La fabuleuse recette de la tarte à l’«ananas de Sibérie»

Victoria Drey
Ce délice russe à l’argousier est sans aucun doute le meilleur remède au blues automnal.

J’ai toujours considéré l’argousier comme une baie typiquement russe du fait de ses origines prétendument sibériennes. En effet, il est communément admis que l’argousier aurait d’abord été découvert dans cette région, ainsi qu’au Nord de la Chine et en Mongolie. Certains Russes appellent même cette baie « l’ananas de Sibérie ». En cause ? Une saveur et un parfum uniques, qui ressembleraient légèrement à ceux d’un fruit exotique. Toutefois, pendant longtemps, ce produit a été connu pour ses vertus thérapeutiques, et personne ne soupçonnait son potentiel gastronomique.

Comme le raconte ma grand-mère, pendant son enfance, l’argousier avait en effet un tout autre rôle. Lorsqu’elle en a entendu parler pour la première fois, c’était en tant que huile curative et non comme baie délicieuse. Dans les années 1980, les femmes soviétiques étaient toujours en quête d’huile essentielle d’argousier à laquelle l’on attribuait la guérison de tout type de maladies. Des flacons étaient en vente dans quelques pharmacies à des prix plutôt élevés. En outre, seuls ceux en possession d’une prescription du médecin pouvaient avoir entre leurs mains le Saint Graal. Après le boom des huiles essentielles, l’argousier s’est finalement popularisé et a commencé à être davantage utilisé en cuisine.

>>> Le tchak-tchak, ce dessert tatar qui apportera joie et bonne humeur à votre table

Pour différentes raisons, la culture de l’argousier n’était pas développée en URSS, ce qui explique certainement le peu de recettes avec cette baie.  Les plus répandues sont la confiture d’argousier et le mors (boisson aux baies) à l’argousier. Pour ma part, c’est ma baie préférée, donc je l’ajoute souvent dans les desserts et les sauces. La tarte aux pommes et à l’argousier est l’une des meilleures tartes d’automne : le goût acidulé des fruits couplé à une pâte tendre et légère font de cette gourmandise une véritable surprise gustative.

Ingrédients :

  • 180g de farine
  • 100g de sucre
  • 100ml d’huile
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à café de levure
  • ½ cuillère à café de cannelle
  • une pincée de sel
  • 2 pommes
  • 150g d’argousier

Préparation :

Pour la pâte, mélangez d’abord les œufs avec le sucre et le sel pendant 3 minutes. Utilisez un fouet automatique pour que votre pâte soit plus légère et aérée. Si vous le faisiez toutefois à la main, ce n’est pas un problème.

Mélangez jusqu’à ce que le sucre se dissolve et que le mélange blanchisse. Ajoutez ensuite n’importe qu’elle huile neutre – j’utilise personnellement un mélange d’huile de tournesol et d’huile d’olive – et mélangez à nouveau.

Ajoutez la farine, la levure et la cannelle après les avoir passées au tamis, et mélangez jusqu’à obtenir une pâte lisse, onctueuse et assez épaisse.

Incorporez la première moitié de l’argousier à la pâte, mélangez. Réservez la seconde pour la décoration. Si vous utilisez de l’argousier congelé, prenez soin de le décongeler et de l’égoutter avant de l’ajouter à la pâte. Chemisez le moule de papier cuisson, ou beurrez-le généreusement, avant de le saupoudrer d’un peu de farine. Vous pouvez verser la pâte.

Préparez les pommes : pelez-les, enlevez le trognon, puis coupez-les en trois ou en quatre, selon leur taille. Faites des incisions sur chaque quartier, et répartissez-les sur la pâte, avant de les enfoncer légèrement. Je vous conseille d’utiliser des pommes acides car elles se marient très bien à la pâte sucrée.

Répartissez le reste de l’argousier et une poignée de sucre sur la pâte, puis enfournez à 180 degrés pendant environ 40 minutes, jusqu’à ce qu’un jolie croute brun-doré se soit formée et que l’intérieur de la tarte soit bien cuit. Laissez refroidir jusqu’à température ambiante et démoulez.

Saupoudrez d’un peu de sucre, et servez votre délicieuse tarte à l’argousier, chaude ou froide.

Priyatnogo appetita !

Dans cet autre article, nous vous livrons la recette russe de trois infusions aux baies qui vous aideront à faire face au mauvais temps.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies