Nuit dans le stade et selfie dans un nid-de-poule: les hilarantes aventures des supporters en Russie

Reuters
Ils ont enfin perçu toute l’importance des œufs dans les trains russes, exploré un trou sur une route à Nijni Novgorod, se sont fait passer pour des Argentins, ont essayé de se cacher dans un stade et ont laissé une ville entière sans bière. Nous avons recueilli pour vous les péripéties les plus curieuses des supporters en Russie.

Entre les matchs de la Coupe du Monde, les supporters étrangers ont profité de l’occasion pour visiter les innombrables théâtres et musées du pays, mais pas que. Nombreux sont ceux à avoir en effet emprunté une voie alternative dans leur quête d’aventures et d’inoubliables sensations. Hélas, ce chemin les a parfois conduits directement vers des scandales et a coûté à certains leur emploi dans leur pays d’origine.

Mais n’oublions pas que la Coupe du Monde est avant tout une fête dans le cadre de laquelle les équipes rivalisent en matière de buts et les fans en matière de divertissements. Qui d’entre eux s’est distingué le plus? À vous d’en juger.

À ne pas manquer: Le Mondial à la loupe d'un fervent amateur des Bleus passionné par la Russie

Des fans de différentes nationalités totalement égarés

Il parait que l’erreur la plus tragique du Mondial 2018 a été jusque-là commise par des fans colombiens, argentins, chinois (même si leur pays ne participe pas, ils sont nombreux à être au rendez-vous) et suisses. Les malheureux ont confondu les villes hôtes du tournoi avec celles dont le nom est presque similaire, mais où rien ne se passe...

Ainsi, au lieu d’aller à Nijni Novgorod, des Argentins se sont retrouvés à Novgorod (800 kilomètres de différence), tandis que des groupes de touristes chinois sont allés à Vologda au lieu de Volgograd (les villes se trouvent à une distance de 1 200 kilomètres l’une de l’autre).

Mais ce n’est pas tout : le maire de la ville colombienne de Floridablanca et son épouse ont été retrouvés en plein désarroi sur un parking de la ville de Penza, située à 150 km de Saransk. Le couple avait cru avoir réservé une chambre dans un hôtel situé dans la banlieue de cette ville hôte de la compétition.

Toutefois, ce sont des supporters suisses qui ont connu la pire mésaventure de toutes celles ci-dessus mentionnées. C’est en voiture qu’ils ont décidé de se rendre à Rostov-sur-le-Don pour assister au match opposant leur sélection nationale contre le Brésil. Or, leur navigateur leur a tracé le chemin via le Sud-Ouest de l’Ukraine, soit par le Donbass, où le conflit armé se poursuit. Mais les fans n’étaient pas au courant et ils projetaient de passer leur nuit à Amvrossievka, ville dévastée.

Nul ne sait comment ces Suisses ont réussi à pénétrer dans cette zone, surtout qu’ils étaient tout sauf discrets : l’inscription « Suiss Followers. Russia 2018 » sur leur véhicule rouge ne laissait aucun doute.

Russie

Un supporter de la République russe de Mordovie s’est caché pendant trois jours dans le stade Loujniki de Moscou pour pouvoir assister au match d’ouverture du Mondial qui a opposé la Sbornaya à l’Arabie saoudite. Mais ses projets sont partis en fumée, puisque le 11 juin il a été retrouvé. « Je me souviens que j’étais en voiture. Il y a trois jours. Nous sommes arrivés ici, le reste est dans le brouillard. Je me suis couché sur la pelouse et j’ai bien dormi. Je me sens bien maintenant. J’attends le match », a-t-il déclaré à la police. Dommage, il ne lui restait que trois jours à passer sur la pelouse en attendant la fameuse rencontre qui s’est terminée sur le score de 5 à 0 au profit de la Russie.

Lire aussi : «Agréablement surpris»: quand les supporters étrangers découvrent la Russie

Le Royaume-Uni

Sur son compte Twitter, Rory Smith, correspondant sportif, a fait état de l’erreur « tactique » qu’il a commise. Le journaliste est en effet monté à bord du train reliant Ekaterinbourg à Samara (le trajet dure 24 heures) n’ayant sur lui que des gaufres. Tout se passait bien jusqu’à ce que...

« Pour être honnête, je pense que le moral aurait été plus élevé si deux heures plus tard mes compagnons de cabine n'avaient pas opté pour des œufs durs et des concombres marinés pour le dîner. Cette odeur, j’ai l’impression qu’elle ne partira pas ».

Alors que Rory regrettait déjà d’avoir dépensé tout son argent liquide pour des gaufres, ce qui l’empêchait d’aller au wagon-restaurant, une des « mangeuses d’œufs » lui est venue en aide. Elle ne parlait pas un seul mot d’anglais, mais a décidé de le nourrir. Elle lui a donné des concombres, des tomates, du pain ainsi qu’une saucisse, et a mis dans son sac un paquet de biscuits à la fraise.

Si seulement Rory lisait RBTH, il aurait évité ce sort.

Nigeria

En visite à Moscou à l’occasion de la Coupe du Monde, le Nigérian Tolulope Akindi a un peu exagéré avec l’alcool. Monté sur l’avant-toit d’un immeuble résidentiel, il s’est mis à chanter et danser en pleine nuit. Les habitants du bâtiment ont naturellement peu apprécié ce concert improvisé. Après leurs vaines tentatives de mettre fin à cette performance, l’un des voisins a fini par le jeter par terre. Tombé depuis le premier étage, Akindi s’est fracturé les deux talons et, depuis, suit les matchs de la Coupe du Monde grâce au téléviseur de l’hôpital.

Colombie

Les réseaux sociaux ont détruit la carrière du Colombien Luis Felipe Gomez. Tout se passait bien pour lui jusqu’au jour où ce fan peu discipliné s’est un peu trop vanté sur la Toile. Apporter de l'alcool dans l'enceinte du stade étant interdit (la vente y a cependant été autorisée et organisée spécialement pour le mondial), le jeune homme inventif s’est procuré une flasque en forme de jumelles.

L’enregistrement montrant Luis Felipe en train de boire en plein stade est ensuite devenu viral et n’a pas tardé à tomber sous les yeux de son patron, qui n’a trouvé rien de mieux à faire que de virer le transgresseur.

Islande

Rassemblés dans le parc Zariadié, à quelques pas seulement des remparts du Kremlin, des hordes d’Islandais ont pris d’assaut l’amphithéâtre afin d’y faire résonner leur fameux « Hú! ».

Impressionnant, n’est-ce pas ?

Iran

Il est fort probable que les épouses de ces supporters soient déjà au courant de tout. Certes, ce n’est pas la meilleure idée pour passer inaperçus.

Pérou

Cette Coupe du Monde est un vrai événement pour les Péruviens, dont la sélection n’y a pas participé depuis 36 ans. Qui sait donc quand une nouvelle opportunité s’offrira à eux. C’est justement ce que se serait dit ce jeune supporter d’Amérique latine. Ayant peur de ne pas trouver de billets pour le match de son équipe nationale, il a décidé de prendre 24 kilos, les sièges destinés aux personnes obèses étant plus faciles à obtenir.

Arménie

Des fans arméniens (dont la sélection ne participe pas au Mondial) ont jugé qu’ils auraient plus de succès auprès des représentantes de la gent féminine s’ils se faisaient passer pour des Argentins. Or, leur plan n’a pas tardé à porter ses fruits, puisqu’ils sont parvenus à séduire une supportrice chinoise. Et bien que tout au long de cette nuit remplie de passions ils n’ont parlé qu’arménien, l’arnaque ne s’est révélée que lorsque la jeune femme s’est adressée à la police, exigeant que les gardiens de l’ordre obligent les « Argentins » à effacer la vidéo intime l’impliquant et qu’ils avaient tournée à son insu.

À découvrir sur notre site : Les plus belles supportrices du Mondial en Russie

Suède

Comment priver totalement de bière une ville entière ? Y envoyer 7 000 supporters suédois. Des perturbations avec cette boisson mousseuse se sont en effet fait sentir à Nijni Novgorod dès la veille du match opposant leur sélection à celle de la Corée du Sud ; mais après leur victoire historique (la première en 12 ans), les Suédois ont laissé la ville sans une seule goutte de bière.

Croatie et Argentine

Arrivés à Nijni Novgorod, les fans de ces deux États ont fait d’un nid-de-poule la principale curiosité touristique de la ville. Point étonnés de voir un énorme trou au milieu d’une rue, ils n’ont trouvé rien de mieux que de s’y enjailler. Les Croates ont été les premiers à avoir cette idée lucide, puis les Argentins ont suivi leur exemple.

À peine les locaux ont-ils réalisé que ce nid-de-poule, duquel ils se plaignaient jusque-là, représentait une valeur touristique, que les autorités locales ont décidé de le combler.

Mexique

Ces cinq amis ont passé des années à programmer leur voyage pour la Coupe du Monde, mais, au dernier moment, l’épouse de l’un d’entre eux, Javier, a décidé d’empêcher son mari de se rendre au Mondial. Fidèles, ses amis ont alors décidé de créer une réplique grandeur nature de lui. Javier, en carton, les a donc accompagnés dans les bars de Moscou, pris part aux balades nocturnes et assisté à des matchs dans la Fan zone et a même été pris en photo avec de jolies filles. Qui plus est, il est devenu une véritable star de la Coupe du Monde 2018.

Cependant, il parait que, jaloux du succès de sa réplique en carton, le véritable Javier a réussi à s’échapper des griffes de son épouse – un homme lui ressemblant beaucoup fait ces derniers jours son apparition sur des photos prises en Russie. Le 27 juin, les médias ont même relayé des informations selon lesquelles le Mexicain aurait disparu à Ekaterinbourg. La presse locale a ensuite rapporté que Javier se trouvait dans un commissariat de la ville en état d’ébriété. Toutefois, la police n’a pas tardé à réfuter ces informations, soulignant qu’aucun Javier n’était détenu chez eux et qu’aucune information sur la disparition d’un homme portant un tel nom ne leur était parvenue. Cela étant dit, munis d’avis de recherche, des patrouilleurs sont toujours à sa recherche.

Assistez à ce véritable carnaval qu’est la Coupe du Monde 2018 grâce à notre galerie photo inédite !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies