Les demeures de Sibérie les plus originales dans des photos d’archives

Découvrez comment vivaient les Sibériens au milieu du XXe dans ces photos d’archives.

Ces photographies ont été prises dans le Gouvernement sibérien du Ienisseï, au début du XXe siècle. Elles sont conservées dans les archives du musée local de la ville de Krasnoïarsk. C'est une histoire visuelle illustrant les moyens de subsistance et les habitations des résidents locaux. Les peuples sibériens pouvaient se targuer de posséder une vaste diversité de foyers, dont certains types sont encore utilisés de nos jours.

En 1822, le territoire de la Sibérie était divisé en est et ouest. le Gouvernement sibérien du Ienisseï, une unité territoriale formée de cinq districts, a été créé dans le cadre de la Sibérie orientale.

Lire aussi : Les visages de la Sibérie à l’aube du XXe siècle

En 1911, le Gouvernement sibérien du Ienisseï fut désigné lieu d'exil pour les vagabonds. Les autorités pénitentiaires ont commencé à envoyer d'anciens détenus qui avaient purgé leur peine ici en 1913 pour former des colonies permanentes. À la fin de la même année, 46 700 exilés vivaient dans la région. Il existe de nombreux types de logements utilisés par les habitants de Sibérie. Certaines étaient des constructions faites de rondins et de branches. D'autres étaient des constructions temporaires installées en été ou à la fin du printemps.

La photo montre le processus de construction d'une yourte en bois. Les nomades se déplaçaient constamment, mais ils restaient à un même endroit de temps en temps. Pendant ces périodes, ils vivaient dans des yourtes de feutre, la demeure idéale pour un style de vie nomade.

Voici à quoi ressemblait une yourte quand elle était assemblée. Seulement 10% de la population vivait dans les villes. Les autres vivaient dans des colonies ou allaient d'un endroit à l'autre, puisqu'ils vivaient principalement de la chasse au chevreuil.

Un tapis de feutre est placé sur le cadre extérieur, parfois en deux couches. Au-dessus, on mettait une substance destinée à protéger le feutre de la pluie et de la neige. Le tissu est attaché avec une corde.

Lire aussi : Mouvement perpétuel: dans la «maison» des nomades de Sibérie

À l'intérieur de la yourte. La lumière entrait par une ouverture dans le plafond. Les yourtes pouvaient être assemblées en seulement 30 minutes.

Une « yourte d'hiver » - essentiellement une petite tente, mais couverte de peau d'animal et de fourrure.

De telles habitations étaient également populaires en Mongolie, dans l'Altaï et dans toute la steppe asiatique. Même aujourd'hui, la yourte n'a pas perdu son importance.

De petites maisons en rondins de bois étaient généralement construites sur les hauteurs pour éviter les dommages causés par la neige et l'eau.

Lire aussi : Sept types de demeures traditionnelles russes

Ces photos montrent la vie après 1920. Le portrait de Joseph Staline est accroché au mur de cette maison en bois de village. Il y a aussi un portrait de Vladimir Lénine, ainsi que des drapeaux communistes et des portraits de révolutionnaires.

Une vue de la ville, où l'église locale aux murs blancs est le plus haut bâtiment.

Saviez-vous comment la Sibérie est devenue russe ? Trouvez la réponse dans notre article

Les droits sur cette publication sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies