«Où dort Lénine?»: les étranges questions des supporters du Mondial aux bénévoles de Moscou

Alexander Ryumin/TASS

Depuis le coup d’envoi de la Coupe du Monde plus de 100 bénévoles ont œuvré quotidiennement dans plus de 80 stations du métro moscovite afin de renseigner les supporters. Il n’est donc pas surprenant que bon nombre d’entre eux aient des anecdotes intéressantes à partager, et notamment les questions parfois farfelues formulées par les fans étrangers.

« Les questions les plus populaires ont été +Comment rejoindre la place Rouge ?+ et +Où est la rue Nikolskaïa ?+. D’ailleurs, les supporters se contentent souvent de montrer une photographie d’une rue bondée sur Internet. Par ailleurs, les passagers d’autres pays s’intéressent à l’endroit où se trouve la station avec les chiens, en ayant en tête la station Plochtchad Revolioutsii », a confié Maksim Liksoutov, adjoint du maire de Moscou et directeur du département de développement de l’infrastructure routière et des transports.

Lire aussi : Six choses à voir sur la place Rouge

Les bénévoles ont également été surpris par certaines questions décalées, telles que « Où dort Lénine ? », « Voulez-vous m’épouser ? » et « Si j’achète un ticket illimité pour une journée, puis-je passer la nuit dans le métro ? ».

Les autorités notent également que depuis le 12 juin, les bénévoles sont venus en aide à plus de 270 000 invités étrangers et, parfois, cela va au-delà d’un simple renseignement. Par exemple, l’équipe de la station Barrikadnaïa a aidé un touriste à extraire une carte bancaire d’un caniveau, tandis qu’à la station Kitaï Gorod, les employés ont trouvé un passeport et l’ont rendu à son propriétaire argentin grâce aux réseaux sociaux et à l’ambassade.

Découvrez dans cette autre publication comment les supporters ont, à leur tour, été surpris par la Russie, en voyageant à bord de ses trains de nuit.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies