En Russie, les chars aussi ont droit à leurs cimetières

La Russie a hérité de milliers de chars et de véhicules militaires datant de l’Union soviétique. Dépassés et inutiles, ces tas de ferraille rouillés s’accumulent aujourd’hui dans des décharges à travers le pays tout entier et deviennent un véritable problème auquel la Russie doit à présent faire face.

Recycler les équipements militaires dépassés est une tâche majeure des Forces Armées de Russie et il serait difficile d’affirmer que ce but est atteint. En effet, sur l’ensemble du territoire de nombreuses décharges pour matériel militaire hors d’usage reçoivent en permanence de nouveaux arrivages.

Lire aussi : Quand un cimetière devient un paradis pour les fans de cylindrées

Très souvent, ces « cimetières » restent même sans contrôle. Il n’est donc pas rare que des cueilleurs de champignons tombent sur des systèmes de missile S-200 SAM abandonnés dans les forêts de la région de Moscou.

Face à ce problème, l’option optimale pour le ministère russe de la Défense est d’organiser des ventes aux enchères spéciales, au cours desquelles ces véhicules et équipements peuvent être acquis par des particuliers ou des organisations en tous genres.

Avant la vente, les équipements passent néanmoins un processus de démilitarisation : tous les appareils et dispositifs informatiques ou d’armement sont retirés.

Lire aussi : Ces incroyables projets de l'aviation soviétique passés aux oubliettes

Il arrive qu’un char ou un véhicule militaire soit abandonné avant même d’être entré en service et que son odomètre affiche donc zéro.

Les équipements vendus ont même commencé à être utilisés à des fins civiles. Les chars peuvent par exemple faire office de véhicule anti-incendie dans des conditions difficiles, tandis que les véhicules de transport de troupes sont idéals pour les géologues et amateurs de sports extrêmes.

D’autres encore sont envoyés aux ateliers de réparation militaires, où ils sont découpés en pièces : celles qui peuvent encore servir sont conservées, les autres sont jetées.

Lire aussi : Ces projets automobiles soviétiques morts avec l'URSS

La troisième solution pour ces équipements en fin de vie est de partir au « cimetière », dans l’attente d’être finalement recyclé, ou complètement usé par la pluie et la neige.

La Russie n’est pas le seul pays confronté à ce souci. Des cimetières de ce type peuvent être trouvés aux quatre coins du globe. L’un des plus impressionnants est situé près de la ville italienne de Verceil. La base de l’US Air Force de Davis-Monthan, en Arizona, contient également l’une des plus importantes décharges pour avions de chasse au monde.

Le ministère de la Défense tient cependant à ne pas reproduire les erreurs du passé. Aujourd’hui, il collabore avec les concepteurs d’armes dans le but d’assurer l’entretien des équipements pour l’ensemble de leur cycle de vie, y compris leur recyclage final. Avec un peu de chance, cela permettra d’éviter d’avoir à créer plus de cimetières de matériel militaire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer