Playboy Russie sème la discorde sur la Toile avec un modèle sexagénaire en lingerie

Model @t.neklyudova; Photo @lyskowets_portrait; Makeup & Hair @make_up_er
Sur les réseaux sociaux du magazine masculin sont apparues des photos du mannequin en âge de la retraite Tatiana Neklyudova. Élancée, elle y pose en corset, en maillot de bain et en soutien-gorge. Cependant, certains internautes se sont avérés mécontents de ce contenu.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Fin juillet 2021, la version russe du magazine Playboy a publié sur son compte Instagram une photo du mannequin Tatiana Neklyudova, 61 ans, mère de deux enfants et grand-mère de trois petits-enfants, originaire de Saint-Pétersbourg.

Neklyudova, ingénieure mécanique de formation, est devenue mannequin par accident – elle a été repérée dans les rues de la ville par le responsable du casting du film Matilda d'Alekseï Outchitel, qui lui a proposé de jouer un rôle de figurante. En 2015, elle a ensuite été appelée sur le tournage d'un autre film, Le Duelliste, d'Alexeï Mizguirev, où elle a rencontré la photographe Aliona Kanamina, qui lui a suggéré d'envoyer ses photos à Oldushka, la première agence de mannequins pour personnes âgées en Russie. Elle y travaille ainsi depuis plusieurs années, apparaissant dans des publicités pour des dizaines de marques différentes.

Neklyudova est notamment apparue dans une publicité pour la marque de lingerie russe Petrushka en 2017. Ce sont les photos de ce shooting qui ont été publiées sur l'Instagram de Playboy quelques années plus tard et sans l'autorisation de Tatiana.

Neklyudova a confié à Wonderzine dans une interview : « Bien sûr, c'était très excitant, mais je n'ai pas hésité longtemps – au contraire, j'ai même dû convaincre Igor [Igor Gavar, fondateur de l'agence Oldushka – ndlr] que j'étais vraiment prête pour une telle démarche. Je voulais vraiment essayer – je pense que j'ai encore un bon âge pour une telle séance. J'ai aimé le résultat – pas toutes les photos, mais je suis une personne mûre et sensée et je comprends qu'au final, deux ou trois photos sont choisies parmi plusieurs centaines ».

Sous les photos de Tatiana en lingerie, publiées en 2021 sur le compte Playboy, ont cependant commencé à apparaître des commentaires similaires aux suivants : « Elle ferait mieux de s’occuper de ses petits-enfants », « Comment peut-on regarder ça ? », « Quelle horreur, juste dégoûtant », « Au revoir, Playboy, profitez de vos publications trashs vous-mêmes ».

Néanmoins, la plupart des commentaires étaient positifs. Les utilisateurs ont par exemple écrit qu'une femme est magnifique à tout âge. Ils ont également qualifié Tatiana de belle femme à plusieurs reprises et ont déclaré que c'était précisément ce genre de publications de la part de Playboy qu'ils étaient prêts à lire.

Lire aussi : Ces retraités russes partageant une même rage de vivre

« Est-ce que j'ai aimé que les photos aient été publiées par Playboy ? Cela a été une agréable surprise pour moi. Bien sûr, je comprends que les retours sur les résultats de ce travail puissent être différents, mais l'essentiel est que mon travail et celui de mon équipe ne laissent pas les gens indifférents. Il est important de savoir vieillir en beauté. J'aime rappeler une citation de l'actrice soviétique Olga Arosseïeva : "Ne regrettez pas de vieillir – beaucoup en ont été privés, car la vie est accordée à tous, mais la vieillesse à quelques élus ! », ironise Neklyudova.

Selon elle, les commentaires négatifs sont rédigés par des personnes mal élevées et dans ce cas, son agent lui-même recommande à Tatiana de ne pas les lire.

La raison de la négativité sur les réseaux sociaux réside également, selon elle, dans les normes de beauté imposées, qui sont déjà en train de disparaître. Selon les observations de Neklyudova, aujourd'hui, de plus en plus de marques prêtent attention aux mannequins d'âge avancé, aux modèles grande taille, à ceux atteints de vitiligo et à d'autres caractéristiques physiques.

« De nombreuses personnes ne sont pas encore prêtes à voir autre chose que des corps jeunes et beaux qui, potentiellement, ont pu être travaillés par des chirurgiens ou des éditeurs avec Photoshop. Les gens doivent se rendre compte que la vie ne s'arrête pas au stade de la jeunesse. Il existe déjà une prise de conscience du fait que les femmes d'âge mûr et de toute apparence sont également belles, attirantes et sexy. Il s'agit d'un processus irréversible », conclut Tatiana.

Dans cet autre article, nous vous présentions comment vivent les militantes du mouvement «body-positive» en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies