Remise officielle à Moscou de Matisse, chien douanier symbole de la coopération franco-russe

Pour marquer les deux décennies de partenariat douanier unissant la Russie et la France, cette dernière a, hier, offert aux autorités russes un berger allemand spécialisé dans le contrôle aux frontières. Russia Beyond a assisté à cette cérémonie officielle placée sous le signe de l’amitié bilatérale.

Le 27 juin 2018, à la résidence de l’ambassade de France à Moscou, s’est tenue une cérémonie bien particulière : la remise officielle du chien douanier Matisse, offert par l’Hexagone à la Russie. Un geste symbolique visant à célébrer les 20 ans de la coopération douanière entre les deux pays, qui, bien que peu visible, apparait comme une composante essentielle des relations franco-russes.

Le discours de l’ambassadrice, son excellence madame Sylvie Bermann, est d’ailleurs allé dans ce sens et a appelé au développement du dialogue et des accords entre ces deux nations historiquement amies. Elle a également profité de cet événement pour rappeler le plein engagement de la France dans l’Organisation mondiale des douanes, aux côtés de la Russie, qui y assure la présidence de la région Europe. Dans la lutte contre les grands trafics internationaux et le financement du terrorisme, le rôle des douanes est en effet primordial.

Lire aussi : Exposition à Paris d'exceptionnelles et uniques œuvres de l'artisanat traditionnel russe

Vedette de la rencontre, Matisse, un superbe berger allemand noir à poil court de deux ans et né près de Toulouse, ne s’est montré aucunement intimidé par les caméras des journalistes ou par la présence de nombreux officiers. Son nom n’a pas été choisi au hasard, puisqu’il est évidemment inspiré d’Henri Matisse, célèbre peintre français ayant connu le succès grâce au mécène russe Sergueï Chtchoukine. Celui-ci avait en effet monté une impressionnante collection de ses œuvres en Russie alors que l’artiste, également sculpteur, graveur et dessinateur, était méconnu et même décrié en France. C’est d’ailleurs pourquoi les musées russes, notamment l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et le musée Pouchkine de Moscou, abritent toujours une grande partie des œuvres de Matisse.

Depuis le mois d’avril, ce douanier à quatre pattes fait équipe avec Kristina, une jeune maître-chien russe originaire de Pskov (non loin de la frontière russo-estonienne). Ensemble, ils ont passé avec brio les deux mois de formation de l’École Nationale des brigades douanières de La Rochelle. Cela leur a ainsi permis d’approfondir leur relation et de développer une confiance mutuelle, indispensable pour le travail qui est le leur. Matisse est en effet spécialisé dans la détection de tabac de contrebande, un trafic très lucratif finançant le crime organisé et le terrorisme. Tous deux semblent très complices et se sont adaptés l’un à l’autre. Par exemple, Matisse, en parfait bilingue, ne s’assoie que lorsque sa maîtresse lui en donne l’ordre en français, et ne se couche que quand elle le lui demande en russe !

Souhaitons donc désormais que ce beau duo franco-russe remplisse avec talent les missions qui lui seront confiées et continue de symboliser fièrement la coopération entre ces deux pays.

Si vous souhaitez éviter tout problème à la frontière russe, retrouvez nos précieux conseils dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies