En quoi la taille de la Russie a-t-elle également été son pire handicap?

Natalia Nossova
Quand on réside dans un pays comme le nôtre, la géographie règne en maître sur presque tous les aspects de la vie. Comment le service postal affecte-t-il notre gouvernement? Pourquoi la Russie a-t-elle désespérément besoin d'au moins 50 gouverneurs incorruptibles? Et pourquoi les Russes vivent-ils si rarement détachés du groupe?

La Russie est-elle un pays européen au véritable sens du terme ? Sans aucun doute, oui. Et pas seulement depuis l'époque de Pierre le Grand, mais depuis le moment même où la culture russe a commencé à avoir une influence indirecte sur le développement de l'Europe en entravant les assauts des nomades tataro-mongols vers l’Ouest. Ces derniers, en 1241, ont atteint la Hongrie et ont été à deux doigts d’envahir le Saint-Empire romain germanique. Mais à ce moment-là, l'armée du khan Batu s’est éparpillée sur le vaste territoire tentaculaire de la Rus’ médiévale, comme engloutie par ses immenses étendues et perdant ainsi de sa puissance, ce qui arrivera d’ailleurs plus tard à Napoléon, puis à l'Allemagne nazie.

Image issue du film

Mais la taille de la Russie peut aussi s’avérer être un lourd handicap, à tel point qu’en réalité les Mongols n'en voulaient même pas. À l’époque déjà, il faudra, afin de repousser définitivement ces oppresseurs, 200 ans aux Russes pour rassembler leurs terres, morcelées en principautés, en une seule entité, chacun des nombreux états russes s’étirant sur d’incroyables distances. La République de Novgorod par exemple englobait quelque 3 millions de kilomètres carrés.

Lire aussi : Bataille de Koulikovo: la naissance de la nation russe

La distance comme malédiction

C'est à cause de la géographie qu'il était pratiquement impossible d'avoir une autre forme de gouvernement que celle que nous possédons encore aujourd'hui. Diriger à partir du centre a toujours été une tâche gargantuesque en raison des distances séparant les principautés. Nous avons l'habitude d'examiner la taille des pays depuis l'extérieur, mais étudions maintenant ce que la Russie ressent de l'intérieur.

Aux XVe et XVIe siècles, la distance moyenne entre les points de livraison dans la principauté de Moscou était de 45 à 110 kilomètres. Lorsque des lettres étaient envoyées de Moscou vers l'Europe, il fallait un mois pour atteindre nos propres frontières intérieures. Ce n'est qu'au XIXe siècle qu'un service postal régulier, accessible à tous les citoyens, sera mis en place, avec des courriers quittant l’office deux fois par semaine.

Courrier du XVIe siècle

Dans le premier quart de ce même siècle, le trajet de Moscou à Saint-Pétersbourg vous aurait pris au moins deux jours, voire un total de six jours si vous aviez voyagé en lente calèche, louable à la poste. Les chevaux parcourraient en effet entre 110 et 160 kilomètres par jour à une vitesse de 12 à 15 km/h, avec des haltes obligatoires. À cette époque, le pays s'étendait déjà sur un territoire allant de Khabarovsk (Extrême-Orient) jusqu'aux frontières européennes. En 1805, le comte Fiodor Tolstoï a ainsi dû consacrer une année entière à son voyage de retour de l’Est de la nation vers Saint-Pétersbourg, à pied et à cheval !

Diligence de la poste russe, moitié du XIXe siècle

Qu'est-ce que le système étatique a à voir avec tout cela ? Eh bien, lorsque l’on a une situation où un décret de la capitale prenait une année entière pour atteindre les extrémités du pays, il est vite apparu nécessaire de nommer des adjoints pour gouverner les différentes régions éloignées. Lorsque ces personnes entraient en fonction, elles avaient pour mission d’incarner le gouvernement et d’assurer la primauté du droit conformément aux décisions des tsars. Néanmoins, comme vous pouvez l’imaginer, nombreux étaient ces gouverneurs à s’octroyer d'énormes libertés, selon leurs propres principes moraux.

Lire aussi : Six affaires de corruption qui ont marqué l'histoire russe

Déficit de gouverneurs honnêtes 

L'historien et fonctionnaire Nikolaï Karamzine était d'avis que la nature des gouverneurs était au cœur du succès de la gouvernance russe : « Installez 50 gouverneurs honnêtes, et le progrès se fera », a-t-il déclaré. Lorsque l'on compare le système d'État russe à celui d'autres pays, il ne faut pas oublier sa taille : notre pays représente 31 fois la superficie de la France métropolitaine et 47 fois celle de l'Allemagne, pays qui sont pourtant les plus vastes d’Europe !

Nikolaï Karamzine

Certains jugent que comparer la taille de son pays à celle des autres n'est pas pertinent, pourtant il y a un sens à analyser le degré de difficulté de gouvernance en fonction de ce facteur. Une réforme généralisée, par exemple, est pratiquement impossible à mettre en œuvre. 1861 a ainsi vu l'abolition du servage en Russie... officiellement. En effet, il faudra attendre encore 20 années avant que cela ne soit le cas à Irkoutsk, en Sibérie. Voici le temps qui était ici nécessaire pour qu’un changement s'opère d'une région à l'autre.

Borne kilométrique indiquant les distances (en verstes, ancienne unité de longueur russe) jusqu'à Pskov et Saint-Pétersbourg

La taille et les distances sont aussi invariablement liées à la criminalité. Il est facile de se perdre en Russie, de disparaître de manière intentionnelle. Il y a encore aujourd'hui des endroits où il n'y a pas une âme qui vive à des centaines de kilomètres à la ronde, tandis que traverser le pays en train vous prendra une semaine. Il s’agit donc d’un paradis pour les criminels, ceux qui respectent la loi ayant toujours eu tendance à vivre dans ou à proximité d'une zone peuplée. Les propriétés éloignées dans la nature sauvage sont en réalité plutôt rares en Russie.

Les paysans russes auraient également eu beaucoup de mal à subvenir à leurs besoins en vivant séparément d'un groupe : il est évidemment préférable de récolter ses cultures lorsque l'on fait partie d'une obchtchina (communauté). Cet esprit communautaire imprégnait alors tous les aspects du quotidien, et ce, pas uniquement pour les paysans, mais aussi pour la noblesse russe, qui était tout autant liée par les relations communautaires, l'entraide et la coopération.

Réunion villageoise

Il s'avère donc que la géographie de la Russie est devenue la cause à la fois d’un sentiment d'unité au sein du peuple et de la promotion d’un pouvoir central fort, afin de garder sous contrôle l’ensemble du territoire, où des pouvoirs importants sont délégués aux autorités locales pour garantir un fonctionnement étatique le plus homogène possible.

Dans cet autre article, nous vous expliquons pourquoi la Russie est aussi vaste.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies