En images: ces camps de scouts soviétiques abandonnés qui vous donneront la chair de poule

Mysli o jizni/youtube.com
Beaucoup de jeunes Soviétiques ont connu leurs meilleurs jours ici, mais aujourd'hui, ces lieux apparaissent on ne peut plus effrayants.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En Union soviétique, les camps de pionniers (l’équivalent des scouts en URSS) étaient des camps d'été créés à des fins à la fois récréatives et éducatives. La plupart des personnes ayant grandi en URSS ont participé à un tel camp au moins une fois, et la plupart des jeunes y allaient même chaque année.

Ces camps étaient des lieux animés où les jeunes se socialisaient et se développaient tant physiquement que mentalement.

Après la chute de l'URSS en 1991, de nombreux camps de pionniers soviétiques ont conservé leur fonction, en accueillant et en hébergeant des enfants russes chaque été. Néanmoins, certains d'entre eux ont été abandonnés et laissés à l'abandon.

Bien que ces derniers n'attirent plus les jeunes, ils deviennent une source d'inspiration infinie pour les photographes, qui trouvent l'esthétique des camps abandonnés et délabrés sinistrement attrayante.

En septembre 2020, une utilisatrice de Twitter nommée @nakifaria a lancé un fil de discussion, où elle a encouragé les gens à poster des photos de camps de pionniers abandonnés. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des meilleurs clichés.

« Au début des années 1990, après l’abolition de l'activité des pionniers et l'effondrement de l'URSS, c'était comme si tout le monde s'était échappé de ces camps, laissant l'intérieur intact ».

Lire aussi : La douceur de l’enfance soviétique à travers l’objectif de Mikhaïl Gratchev

« Les camps de pionniers ne soutenaient pas seulement la santé des enfants, mais ils nourrissaient aussi un esprit patriotique en eux. Aujourd'hui, ce sont surtout des lieux de pèlerinage pour les amoureux des lieux abandonnés. Et, malheureusement, très peu de la grandeur des anciens pionniers a été préservé jusqu'à nos jours ».

« Le camp Koudriavtsevo est situé sur le territoire de l'ancien domaine Samsonov du XIXe siècle, comme en témoignent l’édifice principal en bois et l'église. À l'époque soviétique, il était courant de nationaliser les anciens domaines et de les utiliser comme institutions sociales ».

« Dans le camp Koudriavtsevo se trouvent neuf bâtiments résidentiels, des statues de pionniers et un terrain de jeu avec des ronds-points. Tout cela a [...] été lentement détruit ».

« Des mosaïques soviétiques parfaitement conservées sont visibles à travers les fourrés du camp Tchaïka. J'espère qu'elles vivront encore de nombreuses années et qu'elles attendront la reconnaissance de l'art de la mosaïque comme un héritage soviétique sujet à la protection de l'État ».

« Célèbre pour ses sculptures folles, le camp Skazka a été construit pendant les années soviétiques pour les enfants des employés de la maison d'édition "Littérature pour enfants". Une autre confirmation que l'imagination est sans limite. Et que le temps peut rendre n'importe quel art effrayant ».

« Pour continuer sur le thème de la peur... Regardez ces étonnantes sculptures tirées de contes de fées pour enfants dans le camp Saliout, près de Moscou ».

« Le camp de pionniers Kaverino, dans la région de Kalouga, a été construit dans les années 1980 pour les enfants des employés de l'usine d'allumettes Balabanovski. L'étendue du camp est étonnante : beaucoup de bâtiments en béton, un cinéma, une salle de jeux d'arcade, un abri antiaérien, une bibliothèque, un centre médical et, bien sûr, son propre parc d'attractions ».

Lire aussi : «Mouvement des pionniers», qu'est-il advenu de la version soviétique des scouts?

« Les camps d'enfants sont aussi des lieux à l'architecture intéressante. Par exemple, regardez le camp abandonné de Leninets, dans la région de Nijni Novgorod ».

« C'est le camp pionnier Saliout, dans la région de Moscou, où un modèle réduit de satellite est situé devant le bâtiment principal ».

« Le camp de pionniers Ioubileïny appartenait au ministère de l'Industrie légère de l'URSS et était situé à Kolioubakino. Quel bel héritage soviétique ! ».

« L'éducation patriotique était également représentée par des images sur les murs du camp de pionniers Lénine, dans la région de Moscou ».

« Le camp d'enfants Foros, en Crimée, a été fermé en 2014. Les travailleurs vivaient dans des bâtiments résidentiels voisins. La salle à manger, la piste de danse, le cinéma d'été et les salles de cinéma ordinaires se détériorent désormais progressivement ».

« Région de Tver, district de Konakovski, le camp Energuetik abandonné sur la rive de la Volga. Il n'est pas gardé ».

« Le camp de pionniers Lesnoïé, dans la région de Novgorod ».

« Le légendaire [camp de pionniers] Morskoï dans un endroit pittoresque près de Togliatti, sur les rives de la mer de Jigouli pour les enfants de l'usine Frunze à Kouïbychev ».

« Comme beaucoup de gens l'aiment, voici d'autres photos ».

« Quelque part dans la région de Tcheliabinsk. Nous avons fait du stop jusqu'au lac Arakoul, et nous sommes tombés par accident sur ce camp ».

Dans cet autre article, admirez ces aires de jeux pour enfants en Russie qui semblent tout droit sorties d’un film d’horreur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies