Comment un Russe s’est marié dans l’espace

James Nielsen/Getty Images/AFP
En 2003, un cosmonaute russe a épousé une citoyenne américaine alors qu'il était en orbite. Et cet événement a eu des conséquences difficiles à prévoir…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La mariée est une grande brune vêtue d'une robe classique confectionnée dans le salon le plus prestigieux de Houston. Elle entre dans la salle, où environ 200 invités se sont réunis, accompagnée de la chanson de David Bowie Absolute Beginners et fait un grand sourire au marié visible dans un écran au cours d’une visioconférence - il est à 402 km au-dessus de sa tête, dans l'espace. Elle met la bague sur son propre doigt et envoie un baiser. Il fait de même.

C'était le 10 août 2003, lorsqu'Ekaterina Dmitrieva, une citoyenne américaine d'origine russe, a épousé via une liaison vidéo par satellite le cosmonaute russe Iouri Malentchenko depuis le siège de la NASA. Il était à bord de la Station spatiale internationale, dans son uniforme standard, auquel il n'avait ajouté qu'un nœud papillon.

Le tout premier mariage dans l'espace est resté le seul. Et ses conséquences se firent sentir des années plus tard.

Position très inconfortable

Iouri Malentchenko, 59 ans, a effectué cinq vols spatiaux au cours de sa carrière et a passé plus de deux ans en orbite. Il est le deuxième au classement des cosmonautes en termes de durée totale des vols - 827 jours et 9 heures, et il est détenteur du titre de Héros de la Russie, la plus haute distinction du pays. Toutefois, ce n'est pas cela qui lui a valu une popularité mondiale, mais son mariage cosmique.

Il avait 41 ans lorsqu'il a rencontré Ekaterina, 27 ans, à Houston, lors d'une fête en l'honneur du premier vol spatial habité, réalisé par Iouri Gagarine. Ekaterina a émigré aux États-Unis depuis l'URSS avec ses parents à l'âge de 4 ans. Sa mère travaillait à la NASA en tant que spécialiste des programmes orbitaux, son père enseignait dans une université du Texas. À cette époque, Iouri s'entraînait à Houston en tant que commandant d'équipage avant son troisième vol. Quatre mois avant le début de sa mission, il a demandé la main d’Ekaterina.

>>> Qui est Anna Kikina, la femme cosmonaute russe qui s'envolera pour l'ISS?

Le mariage était prévu pour le mois d’août, après le retour supposé de Iouri sur Terre, mais le voyage a été prolongé jusqu'à fin octobre. Le cosmonaute a appris cela alors qu’il était déjà en orbite. Il n'était cependant pas question de reporter la cérémonie : Iouri a un métier dangereux, tout peut arriver avant son retour, d'autant plus que moins de six mois avant cela, il y avait eu un accident avec la navette Columbia (les sept membres d'équipage sont morts lors de la phase de rentrée dans l'atmosphère).

Cependant, cette explication ne convenait pas à la partie russe. La réaction de l’agence spatiale russe Rosaviakosmos et du Centre russe de contrôle des vols (CCV) a été dure. « Malheureusement, Iouri nous a mis dans une position très inconfortable. Il ne nous a pas du tout prévenus à ce sujet. Si sa fiancée avait demandé la permission des autorités et s’était officiellement tournée vers la NASA, Iouri aurait fait différemment. Il n'a rien dit avant le vol, mais a appelé depuis l'orbite nous a mis devant le fait accompli », a alors déploré l'attaché de presse de Rosaviakosmos Sergueï Gorbounov.

« Nous ne lui avons pas interdit de le faire, mais il doit se comporter comme un cosmonaute, pas comme une star de cinéma », a déclaré le  général Vladimir Mikhaïlov, commandant de l'armée de l'air russe. L'argument était qu'un officier russe actif ayant accès à des secrets d'État était tenu d'obtenir au préalable l'autorisation d'épouser un citoyen d'un autre État, et de le faire uniquement sur terre.

Mais Iouri Malentchenko avait une opinion différente.

Marié en carton

Le couple a été soutenu par la direction de la Nasa. En vertu de la loi du Texas, l'enregistrement du mariage est autorisé si le marié ne peut pas être présent pour une raison valable. Ils ont été autorisés à organiser la cérémonie dans le Centre de contrôle des vols de Houston.

Pour cela, le jour du mariage, une téléconférence a été organisée avec l'ISS. Elle a été officiellement classée comme une conférence familiale privée et n'a pas été diffusée publiquement à la télévision par la Nasa. Auparavant, un nœud papillon et une alliance - la même que celle d'Ekaterina – avec des pierres précieuses dispersées sur de l'or représentant des planètes, le Soleil et l'ISS avaient été livrés sur l'ISS dans un colis par le vaisseau cargo Progress.

>>> «Le dernier citoyen soviétique»: l’histoire d’un cosmonaute «oublié» dans l’espace

La cérémonie a duré en tout et pour tout 25 minutes. « Environ un tiers des invités parlaient russe », a déclaré un employé. Au lieu de Malentchenko, les documents ont été signés par son avocat autorisé. L'astronaute américain Edward Lu, le deuxième membre de l'expédition vers l'ISS, était témoin, jouant sur un synthétiseur portable la marche de Mendelssohn dans l'espace - ce que l'organisatrice du mariage spatial Joanne Woodward a qualifié d’« adorable ».

« Comme Iouri était très loin, il était plus proche de moi à cause de la communication que nous avions », a déclaré Ekaterina Dmitrieva au New York Times ce jour-là.

Après la cérémonie, Ekaterina et ses invités se sont rendus au restaurant italien Villa Capri à Clear Lake près de Houston, où les attendait une représentation grandeur nature en carton de Malentchenko.

Ce jour-là, le CCV russe n'a pas contacté le marié, invoquant le fait que le mariage était son affaire personnelle et que, dans ce cas, les ressources de l'État ne pouvaient pas être utilisées. « Nous ne tiendrons aucune conférence de presse et n’organiserons aucun feu d'artifice à cette occasion », a déclaré Sergueï Gorbounov.

Finis, les mariages en orbite

Iouri Malentchenko est revenu sur Terre deux mois après cela. Ekaterina a déménagé en Russie, mais n'a pas renoncé à la citoyenneté américaine. En juin suivant, ils se sont mariés dans une petite église de Iaroslavl, une ville au nord de Moscou. En 2006, leur fille Camilla est née.

De nombreux experts ont ensuite prophétisé la fin de la carrière de Malentchenko, qui s’était opposé au pouvoir russe, mais après cela, le cosmonaute a travaillé deux fois de plus sur l'ISS - en 2007 et 2012.

Cependant, le mariage spatial n'est pas passé inaperçu. Après cela, une clause faisant étant de l'interdiction des cérémonies de mariage en orbite est apparue dans les contrats signés par les astronautes.

>>> Décès de l’épouse de Iouri Gagarine. Qui était la femme derrière l'homme?

La principale conséquence pour Malentchenko s'est produite en 2019. À cette époque, il avait déjà été muté dans la réserve des Armées et du corps des cosmonautes, et occupait un poste administratif au Centre d'entraînement des cosmonautes (CEC). Cette fois, il s'est vu refuser une promotion à un poste élevé - premier directeur adjoint du CEC. Selon des sources de l'industrie des fusées et de l'espace, ceci était lié à la nationalité de sa femme. La candidature de Malentchenko n'a pas été approuvée par le service de sécurité de l’agence spatiale Roscosmos, car le poste de premier adjoint implique l’accès à des informations confidentielles.

Dans cette autre publication découvrez comment la Russie fait revenir les cosmonautes sur Terre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies