Où est l'or impérial russe? Un siècle de recherches infatigables

Fai/Legion Media
Le sort de la réserve d'or de l'Empire russe, la plus grande au monde au début du XXe siècle, intrigue encore les passionnés et génère de nombreuses recherches. Il y a presque 100 ans que de nombreux individus espèrent mettre la main sur 200 millions de roubles or ou environ 4 milliards de dollars en monnaie contemporaine. Mais y a-t-il encore quelque chose à chercher et ne courent-ils pas après une chimère?

« L'or de Koltchak devrait être cherché sur la péninsule de Yamal », « Les charrettes avec l'or de Koltchak pourraient se trouver dans la région de l'Altaï », « L'or de Koltchak recherché dans le lac Baïkal » - ce ne sont que quelques-uns des titres de journaux des dernières années au sujet de la recherche de l'or de l'Empire russe. Un trésor surnommé « or de Koltchak » en l’honneur du chef du mouvement anti- bolchevique blanc en Sibérie pendant les années de la guerre civile russe (1917-1923), l'amiral Alexandre Koltchak.

Une partie de la réserve d'or de l'Empire russe, évacuée de la capitale, Petrograd, pendant la Première Guerre mondiale, s'est retrouvée dans ses mains en novembre 1918 quand il a renversé le Directoire issu de la coalition des gouvernements blancs d'Omsk et de Samara et établi en Sibérie une dictature militaire soutenue par les alliés de l'Entente.

En drachmes et condors

« La quantité totale d'or à la disposition de l'amiral a été évaluée à 645,4 millions de roubles ⃰. En termes physiques, l'or, composé principalement de pièces de monnaie et de lingots ainsi que d'une petite quantité d'objets en or, pesait environ 490 tonnes », affirme l'historien russe Oleg Boudnitski. Excepté pour les roubles d'or impérial russe, il y avait des pièces de 14 autres pays, y compris des marks allemands, des drachmes grecques, des souverains britanniques, des dollars américains, des francs français, des yens japonais et même des condors chiliens.

Lire aussi : L’amiral Koltchak: véritable patriote ou agent britannique?

L'amiral Koltchak a perdu son combat et a été livré à ses opposants politiques au début des 1920 dans la ville sibérienne d'Irkoutsk. Fuyant l'offensive soviétique, il fut trahi par des représentants de pays étrangers qui soutenaient auparavant sa lutte contre les bolcheviks. Les légionnaires tchécoslovaques (ex-prisonniers de guerre de l’Autriche qui ont d'abord tourné leurs baïonnettes contre Vienne et Berlin, mais qui se sont ensuite mêlés au conflit civil russe) l’ont livré aux autorités locales avec l'essentiel de la réserve d'or afin de s’assurer une sortie sans problème de Russie.

Koltchak a été exécuté et les bolcheviks ont reçu environ 410 millions de roubles ⃰. Le casse-tête qui préoccupe de nombreux chercheurs depuis déjà un siècle est ce qui est arrivé au reste de l'or qui valait environ 235 millions de roubles ⃰? Où le chercher?

En République tchèque?

Il existait des rumeurs persistantes selon lesquelles une partie de l'or aurait été prise par les légionnaires tchécoslovaques. L’ex-ministre des Finances du gouvernement de Koltchak Vladimir Novitski a affirmé qu'ils avaient volé quelque 63 millions de roubles ⃰. On soutient qu'après que les légionnaires sont rentrés chez eux, ils ont établi une banque, mais il semble n'y avoir aucune preuve qui pourrait relier une banque tchécoslovaque à l'or de Koltchak.

Lire aussi : Où la Russie conserve-t-elle ses réserves d’or?

Au fond du lac Baïkal?

Il y a une théorie indiquant que le train avec l'or volé par les légionnaires n'a pas réussi à atteindre Vladivostok. Il a déraillé le long du lac Baïkal (selon certaines informations, une avalanche a été provoquée par les bolcheviks locaux et d'énormes pierres ont propulsé les voitures dans le lac.

Ces spéculations se sont intensifiées il y a quelques années quand plusieurs wagons ont été découverts dans le Baïkal. Certains suggéraient que ceux-ci transportaient l'or de Koltchak. De petits sous-marins Mir ont été utilisés pour explorer l'épave, mais rien n'a été trouvé.

En Extrême-Orient russe?

Selon une autre version, le train avec  l'or a réussi à arriver à  Vladivostok, mais pour  certaines raisons ne put pas quitter le  port. Ainsi, il serait toujours sur le fond  de la baie de la Corne d’or. Quand, au printemps 2017, une recherche géomagnétique a révélé un certain nombre de navires coulés dans la baie, on a immédiatement recommencé à parler de l'or de Koltchak. Il est probablement inutile de dire que jusqu'à présent, rien n'a été trouvé.

Lire aussi : Portraits de descendants d’émigrés blancs en France

Et s’il n’y avait pas d'or?

L’hypothèse la plus convaincante a été avancée par l'historien Oleg Boudnitski. Il prétend que l'or de Koltchak n'existe pas depuis les années 1950.

Le fait est que la majeure partie des 235 millions* manquants, 195 millions de roubles ⃰, ont été envoyés par l'amiral à l'étranger. L'or a été déposé dans des banques japonaises, britanniques et américaines comme garantie pour les prêts. Koltchak a utilisé ces prêts pour acheter des armes et des munitions. En outre, 44 millions de roubles ⃰ ont été volés sur le chemin de Vladivostok par un autre chef de guerre sibérien, Ataman Semenov. Il l'a dépensé pour financer la lutte contre les bolcheviks.

L'or dans les banques a été principalement vendu pour couvrir les prêts. Ce qui restait a été dépensé par les émigrants russes pour des tâches urgentes comme la réinstallation des membres du mouvement blanc en Europe. Ces fonds ont été épuisés à la fin des années 1950, affirme l'historien.

1 rouble or impérial équivaut approximativement à 20 dollars américains actuels

Vous avez toujours rêvé de voir à quoi ressemble un entrepôt de réserves d’or nationales? Russia Beyond vous ouvre les portes de celui de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies