Pourquoi est-ce Tchaïkovski et non l'hymne russe qui est joué aux Jeux olympiques de Tokyo?

Sur la photo de gauche à droite: les médaillées d'or de la compétition finale par équipes féminines de gymnastique artistique aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 Liliia Akhaimova, Viktoriia Listunova, Angelina Melnikova et Vladislava Urazova

Sur la photo de gauche à droite: les médaillées d'or de la compétition finale par équipes féminines de gymnastique artistique aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 Liliia Akhaimova, Viktoriia Listunova, Angelina Melnikova et Vladislava Urazova

Alexeï Filippov/Sputnik
Les athlètes russes qui montent sur le podium des Jeux olympiques d'été au Japon sont accompagnés par de la musique classique. Pourquoi a-t-elle remplacé l'hymne national?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En raison du scandale de dopage de 2015, les athlètes russes ne sont pas autorisés à se produire en tant qu’équipe de Russie aux Jeux olympiques de Tokyo, ni à jouer l'hymne russe ou à porter le drapeau national. À la place, les athlètes performent sous le nom de Comité olympique russe (COR). Nous vous expliquions tout cela dans cet autre article.

Les nageurs du Comité olympique russe posent avec leurs médailles d'argent au Centre aquatique de Tokyo lors des Jeux olympiques d'été de 2020

Toutefois, les spectateurs des Jeux d'été de Tokyo ont peut-être remarqué qu'il y a tout de même encore de la musique lorsque les médaillés olympiques russes montent sur le podium. Il s'agit du Concerto pour piano n°1 en si bémol, composé en 1874-1875 par Piotr Tchaïkovski, probablement le compositeur russe le plus célèbre et reconnu dans le monde entier. Il a été interprété pour la première fois à Boston en 1875 par le soliste Hans von Bülow, avec un orchestre dirigé par Benjamin Johnson Lang.

Le fragment et l'adaptation de la mélodie qui sont utilisés aux Jeux olympiques ont été préparés par le plus célèbre pianiste contemporain de Russie, Denis Matsouïev.

La musique a été officiellement approuvée par le Comité international olympique (CIO), bien que, dans un premier temps, le Comité olympique russe ait suggéré une autre mélodie. Leur proposition initiale était le Katiouchasoviétique, un chant patriotique devenu célèbre pendant la Seconde Guerre mondiale, et qui est considéré comme l'hymne officieux de la Grande Guerre patriotique (1941-1945).

Cependant, le CIO n'a pas approuvé cette mélodie, en raison de sa forte association avec la Russie. Pour quelque chose de plus neutre, le COR a donc suggéré Tchaïkovski, dont le 180e anniversaire de la naissance a été célébré en 2020.

Les gymnastes russes Viktoriia Listunova, Angelina Melnikova et Vladislava Urazova, membres du Comité olympique russe, posant avec leurs médailles lors des JO de Tokyo le 27 juillet

Les athlètes russes performent sous bannière neutre pour la deuxième année consécutive. Le Concerto pour piano n°1 a déjà été interprété lors des cérémonies de remise des prix des championnats du monde de patinage de vitesse, de patinage artistique et de hockey.

Dans cet autre article, nous vous présentions les dix athlètes russes les plus prometteurs des JO de Tokyo.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies