En hommage au régiment Normandie-Niemen, ce Français rejoint la Russie depuis l’Hexagone à vélo

Un ancien soldat de la Légion étrangère s'est fixé pour objectif de rallier, à vélo, les deux extrémités de l'Europe, au gré des lieux de mémoire rattachés aux exploits du régiment Normandie-Niemen. Russia Beyond revient sur cette initiative hors du commun.

Le 22 juillet, Jonas Berteau, ex-légionnaire (2002-2007) évoluant aujourd'hui au poste d'expert en sécurité financière dans un grand établissement bancaire parisien, a quitté Mont-de-Marsan, préfecture des Landes et base actuelle du régiment Normandie-Niemen, afin de se lancer dans une courageuse traversée d’Europe à vélo, jusqu’à Moscou.

Au-delà de l’exploit sportif qu’un tel périple représente, la portée principale de ce défi est avant tout historique, puisqu’il souhaite par ce biais honorer la mémoire des combattants de ce célèbre escadron franco-soviétique, en cheminant par divers lieux symboliques retraçant leur lutte.

Lire aussi : Les fragments d’un avion du régiment de chasse Normandie-Niemen extraits d’un lac russe

Une expédition de près de deux mois et de 5 000 kilomètres passant par la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Pologne, la Biélorussie, et la Russie, initiée dans l’optique « de rendre hommage à ces hommes, pilotes et mécaniciens, Français et Russes, de perpétuer le souvenir de cette épopée et de réaffirmer les liens d’amitiés qui unissent les peuples français et russes », peut-on ainsi lire sur le site du projet.

Ancien soldat de la Légion étrangère, les conditions sommaires de voyage ne semblent pas avoir entamé son moral, puisqu’après s’être notamment recueilli au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois, à celui de Powązki, en Pologne, et avoir visité la forteresse de Brest, en Biélorussie, Jonas a, le 28 août, franchi la frontière russe et dépassé, trois jours plus tard, la barre des 4 000 kilomètres.

En Russie, cet audacieux cycliste ambitionne de se rendre, entre autres, à Ivanovo, où le régiment a pour la première fois atterri sur le sol soviétique, à Iaroslavl, où est prévue une rencontre avec Valentin Ogourtsov, l'un des derniers mécaniciens russes de l’escadron encore en vie, ou à Toula, cité ayant reçu le titre de ville héros pour sa contribution à la victoire contre les nazis. Le 3 septembre, il a en outre atteint Kalouga, où il a pu déposer une gerbe de fleurs près de la Flamme éternelle et du monument au maréchal Joukov.

Formé en 1942, le groupe de chasse Normandie-Niemen, composé de militaires français et soviétiques, a effectué 5 240 missions durant la Seconde Guerre mondiale et abattu 273 avions ennemis. 42 des 96 pilotes engagés dans le conflit ont trouvé la mort au combat.

Dans cet autre article, nous vous expliquons comment est née la légende entourant cette célèbre unité aérienne.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies