La rue Tverskaïa figure parmi les artères commerçantes les plus chères au monde

Avec la crise, les prix de l’immobilier commercial rue Tverskaïa ont considérablement diminué. Source : service de presse

Avec la crise, les prix de l’immobilier commercial rue Tverskaïa ont considérablement diminué. Source : service de presse

Moscou est à nouveau au sommet des villes les plus chères du monde. La ville doit sa place au sein du classement à la rue Tverskaïa, reconnue comme l’une des plus onéreuses au monde. Les experts indiquent que d’ici deux ans, pour un détaillant, une boutique sur les Champs-Elysées parisiens s’avèrera moins chère que dans la capitale russe.

A l’heure actuelle, les propriétaires de locaux commerciaux situés sur la principale artère commerçante de Moscou exigent déjà 5900€ par m². L’augmentation des coûts de location a toutefois cessé d’effrayer les détaillants. En 2012, ces derniers sont retournés rue Tverskaïa et ont commencé à investir des locaux situés sur d’autres rues huppées de Moscou (la ruelle Stolechnikov et la ruelle Kamergerski). Pour certaines transactions dans ses rues, les loyers ont ainsi atteint les 7385€ par m² et par an, confirme la société Knight Frank. L’écart avec Milan et Paris est minime, moins de 740€, alors que l’économie européenne continue de stagner. D’ici un à deux ans, Moscou figurera à nouveau dans le top dix, assure Colliers International.

« Si Moscou avait dès aujourd’hui retrouvé son niveau d’avant-crise, la ville occuperait la quatrième place du classement », indique Vladimir Sergounine, directeur du développement commercial de Colliers International. Avant 2008, les loyers avaient atteint la somme de 11 000€ par m² et par an. Avec la crise, les prix de l’immobilier commercial rue Tverskaïa ont considérablement diminué. Ainsi, fin 2009 la même surface s’y louait pour 2777€, et en 2011, pour 5470€.

A titre de comparaison : pour 2011 également, le prix du mètre carré commercial dans la capitale britannique s’élevait à 11 130€ par an, à Paris : 10 117€, à Zurich : 7378€, à Milan : 7282€ et à Genève : 5836€.

Comme l’a indiqué Vedomosti dans une enquête spéciale, les principaux propriétaires de surfaces commerciales rue Tverskaïa sont la famille Goutseriev, l’homme d’affaires kazakh Boulat Outemouratov, ainsi que les entrepreneurs russes Ilya Kaletkine et Yakoub Yakoubov.

Article original publié sur le site du journal Vedomosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies