Le Mondial à la loupe d'un fervent amateur des Bleus passionné par la Russie

Alors que la phase de groupes s’apprête à laisser place aux huitièmes de finale, Russia Beyond s’est entretenu avec Ryan Jurd, supporter de l’équipe de France et passionné par la Russie. À 24 ans, ce fan inconditionnel du ballon rond a profité d’un stage universitaire dans le secteur touristique à Sotchi pour assister en personne à la Coupe du Monde, et notamment au match France-Danemark le 26 juin, à Moscou.

Devant le stade Loujniki, à Moscou.

Tu séjournes actuellement à Sotchi dans le cadre d’un stage et tu connais déjà bien la Russie, pour y avoir vécu à plusieurs reprises (Année d’études passée dans la ville de Perm, semaines d’immersion à Lipetsk et Toula, voyages personnels). Observes-tu un changement de comportement chez les Russes depuis le coup d’envoi du tournoi?

C’est vrai que la Coupe du Monde est réellement un événement exceptionnel pour eux et tous les jours on sent qu’ils sont vraiment fiers que des étrangers viennent en Russie pour la découvrir, et ils se donnent justement les moyens pour montrer les bons côtés de leur pays. Et par rapport à quelques années auparavant, surtout les premières années où j’étais venu en Russie, l’opinion sur les étrangers a complètement changé. La Coupe du Monde en Russie 2018 est peut-être le commencement d’une nouvelle ère au niveau de l’ouverture sur le monde.

Le centre-ville de Moscou a actuellement une ambiance extrêmement festive, on croise des supporters de tous les horizons, souvent déguisés ou maquillés, la rue Nikolskaïa, près de la place Rouge est quant à elle pleine à craquer. Est-ce la même chose à Sotchi?

Ryan et des supporters suédois.

Bon, je ne suis à Moscou que depuis deux jours, mais je préfère encore l’ambiance à Sotchi, peut-être parce que le climat est un peu plus agréable, et comme c’est une ville plus petite, j’ai l’impression de croiser beaucoup plus de supporters et partout, dans chaque coin de la ville, et surtout à la Fan Fest de Sotchi, qui est vraiment en centre-ville, au niveau du port et de la marina. C’est vraiment une super ambiance, et tu as envie d’y aller tous les jours. Alors qu’à Moscou, comme la Fan Fest est un peu plus loin du centre, il faut avoir une plus grande motivation. 

La Fan Fest de Sotchi.

Tu as été à la Fan Fest à Moscou, peux-tu décrire les lieux et l’ambiance?

Le Fan Fest se trouve sur la grande place en face de l’Université d’État de Moscou, donc super vue sur le bâtiment, beaucoup d’écrans pour retransmettre les matchs, j’en ai compté 8 ou 9. Beaucoup d’activités aussi, c’est très familial. Peut-être plus qu’à Sotchi, où il y a beaucoup moins d’activités à faire autour. Là-bas, c’est plus pour les supporters adultes qui veulent venir boire un coup ou s’amuser, où t’amèneras peut-être moins ton enfant, alors qu’à Moscou tu as des activités pour les gosses, pour les adultes, tu vois que c’est la capitale, il y en a pour tous les goûts. Activités autour du football, châteaux gonflables, spots photos, quiz, concerts...

La Fan Fest de Moscou.

Comment était l’ambiance au stade Loujniki?

C’est un stade assez immense, peut-être le plus connu de Russie, et l’ambiance était super chaleureuse mais, pour le match que je suis allé voir [France – Danemark], c’était le cas surtout du côté des Danois plutôt que des Français.

Les supporters français se sont en effet faits discrets en Russie pour le moment, beaucoup de médias ont souligné leur faible nombre. Qu’en était-il au stade? Comment expliques-tu cela?

Je pense que les médias ont raison, car j’ai croisé peu de supporters français pendant la Coupe du Monde, que ce soit à Moscou ou à Sotchi, et dans le stade il me semble avoir entendu le chiffre de 20 000 Danois pour 6 000 Français. Justement j’aimerais bien connaître la raison pour laquelle ils ne sont pas venus. Quand tu vois que beaucoup d’autres pays d’Europe ont fait le déplacement, et même d’Amérique du Sud ou d’Asie, je me demande si ce n’est pas pour des raisons un peu politiques, ou avec tout le bashing antirusse qu’il y a depuis quelques années. Les gens ont… peut-être pas peur, mais ça ne leur donne pas envie de venir dans ce pays, même pour une Coupe du Monde.

Que penses-tu de l’organisation de la Coupe du Monde 2018 de manière générale? Quels sont les principales réussites et les plus gros points noirs?

C’est une Coupe du Monde qui est réussie je pense au niveau de l’organisation. On verra les résultats à la fin, les avis des gens, des supporters, mais c’est possible que ce soit la Coupe du Monde qui ait été la mieux organisée, par rapport au Brésil où il y a eu pas mal de problèmes au niveau des transports, par rapport à l’Afrique du Sud. La Russie a une culture de l’organisation, ils l’ont encore une fois montré avec les Jeux olympiques de 2014.

Le stade moscovite durant le match France - Danemark.

Au niveau des réussites, peut-être le fait d’allier la culture et l’âme russes avec l’organisation, tu sens vraiment que t’es en Russie, alors que, peut-être, en Afrique du Sud on le sentait moins. Bon, je n’y suis pas allé, mais de ce que j’en ai vu à la télé. Les transports aussi, et puis les gens sont vraiment accueillants. Le système de volontaires est vraiment super aussi. Le FAN ID, tout le monde en est très content car déjà ça permet moins de paperasse administrative au niveau du visa et moins de stress. Les stades sont très fonctionnels, ils sont très très beaux. L’ambiance festive au niveau de toutes ces villes, même dans les villes plus modestes, où tout doit être fait pour que les étrangers se sentent bien.

Pour ce qui est des points noirs, malheureusement un éternel problème, même s’il a été amélioré, c’est le manque de signalétique claire pour les étrangers, que ce soit dans le métro de Moscou ou les arrêts de bus de Sotchi. Mais c’est de l’expérience qu’ils sont en train de prendre, et peut-être que plus tard ils tireront des leçons de cela justement.

Toi qui es passionné de foot, que penses-tu des résultats de la France et de la Russie pour le moment? À quelles places les vois-tu dans le classement final et qui vois-tu au sommet de celui-ci?

Ryan posant aux côtés de supportrices péruviennes.

Alors on va commencer par la France. Les résultats sont bons, parce qu’on arrive en huitièmes de finale contre l’Argentine, on est sorti des phases de groupes en étant premier du notre. Mais la qualité de jeu n’est vraiment pas à la hauteur de ce que l’équipe pourrait présenter et à la hauteur des joueurs qui y évoluent, car il ne faut pas oublier que ce sont des footballeurs qui jouent dans les meilleurs clubs du monde, et que la France est l’équipe qui a la plus grosse valeur marchande du tournoi, et qui logiquement devrait donc être dans les meilleures. Donc très déçu, déçu aussi par les supporters français en Russie en raison, premièrement, du manque d’engouement, et, deuxièmement, par le peu de supporters français à être venus, c’est d’ailleurs complètement lié. S’il y a moins de supporters on se rend moins compte de l’engouement.

C’est un peu dommage, je ne sais pas si ça participe vraiment à la motivation de l’équipe de France, mais disons que ça pourrait être une raison de la non-motivation. Quand tu vois par exemple des équipes comme le Mexique ou le Pérou, qui sont capables de faire des miracles avec des supporters qui sont 20 000-30 000 dans les stades, et c’est vraiment incroyable. Même au niveau du Danemark-France, même si le Danemark n’a pas joué d’une manière exceptionnelle, je pense que ça a quand même aidé qu’il y ait beaucoup de supporters de leur côté.

Photo souvenir avec le symbole de la Coupe du Monde.

Par contre au niveau de la Russie, agréablement surpris. Il y avait cette possibilité qu’ils ne sortent pas des phases de groupes malgré les équipes qui composaient le sien et qui n’étaient pas d’un niveau si élevé. Et finalement, devant leur public, ils ont vraiment fait spectacle, avec un premier résultat 5-0 contre l’Arabie saoudite et ensuite 3-1 contre l’Égypte. Après, la défaite 3-0 contre l’Uruguay, je pense que c’était surtout pour faire se reposer certains joueurs, pour préparer les huitièmes de finale au mieux et pour essayer d’atteindre un miracle, d’atteindre les quarts de finale. Mais il faudrait déjà passer par l’Espagne et ce n’est pas gagné d’avance.

Au sommet du classement, c’est peut-être la Coupe du Monde de l’imprévisibilité. Tout le monde donnait l’Allemagne vainqueur ou alors en finale, et elle est sortie au premier tour. Toutes les équipes qui sont censées être très bonnes, tous les favoris, soit n’ont pas les résultats, soit les ont mais n’ont pas la qualité de jeu suffisante pour aspirer à une finale, comme la France. Je pense peut-être à la Belgique en finale, parce que c’est l’équipe qui a eu les meilleurs résultats et surtout la meilleure qualité de jeu. Mais ça va être très difficile de dire qui sera l’équipe en face en finale. C’est très utopique, mais si la Russie sort des huitièmes, tout est possible. La Croatie éventuellement.

Propos recueillis par Erwann Pensec

Dans cet autre article, découvrez le témoignage d’autres supporters francophones, venus soutenir les équipes du Maroc, de la Tunisie et de la Belgique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies