Recette du Black Russian, un cocktail à la vodka pour ambassadeur américain

Legion Media
Nous vous révélons comment préparer cette célèbre boisson, et ce que la guerre froide entre les États-Unis et l'URSS a à voir avec elle.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En 1949, l'ambassadrice américaine au Luxembourg, la mondaine Perle Mesta, séjourna à l'hôtel Métropole de Bruxelles. C'est alors que fut inventé un désormais légendaire cocktail dont tout le monde a probablement entendu parler.

La légende veut que l'ambassadrice se soit rendue au bar du hall de l'hôtel, où le barman Gustave Tops lui aurait concocté un cocktail composé de vodka et de liqueur mexicaine de café. L'histoire ne dit pas qui d'entre eux a eu l'idée du nom « Black Russian », mais la diplomate fit l'éloge de ce nouveau mélange, qui fut ensuite inclus au menu de l’établissement.

Perle Mesta (deuxième femme à gauche) en compagnie du président américain Harry S. Truman en 1949

Le Black Russian figure désormais parmi les cocktails officiels de l'Association internationale des barmen dans la catégorie des classiques modernes. Il est devenu le précurseur des cocktails au café dans le monde entier.

Pourquoi « russe » et « noir » ?

L'ingrédient principal du cocktail est la vodka, qui est souvent associée à la Russie. Le deuxième est la liqueur de café, qui colore le cocktail en brun foncé. Il existe cependant une autre version de l'origine du nom. Selon elle, le « russe » de l’appellation a été noirci en raison de la dégradation des relations entre les États-Unis et l'URSS après la guerre et du déclenchement de la guerre froide.

Comment préparer le cocktail Black Russian ?

Versez de la vodka (50 ml) dans un verre bas (à l’ancienne). Ajoutez de la liqueur de café Kahlúa (25 ml). Si vous n'avez pas de cette dernière, vous pouvez la remplacer par n’importe quelle autre liqueur de café. Incorporez de la glace pilée ou des glaçons (100g). Le résultat est une boisson légèrement sucrée et forte avec un arrière-goût de café.

Lire aussi : Sept choses qualifiées de «russes» dans le monde entier

En quoi le Black Russian diffère-t-il du Russe blanc ?

Jeffrey dans

Le Russe blanc (ou White Russian) est devenu populaire après le film des frères Coen The Big Lebowski (1998), au cours duquel le personnage principal Jeffrey apparaît 9 fois avec ce cocktail. Peu importe ce qui se passe autour de lui, il reste calme et boit un Russe blanc. En gros, ce cocktail est une version du Black Russian avec des proportions légèrement modifiées et l'ajout de crème. C'est cette dernière qui alimente le débat pour savoir s’il s’agit d’un cocktail pour homme ou pour femme.

Et si l’on ajoute du cola ou du citron ?

De nombreuses variations ont été inventées sur la base du Black Russian. Si vous le servez dans un grand verre et ajoutez du cola, vous obtenez le Black Dirty Russian, également connu sous le nom de Tall Black Russian, Australian Black Russian ou Colorado Bulldog.

Si vous ajoutez de la bière Guinness irlandaise au Black Russian, vous obtenez un Irish Russian ou un Soft Black Russian, et si vous y versez de la ginger ale, vous obtenez un Brown Russian.

La version Black Magic, avec du jus de citron et des zestes en guise de décoration, est tout aussi populaire. En Russie, un cocktail similaire est affectueusement appelé Ninotchka, d'après la comédie américaine du même nom (1939), avec Greta Garbo en vedette.

Dans cet autre article, nous vous présentions cinq cocktails soviétiques à préparer chez soi.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies