En images: la Russie enneigée dans toute sa magnificence

Victoria Ryabikova
Des arbres couverts par la neige, des congères de taille humaine et 50°C au-dessous de zéro. Nous avons recueilli les photos les plus immersives de la Russie enneigée en cette fin de l’année 2020.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Au cours de ces derniers mois, d’abondantes chutes de neige se sont abattues sur plusieurs régions du vaste pays qu’est la Russie. Vers la mi-novembre, une couche blanche a couvert la station de ski Chereguech, en Sibérie, à la plus grande joie des amateurs de ce sport d’hiver.

Vers la fin novembre, c’est Norilsk, cette ville industrielle située au-delà du cercle polaire arctique, qui s’est dotée d’une belle parure immaculée. 

Les congères y sont si imposantes, que l’on peut y sauter comme dans une piscine ; ce que certains locaux n’hésitent d’ailleurs pas à faire.

Suite aux chutes de neiges, Norilsk a été coupé de son aéroport du 26 novembre au 3 décembre. 

La neige a finalement atteint la capitale, s’abattant sur Moscou et sa région.

La couche blanche a en outre couvert les rues du village de Teriberka, dans la région de Mourmansk, cette même bourgade où a été tourné le film Léviathan d’Andreï Zviaguintsev. Les locaux ont pu y contempler une pittoresque aube glaciale.

Dans cette région du pays située au nord du cercle polaire, une épaisse nappe de neige couvre les petites constructions, créant une atmosphère on ne peut plus magique. 

Les 6 et 7 décembre, la neige est arrivée à Magadan, cette ville du Nord-Est, et au 8 décembre, le jour où le présent article a été rédigé, les services communaux  peinaient encore à éliminer les conséquences des chutes de neige.

Même le léopard de l’Amour, cet habitant du parc national du Primorié, en Extrême-Orient russe, ne cache pas sa joie à la rencontre de la première neige.

Le 7 décembre, le mercure est tombé à 50°C au-dessous de zéro à Oïmiakon, cette localité considérée comme le lieu de peuplement permanent le plus froid au monde. Ce n’est toutefois que si la température atteint -52°C que les enfants locaux peuvent s’abstenir d’aller à l’école. Par conséquent, malgré le gel, les gamins locaux ont pris leur cartable et se sont rendus en classe.

Dans cet autre article, découvrez comment l’hiver et la neige ont servi de muses aux peintres russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies