Persistant mais pas insistant: comment conquérir les femmes russes

Alexander Chernavskiy
Ne lâchez rien même si vous êtes éconduits, mais ne vous comportez pas de manière louche. Les femmes russes savent ce qu’elles attendent des hommes et partagent quelques impressions avec RBTH.

Anna, 18 ans

Crédit : Alexander TchernavskiyCrédit : Alexander Tchernavskiy

Un homme m’a un jour abordé en me disant « Jolis seins », ce qui est pour moi la pire des techniques. Mais tous les hommes sont loin d’agir de la sorte. Parfois vous rencontrez un homme vraiment bien et il est trop mignon quand il fait tout pour que vous l’appréciez… Les problèmes arrivent quand l’homme tente « d’acheter » une fille en l’invitant au restaurant ou à faire du shopping. Toute la magie disparaît alors instantanément. Pour ce qui est des étrangers, j’ai toujours le sentiment que la plupart d’entre eux ne sont intéressés que pour une relation d’un soir, et pas pour quelque chose de plus sérieux. Je n’aime pas ça. Un homme doit se comporter en homme, pas en petit garçon. S’il veut réussir, il doit être gentleman.

Marina, 18 ans

Marina avec sa copine Violette. Crédit : Alexander TchernavskiyMarina avec sa copine Violette. Crédit : Alexander Tchernavskiy

Marina : Il y a deux semaines, un homme a essayé de m’aborder. Il a posé un papier sur la table du McDonald’s sur lequel il était noté : « Ecris-moi ton numéro de téléphone ». Ce n’était pas une tentative très créative, et je ne lui ai pas donné. Une fois, un type a commenté avec beaucoup d’humour une photo de moi sur VKontakte. Ça c’est beaucoup plus intéressant. On est sorti ensemble pendant un an. Les étrangers n’ont jamais essayé de nous aborder. Ils devraient tenter leur chance, mais ce n’est pas grave. J’ai une amie qui sort avec un Américain. Il s’est juste approché d’elle et lui a demandé s’il pouvait la prendre en photo. Ça fait maintenant deux ans qu’ils sont ensemble.

Anastasia, 18 ans

Anastasia avec sa copine Daria. Crédit : Alexander TchernavskiyAnastasia avec sa copine Daria. Crédit : Alexander Tchernavskiy

Anastasia : La plus drôle des tentatives que j’ai vécues c’est quand un petit garçon de 8 ans est venu me trouver sur la plage. Il écoutait du rap sur son iPhone. J’ai rigolé puis décampé. Mais il a continué à me suivre en me suppliant de lui pardonner et de lui laisser une chance. Je ne comprends toujours pas ce que signifie donner une chance à un garçon de 8 ans.

Ksénia, 18 ans

Crédit : Alexander TchernavskiyCrédit : Alexander Tchernavskiy

Je me suis fait aborder trois fois en l’espace d’une semaine à Moscou. En général, les hommes demandent s’ils peuvent faire connaissance avec moi (du classique en Russie), je réponds « non » et ça s’arrête là. Honnêtement, la première chose qu’un homme devrait demander c’est si la femme a déjà quelqu’un dans sa vie et ne devrait s’intéresser à elle que si la réponse est positive. Une chose est sûre, si la femme veut donner son numéro de téléphone, elle le fera, mais si ce n’est pas le cas, même l’homme le plus créatif du monde n’a aucune chance.

Julia, 20 ans

Julia et sa sœur Ekaterina. Crédit : Alexander TchernavskiyJulia et sa sœur Ekaterina. Crédit : Alexander Tchernavskiy

Julia : Les hommes m’abordent souvent. Un jour, un jeune homme a retenu les portes du métro afin que je puisse monter. Une fois dans le wagon, il m’a dit : « Pour vous, j’aurais pu tenir ses portes éternellement ». Très mignon. Nous n’avons pas échangé nos numéros car j’avais déjà un petit ami. Les étrangers me sourient souvent, me disent que je suis belle, mais s’en tiennent à cela. Ça ne me dérange pas, surtout avec les Italiens, car ils ont du mal à contenir leurs émotions et c’est toujours très intéressant de discuter avec eux.

Sulhiya, 21 ans

Crédit : Alexander TchernavskiyCrédit : Alexander Tchernavskiy

Un jour un homme m’a abordée en m’attrapant par le poignet. Lui et d’autres types ont essayé de m’entraîner à l’écart. Heureusement pour moi, mes amis étaient à côté. Ils ont vu ce qui était en train de se passer et sont arrivés à la rescousse. Il y a eu une bagarre et certains ont fini à l’hôpital. Pour réussir avec les femmes, l’homme doit avoir du charisme. Il doit dégager de l’énergie et de des ondes positives sans être vulgaire ou déplacé.

Julia, 20 ans, Anastasia, 24 ans, 

Crédit : Alexander TchernavskiyCrédit : Alexander Tchernavskiy

Anastasia : Un jour, un homme proche de la quarantaine m’a abordée dans un café. Il m’a dit qu’il était un Sheikh arabe qui vivait dans un des pays baltes. On s’est dit genre : « QUOI ?! » Il a passé beaucoup de temps à parler de sa fortune, de ses palaces, de ses voitures, etc. Mais le plus drôle c’est qu’il portait une fausse veste en croco. Il nous a offert un verre et nous a parlé de ses extraordinaires pouvoirs, sans pour autant nous en faire la démonstration. Il nous a aussi raconter une histoire sur son ex-femme, expliquant qu’il l’avait vendue à un autre Sheikh parce qu’il s’était lassé d’elle et qu’il avait même fait une affaire. Juste après cela, il nous a fait sa demande à toutes les deux. Inutile de préciser que nous n’avions pas envie de passer ne serait-ce qu’une minute de plus avec cet individu.

Dacha, 28 ans

Crédit : Alexander TchernavskiyCrédit : Alexander Tchernavskiy

Je ne peux pas dire que les hommes m’abordent souvent dans la rue. Mais quand ils le font, ils le font mal. Pour bien faire, un homme doit aborder une femme et lui dire qu’elle lui plait. Dire quelque chose du genre : « Vous avez de très beaux yeux et j’aimerais beaucoup pouvoir faire votre connaissance ». Il ne faut pas tourner autour du pot, mais être direct. Il faut être sincère, car les femmes sentent tout de suite si vous ne l’êtes pas.

Lire aussi : 

Comment trouver l’amour dans le métro de Moscou

Relation romantique avec un Russe: cinq raisons pour lesquelles il est fait pour vous

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer