Coronavirus: les mesures adoptées par la Russie

Sergei Savostyanov/TASS
Le dernier jour de janvier, les premiers cas de coronavirus originaire de Chine ont été enregistrés en Russie. Cependant, un plan de prévention des épidémies est déjà prêt, selon le gouvernement.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les premiers malades du coronavirus originaire de Chine ont été diagnostiqués en Russie, a déclaré la vice-Première ministre russe Tatiana Golikova. Des malades ont été enregistrés en Transbaïkalie (Sibérie orientale) et dans la région de Tioumen (Sibérie occidentale), les deux cas sont des citoyens chinois.

Les patients sont placés dans une salle fermée, la maladie est bénigne et il n'y a toujours aucun risque de propagation du virus, a pour sa part déclaré Anna Popova, chef du Service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain (Rospotrebnadzor).

Néanmoins, le gouvernement prend toutes les mesures nécessaires pour empêcher la propagation du virus dans le pays. Et voici ce qui est fait pour cela.

1. La Russie ferme la frontière avec la Mongolie pour les citoyens chinois. 

2. Tous les citoyens russes seront évacués s’ils le souhaitent de la ville chinoise de Wuhan et de la province du Hubei, berceau du virus. S'ils veulent quitter la Chine, les citoyens passeront deux semaines en quarantaine après leur retour en Russie.

3. Tous les citoyens russes qui se trouvent actuellement sur l'île touristique de Hainan (Chine) seront évacués d'ici le 4 février. Si les gens présentent des signes de la maladie, ils seront également placés en quarantaine.

4. La société Chemins de fer russes (RZD) limite jusqu'au 1er mars les liaisons avec la Chine. En outre, toutes les régions russes limitrophes de la Chine (région de l'Amour, territoire de Khabarovsk et région autonome juive) ont fermé les postes frontaliers jusqu'au 7 février.

5. À partir du 1er février, le trafic aérien entre la Russie et la Chine sera restreint. Les vols Aeroflot vers Hong Kong, Shanghai, Pékin et Canton constitueront une exception. De plus, les compagnies aériennes chinoises régulières pourront atterrir à l’aéroport moscovite Cheremetievo. Tous les vols chinois ont été transférés au terminal F, a indiqué Interfax citant le service de presse de l'aéroport.

6. Le Service fédéral anti-monopole et le Service fédéral de surveillance de la santé (Roszdravnadzor) lutteront contre la hausse artificielle des prix des médicaments et des masques médicaux en Russie.

7. Les citoyens de Biélorussie et de Chine titulaires d'un permis de séjour en Russie seront placés en quarantaine lorsqu'ils entreront par des points de contrôle où le trafic est limité.

Suspension des voyages sans visa pour les groupes touristiques venant de Chine

En outre, le 1er février, le gouvernement russe a ordonné, et ce dans le but d’assurer la sécurité de l’État et la protection de la santé des citoyens, de suspendre provisoirement les voyages touristiques sans visa, prévus dans le cadre d’un accord bilatéral. Entrant en vigueur le 2 février 2020, cette mesure concerne uniquement les Chinois venant en Russie dans le cadre de groupes touristiques, précise l’agence RIA Novosti, se référant à l’appareil du gouvernement. 

Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs reçu l’ordre de suspendre le traitement et la délivrance des invitations et autorisations de travail pour les citoyens chinois se trouvant en dehors du territoire russe.

La diplomatie russe a quant à elle été chargée de suspendre le traitement et la délivrance de visas de travail aux citoyens chinois.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies