Voyageant à vélo, un Français bloqué dans la Iakoutie enneigée suite à une crevaison

Oïmiakon

Oïmiakon

Maarten Takens/Wikipedia

Les habitants de l’Extrême-Orient russe ont récemment pu apercevoir un voyageur pas comme les autres. Depuis début décembre, le Français Yves Chaloin parcourt en effet la Russie… à vélo !

Son itinéraire de 3 200 kilomètres n’est pas anodin, puisqu’il a décidé de suivre notamment la « route des os », une légendaire voie construite le siècle dernier par les prisonniers des goulags de la Kolyma.

Lire aussi : Capitale du gel: la vie du grand nord russe en images

Le trajet choisi est en réalité une boucle, partant et arrivant à Never, dans la région de l’Amour, et passant par Iakoutsk, Magadan et Vladivostok. C’est d’ailleurs en direction d’Oïmiakon, petit village iakoute réputé pour être l’un des endroits habités les plus froids au monde, que le 8 janvier le cycliste a dû faire face à un incident technique, l’obligeant à changer les deux roues de son vélo.

Il a donc été forcé de passer commande en France, et d’effectuer une pause dans son périple, puisqu’il ne devrait recevoir sa livraison que dans une semaine environ.

Lire aussi : Comment ne pas mourir de froid au milieu de l’hiver russe?

La Iakoutie, ou République de Sakha, est une région au climat particulièrement rude. Afin d’affronter les températures extrêmes, le courageux voyageur s’est également vu dans l’obligation de changer pratiquement tout son équipement.

Heureusement, Yves peut compter sur la bienveillance des locaux pour trouver un peu de réconfort. « Tous s’arrêtent, se photographient avec moi, partagent du thé et de la nourriture. Je me réchauffe dans leurs voitures, et ils m’aident et me donnent toujours des conseils », a-t-il confié à la chaîne NVK Sakha.

Autres régions, mais toujours à deux roues, découvrez l’Altaï et le Baïkal sous un nouvel angle !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies