À quoi ressemblait Moscou juste après la chute de l’URSS?

Robert Stephenson/Glagoslav Publications
Un expert britannique des technologies de l’information ayant travaillé en Russie au début des années 90, a réussi à figer la naissance du nouvel État capitaliste dans son récent livre, et le moins que l’on puisse dire est que c’est fascinant.

Beaucoup d’étrangers se sentent obligés d’écrire un livre après leur voyage en Russie. Balayer les stéréotypes des ours se promenant dans les rues est ainsi devenu le badge d’honneur des voyageurs intrépides.

Le Britannique Robert Stephenson, qui a vu la naissance de la Russie de ses propres yeux, pensait qu’il était de son devoir de garder une trace de Moscou au début des années 90. Son livre de photos et de souvenirs Nous construisons le capitalisme. Moscou en transition 1992-1997 a été publié en mars par Glagoslav Publications.  

Juste après la chute de l’État soviétique, un emploi en tant qu’organisateur de soutien technique au sein du Service fédéral russe de l’emploi a été proposé à Stephenson. Pendant cinq ans, il a par conséquent assisté aux changements politiques et économiques du pays, qui ont affecté la vie de la population.

>>> Trois facteurs majeurs qui ont contribué à la chute de l'URSS

« Au début des années 90, après 75 ans de communisme, la Russie a changé de direction et a commencé, avec beaucoup d’ardeur et comme toujours de façon unique, à construire le capitalisme », écrit Stephenson.

Dans son livre, l’auteur explique comment l’Église orthodoxe a réussi à renaitre de ses cendres, ce qui est arrivé à l’héritage de l’URSS, et pourquoi les monuments soviétiques ont été détruits alors que de nouveaux, souvent sujets à polémique, étaient construits, comme la statue de Pierre le Grand dans le quartier d’Octobre rouge.

Voici quelques photos du livre :

Graffiti sur une barrière à côté de la Maison blanche, siège du gouvernement russe, 1992.

En 1992, les experts internationaux du nouveau Service fédéral de l’emploi se sont retrouvés à travailler tous les jours sous le regard vigilant du fondateur de l’Union soviétique avec pour slogan « Le nom et les actes de Lénine vivront éternellement ».

Un marché en plein air au stade du parc Izmaïlovski, mars 1992.

Monuments détruits : Statues de grandes figures soviétiques retirées de leur place initiale dans la ville après la chute de l’URSS et déposées au sol à la Maison centrale des artistes, avril 1992.

La cathédrale du Christ-Sauveur en construction, 1995.

Musiciens de la rue Arbat, début des années 90.

Le théâtre Bolchoï, mars 1992.

Dans une scène rappelant des films de western, un officier du GAI (police en charge de la circulation) devant le théâtre Bolchoï surveille le trafic venant dans sa direction en provenance de la Loubianka et de l’hôtel Métropol, 1993.

Concert de rock devant la Maison blanche le 19 août 1992 pour la commémoration du premier anniversaire du putsch avorté.

L’auteur en compagnie des silhouettes en carton des présidents Gorbatchev et Eltsine sur la place Pouchkine, 1992.

La chocolaterie Octobre rouge, 1992. Située sur les berges de la rivière Moskova, l’usine a été privatisée en 1993 et finalement fermée en 2007. La vue s’offrant depuis ce bâtiment, qui avait été jusque-là calme et plane, regorgeait déjà de monuments nouveaux, dont la grande statue de Pierre le Grand et la cathédrale du Christ-Sauveur.

Vétérans des guerres d'Afghanistan et de Tchétchénie jouant de la musique à la station de métro Oulitsa 1905 goda pour la charité, 1994.

Stade Loujniki vu de la Colline des moineaux en 1992 et 1997.

L’imposant édifice de l’hôtel Rossia, qui a été démoli depuis, dominait la rangée d’églises situées sur la rue Varvarka, qui mène à la place Rouge, 1993.

De nombreuses vieilles voitures des années 50, 60 et 70 étaient encore utilisées au début des années 90.

Dans cet autre article, observez en images le grand village qu’était Moscou il y a à peine 50 ans.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies