Moscou

Intérieur de la structure, garage de la rue Bakhmetev (1927). Moscou. Photo: 1994

Construit comme garage pour les bus anglais Leyland, ce chef d’œuvre architectural est l’un des projets de Constantin Melnikov et de l’ingénieur Vladimir Choukhov.

Il s’agit ici d’une photo unique prise par William Brumfield, lorsque le garage était encore utilisé pour réparer les bus des transports publics de la capitale russe. Il a par la suite été transformé en musée d’art contemporain et depuis 2012 cet immense bâtiment abrite le Musée juif et Centre de tolérance.

5. Le village des tchékistes, Ekaterinbourg

Cage d’escalier, village des tchékistes (1929). Ekaterinbourg (Sverdlovsk). Photo: 1999

Dans les années 20 et 30, l’industrialisation soutenue des régions de l’Oural a conduit à un boom de la construction, notamment dans la ville de Sverdlovsk (l’actuelle Ekaterinbourg). L’héritage de cette expansion inclut de brillants exemples de l’architecture constructiviste.

Les clichés de Brumfield sur la Russie, notamment sur Ekaterinbourg, sont actuellement détenus par le département de collection d’images de la Galerie nationale d’art de Washington. « La préservation des bâtiments historiques de différentes périodes à Ekaterinbourg est documentée par des photographies prises en 1999, de la collection de William Craft Brumfiled. On remarque tout particulièrement l’architecture constructiviste : bâtiments commerciaux, barres d’immeubles et édifices administratifs, construits durant le plan quinquennal soviétique des années 30 », précise le site de la galerie.

6. La Tour blanche, Ekaterinbourg

La Tour blanche. Château d’eau pour l’usine OuralMach (1928). Ekaterinbourg (Sverdlovsk). Photo: 1999

La direction de l’usine de constructions mécaniques lourdes d’OuralMach a décidé de bâtir un château d’eau pour les travailleurs vivant au sein d’une colonie socialiste à part. Moses Reisher a remporté la compétition de design avec son usine se basant sur des principes constructivistes. Pour ce projet, s’entrecroisent deux figures géométriques, un prisme pour les escaliers et un cylindre pour le réservoir d’eau.

Lire aussi : Cinq faits étonnants sur les «Sept sœurs» de Staline

Dans les années 1950, le château d’eau n’était déjà plus d’aucune utilité. Il a été envisagé de le transformer en café, mais cette idée est restée en suspens durant des années et la tour a été abandonnée. Depuis, des travaux de restauration ont été effectués.

7. La Banque d’État, Novossibirsk

La Banque d’État (1930). Novossibirsk. Photo: 1999

Pour élaborer le design du bâtiment, Andreï Kriatchkov s’est servi d’idées et innovations familières du constructivisme. La Gosbank (Banque d’État) fait partie de l’ensemble architectural de la place Lénine, au centre de la ville.

Il s’agit d’un bâtiment asymétrique ayant hérité de la forme de la lettre cyrillique « П » (« P »), ainsi que des ailes de différentes hauteurs. Fait intéressant, la façade nord n’a aucune fenêtre puisqu’elle a été conçue pour protéger les coffres-forts et les entrepôts.

8. Le Kraiispolkom, Novossibirsk

Le bâtiment administratif du Kraiispolkom (1932). Novossibirsk. Photo: 1999

Cet édifice a été construit pour le Comité exécutif régional, tout comme le proche « bâtiment aux 100 appartements », comme on l’appelle, où les membres de ce comité résidaient. Andreï Kriatchkov, qui a imaginé ces constructions, s’est efforcé de comprendre esthétiquement les possibilités quasi illimitées du béton renforcé, du métal et du verre. Ce bâtiment a par ailleurs été le premier de la ville à être doté d’ascenseurs.

Le projet initial a été ultérieurement quelque peu modifié, avec diverses extensions.

9. L’immeuble résidentiel Kraïsnabsbyt, Novossibirsk

« Le bâtiment à l’horloge », l’immeuble résidentiel Kraïsnabsbyt (1931). Novossibirsk. Photo: 1999

Cet immeuble était habité par les employés de la gestion des biens de consommation et des ventes. Il s’agit d’un bâtiment en forme d’angle (ou de la lettre russe « Г » (« G »), ayant une façade sur deux rues. Le rez-de-chaussée abritait des magasins dotés de larges fenêtres, tandis que les autres étages disposaient de galeries piétonnes également bordées de verre.

Lire aussi : Simuler des tempêtes marines en Crimée, un projet soviétique surréaliste oublié de tous

L’édifice est encore aujourd’hui un élément important du paysage urbain de Novossibirsk, malgré le fait qu’un autre, plus haut, ait été construit derrière dans un style différent.

10. La banque d’Extrême-Orient, Khabarovsk

La banque d’Extrême-Orient (1928). Khabarovsk. Photo: 2000

Avant l’industrialisation du pays, Khabarovsk souffrait d’un aménagement désordonné, mais les autorités socialistes ont entrepris la construction massive de nouvelles rues.

La banque d’Extrême-Orient est à présent un bâtiment administratif et un objet de l’héritage culturel. Il a été conçu à Moscou par l’architecte Vladimir Vladimirov, qui a collaboré avec d’autres architectes constructivistes. Un certain nombre d’édifices de cette ville de l’Extrême-Orient russe ont par ailleurs été bâtis par les prisonniers du Bamlag, le Camp correctionnel de travail du Baïkal et de l’Amour.

« Moscou – Ekaterinbourg – Novossibirsk – Khabarovsk – tout est capturé avec l’appareil photo réfléchi du professeur Brumfield, toute la splendeur et la tragédie de cette époque, quand les architectes pouvaient trouver des idées … dans les camps d’emprisonnement, a souligné sur Facebook Alexandra Stadnik, rédactrice en chef du magazine Forum Plus. Et non pas en copiant les États-Unis, comme cela a été fait par la suite, mais en créant des projets d’innovations réelles, avec harmonie, et inspirants pour le futur, tel qu’ils l’imaginaient ».

Moscou regorge de bâtiments constructivistes, aux formes et caractéristiques plus surprenantes les unes que les autres. Russia Beyond vous en présente sept autres dans son article consacré à la capitale russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies