Ces héros russes oubliés de la Grande Guerre

TASS
Il fut un temps où tout le monde dans l'Empire russe connaissait ces actions héroïques. Aujourd'hui, cependant, beaucoup de noms de ces grands guerriers ont été oubliés…

Cosaque Kozma Krioutchkov

De tous les soldats et marins héroïques de la Première Guerre mondiale, le cosaque Kozma Krioutchkov est le plus légendaire.

En août 1914, un groupe de quatre cavaliers cosaques, dont Krioutchkov, tomba sur une unité de cavalerie allemande composée de 27 hommes. N'ayant pas peur d'un combat inégal, les Cosaques ont écrasé l'ennemi, tuant 24 hommes et forçant les autres à se replier.

Krioutchkov a osé affronter seul le groupe des Allemands, tuant 11 hommes, mais souffrant lui-même de 16 blessures. Tout le monde a entendu parler de son acte héroïque, y compris l'ennemi. Par la suite, les soldats allemands et autrichiens ont reçu l'ordre de tirer sur tous les Cosaques au lieu de les prendre en captivité.

Lire aussi : Entre Russie et France, un as de l'aviation pris dans les turbulences de l'histoire

Cosaque Philippe Pridannikov

Un autre cosaque, Philippe Pridannikov, a gagné l'immortalité au début de la guerre lorsque l'armée russe a vaincu avec succès les Autrichiens en Galicie. Au plus fort de la bataille, le cheval du Cosaque a été tué et la jambe de son cavalier s’est retrouvée coincée sous ce dernier.

Entouré par l'ennemi, Pridannikov a bravement riposté avec une baïonette et a réussi à tuer trois Autrichiens. Tirant son arme une fois de plus, il en tua trois autres. Plus tard, il est tombé inconscient, mais a été sauvé par ses hommes et emmené à l'hôpital où sa récompense l'attendait.

Marin Piotr Semenichev

Alors que la flotte russe enlevait les mines autrichiennes de la Vistule à l'hiver 1915, l'une d'entre elles se détacha et flotta en aval, menaçant de détruire d'autres navires et même un pont sur son passage.

Sans hésitation, le marin Piotr Semenichev plongea dans l'eau glacée et traîna la mine jusqu'à la rive, malgré le risque d'être mis en pièces à tout moment. Ses camarades sur terre l'ont saisie et détruite.

Lire aussi : La voix russe de la Résistance française

La bravoure du marin, cependant, ne s'est pas arrêtée là. Plus tard, il a combattu huit officiers autrichiens et en a tué deux, forçant les autres à battre en retraite. Il a reçu sept blessures à la baïonnette et a reçu deux coups à la tête : toutefois, il a quand même réussi à survivre.

Pilote Piotr Nesterov

On dit que le capitaine Piotr Nesterov est le premier pilote russe et le premier au monde à avoir exécuté la manœuvre compliquée et acrobatique connue sous le nom de looping.

Nesterov a également été le premier pilote assez courageux pour effectuer une « attaque bélier » au combat. Le 26 août 1914, un avion autrichien survola un aérodrome russe en Galicie et projetait de le bombarder.

Nesterov réagit immédiatement : il décolla dans son monoplan léger et se dirigea vers l'avion autrichien. Le pilote russe n'était pas en mission suicide, mais prévoyait de survoler l'avion ennemi et de le détruire avec le train d'atterrissage de son avion. Cependant, le coup a frappé le centre de l'avion autrichien, tuant Nesterov et l'ennemi dans la foulée.

Lire aussi : Les montagnes russes de Zinaïda Chakhovskaïa

Pilote Alexandre Kazakov

Alors que Piotr Nesterov est mort lors de son attaque aérienne, Alexander Kazakov est devenu le premier pilote à survivre à une manœuvre tout aussi risquée. En 1915, il a attaqué un avion allemand appelé « Albatros » et réussi à faire atterrir avec succès son propre avion.

Kazakov est également devenu le pilote de chasse russe le plus populaire de la Première Guerre mondiale. Ses victoires incluent la destruction de 19 avions ennemis.

Pendant la guerre civile russe, Kazakov a combattu avec passion l'Armée rouge. En août 1919, incapable d'accepter le retrait des troupes britanniques de Mourmansk, il se suicida en écrasant son avion à terre.

Cosaque Lavine

Alors qu'il patrouillait seul dans les environs de Lublin, Lavine tomba sur un groupe d'Autrichiens. Au lieu de tirer, il a foncé sur l'ennemi, crié et montré d’un geste les bois. Les Autrichiens, qui croyaient être pris dans une embuscade, ont déposé leurs armes et se sont rendus. Lavine a escorté l'ennemi dans le camp russe seul. Le Cosaque a à lui seul capturé 19 Autrichiens, dont trois étaient des officiers.

Lire aussi : Le Corps expéditionnaire russe, cent ans de légende

Infirmière Rimma Ivanova

Les hommes n’ont pas été les seuls à se montrer héroïques sur le champ de bataille pendant la Grande Guerre. En fait, une infirmière a réussi à sauver 600 officiers et soldats blessés du champ de bataille et a agi comme un véritable commandant.

En 1915, lors d'une bataille près du village de Dobroslavka en Biélorussie, l'infirmière Rimma Ivanova remarqua que deux officiers de son escadrille avaient été tués et que les soldats commençaient à battre en retraite.

Ivanova rassembla les troupes restantes autour d'elle et mena l'attaque. Les soldats ont réussi à vaincre l'ennemi, mais Rimma, elle, est morte suite à ses blessures.

Voici les trois portraits de descendants d’émigrés blancs en France.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies