Vladimir Poutine charge le gouvernement russe de préparer un déconfinement à partir du 12 mai

Reuters
Une procédure qui dépendra toutefois de l’évolution de la situation, le pic épidémique n’ayant pas encore été atteint dans le pays.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les restrictions imposées en Russie en raison de la pandémie pourraient commencer à être levées à la mi-mai, mais seulement si la population continue à respecter les règles actuelles, a déclaré le président Vladimir Poutine dans son dernier discours vidéo à la nation le 28 avril, alors qu'il ordonnait la formulation de stratégies pour que la Russie retrouve un fonctionnement normal.

Le dirigeant russe a également déclaré que, bien que le pic de Covid-19 soit encore à venir, le pays avait rapidement tiré les leçons de ses erreurs et était maintenant confrontés à de nouveaux défis. Le président a annoncé les étapes suivantes et a émis de nouvelles ordonnances pour faire face à la pandémie.

Comme il l’a précisé, les masques, respirateurs artificiels et lits spécialisés dépassent les quotas de production en Russie, certains de ces équipements ayant vu leur fabrication décuplée depuis le début de l'année. Ainsi, si seulement 60 à 70 respirateurs étaient fabriqués quotidiennement en janvier, la Russie en produit désormais 800 par jour. Le nombre de masques sortant au quotidien des usines est également passé de 800 000 à plus de 8,5 millions. La production de fournitures médicales a été multipliée par neuf et, si la Russie ne produisait que 2 500 tests de dépistage du coronavirus par jour, elle est aujourd'hui capable d'en fabriquer plus de 150 000. Cependant, Poutine a admis qu'un déficit en matériel médical se faisait encore sentir.

Les régions avaient par ailleurs été chargées de disposer de 95 000 lits d'ici le 28 avril, et si certaines ont dépassé leurs quotas, d'autres ne sont pas parvenues à remplir parfaitement leurs objectifs. « Les solutions d'hier pourraient ne pas suffire pour les problèmes de demain », a par conséquent déclaré le président, qui a ordonné à chaque région et à chaque district de ne pas s'arrêter lorsqu'un quota a été atteint : « Nous devons travailler de manière préventive, je le répète. Et nous devons être prêts à mettre en œuvre de nouvelles mesures et à nous préparer davantage à toute éventualité ».

La Russie a en outre réussi à contenir le nombre de nouveaux cas quotidiens grâce aux efforts de millions de citoyens à l'écoute des autorités. Mais nous ne devons pas nous arrêter là, et nous sommes maintenant confrontés à « l'étape la plus difficile de la pandémie ». La discipline et l'organisation doivent être respectées au niveau fédéral en ces temps sans précédent.

Lire aussi : Comment les expatriés français en Russie vivent-ils la pandémie de coronavirus?

Dans un tournant inattendu, le dirigeant russe a ensuite révélé ses plans pour amener le pays à sortir du régime d'urgence, mais progressivement, en fonction du développement de la situation et région par région. Il a décrit les différentes étapes pour y parvenir.

- Trois jours fériés rémunérés seront ajoutés après les congés du 1er mai, ce qui prolongera de facto la période non travaillée jusqu'au 11 mai.

- Les dirigeants régionaux doivent conserver leurs pouvoirs afin d’être en mesure de réagir à leurs situations respectives en matière de coronavirus et prendre des décisions individuelles séparément des autres régions.

- Plus important encore, bien que les restrictions ne puissent pas être levées partout à la fois, le président a ordonné à Rospotrebnadzor, le service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain, de collaborer avec le groupe de travail du conseil d'État et d'élaborer une série de mesures pour que le pays retrouve progressivement un fonctionnement normal dès le 12 mai.

La première ébauche du plan devra être présentée au chef d’État avant le 5 mai, a exigé ce dernier.

Toutefois, le président a également souligné que cela ne pourra se faire que si les chiffres actuels se maintiennent et que nous ne sommes pas confrontés à de nouveaux défis inattendus (il y a encore bien plus de 2 000 cas confirmés de Covid-19 en moyenne par jour rien qu'à Moscou).

Il est essentiel que nous tirions les leçons de cette situation mondiale inédite, et que nous adaptions ces enseignements à notre existence après la pandémie, en apportant des améliorations durables à notre mode de vie, a enfin conclu le dirigeant russe.

Dans cet autre article, nous vous expliquons à quel point la Russie est préparée au pic épidémique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies