Saturne, cet alligator doyen dit «d’Hitler», est mort à Moscou

Ignat Solovey

Le compte Facebook du Zoo de Moscou a annoncé le samedi 23 mai le décès de l’alligator Saturne. Il appartenait à une espèce rare de crocodiliens que l’on ne trouve que dans les deltas marécageux du Mississipi et du fleuve Bleu en Chine.

Selon différentes versions, Saturne est né soit dans les années 20 du siècle passé, soit en 1936, aux États-Unis, avant de se retrouver au Zoo de Berlin vers l’âge de 10-12 ans.  

En 1943, lors de bombardements, il a toutefois fui le zoo et toute trace de ce reptile a été perdue jusqu’à ce qu’en 1946, déjà après la guerre, il ne soit trouvé par des Britanniques qui l’ont alors remis aux Soviétiques. Depuis, c’est le Zoo de Moscou qui lui servait de maison et, il faut le noter, il en était la véritable star.

« Le Zoo de Moscou a eu l’honneur d’accueillir Saturne pendant 74 ans. Nous avons essayé d’entretenir l’alligator d’un âge vénérable avec un maximum d’attention et de prudence. [...] Pour nous, Saturne est une époque entière, et en le disant nous n’exagérons point », écrit l’institution.

La légende veut que Hitler, qui se rendait souvent au Zoo de Berlin, ait été particulièrement impressionné par cet alligator, d’où son surnom « alligator d’Hitler ». Néanmoins, cette théorie n’est fondée sur aucune preuve.

Après l’avènement de cette bien triste nouvelle, il a été annoncé que l’alligator serait empaillé et exposé au musée Darwin.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment le Zoo de Moscou a traversé la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies